Test
Stick Arcade Nacon   20181204 221059   014

TEST - Stick arcade Daija de Nacon : la bonne surprise du moment pour les gamers fan de versus fighting

par

Nacon a osé se lancer sur les plates-bandes de Razer, Hori et autres MadCatz. Et vous savez quoi ? Nous avons été très agréablement surpris.

Après de nombreuses heures d’utilisation sur différentes plateformes, le stick s’en sort très bien, la connectique tenant le coup suite aux multiples changements. Nous avons pu tester le stick dans une salle de jeux où plusieurs dizaines de joueurs se sont succédé dessus, le traitant avec plus ou moins de délicatesse. Le matériel n’a finalement pas été épargné et l’impression de robustesse qui se dégageait dès la première prise en main s’est clairement confirmée avec le temps. Il n’a sur ce point rien à envier aux références du genre.

Nous apprécierons également sur le long terme la rigidité du plateau qui ne se déforme quasiment pas sous la pression des mains.

Stick Arcade Nacon   20181204 221658   036Si le plateau est totalement dépourvu de tout autre bouton que ceux servant pour le jeu, la surface en plexiglas n’occupe que la partie supérieure de ce plateau. Au niveau des poignets, Nacon nous propose une surface alvéolée très agréable au toucher. L’intérêt de cette dernière apparaît lors d’une séance de jeu prolongée, lorsque les mains deviennent moites. Là où sur une surface en plexiglas, la sueur accroche et peut gêner les déplacements de la main, ici pas la moindre gêne. Sans doute le genre de détails né de la collaboration avec Kayane.

Nous apprécierons également sur le long terme la rigidité du plateau qui ne se déforme quasiment pas sous la pression des mains. Plus rigide que ceux de Mad Catz, nous retrouvons davantage les sensations procurées par l’excellent modèle Real Arcade Pro N de Hori, ce qui est une très bonne chose.

Stick Arcade Nacon   20181204 221648   035Le choix des matériaux et des textures masque plutôt bien les microrayures qui, si elles existent toujours, ne sautent pas aux yeux même après de nombreuses heures d’utilisation. En revanche nous regretterons l’absence de toute sangle ou d'un système de transport ad hoc. Le stick pèse plusieurs kilogrammes et rien n‘a été fait pour le porter facilement. Nous pensons notamment aux joueurs amenant leur stick en convention ou lors de longues journées de tournois : au lieu de pouvoir porter le stick en bandoulière, ils devront probablement le ranger dans un sac à dos.

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !