Test
Stick Arcade Nacon   20181204 221059   014

TEST - Stick arcade Daija de Nacon : la bonne surprise du moment pour les gamers fan de versus fighting

par

Nacon a osé se lancer sur les plates-bandes de Razer, Hori et autres MadCatz. Et vous savez quoi ? Nous avons été très agréablement surpris.

Pour viser le haut de gamme, Nacon se devait de proposer un produit personnalisable. Sur ce point, le Daija Arcade Stick s’en tire une nouvelle fois avec les honneurs.

Même en pleine compétition, la maintenance s’avère facile et rapide, c’est un très bon point.

Stick Arcade Nacon   20181204 221326   022Sur chaque côté se trouve un petit bouton orangé. Une légère pression de ces deux interrupteurs simultanément suffit pour que le stick s’ouvre afin d'accéder aux entrailles de la bête. Comme pour l’extérieur, l’aménagement intérieur est particulièrement soigné. Le câblage est proprement réalisé et chaque câble identifiable sans ambigüité. Le PCB est protégé à l’aide d’une petite plaque métallique qu'il est possible de dévisser. C’est également très facile de remplacer les boutons. Le joystick quant à lui se démonte à l’aide du petit tournevis inclus et peut se remplacer sans difficulté non plus.

D’origine le joystick est équipé d’un pommeau balltop, c'est-à-dire avec une boule, mais peut à tout moment être remplacé par un battop, en forme de poire. Ce dernier est fourni d’origine et rangé à l’intérieur du stick dans un des compartiments en mousse. Dans cette dernière, l’heureux propriétaire pourra également conserver un bouton de secours, simple à installer en seulement quelques minutes s’il rencontre des soucis avec l’un de ses boutons. Même en pleine compétition, la maintenance s’avère facile et rapide, c’est un très bon point.

Stick Arcade Nacon   20181204 221333   023Sous le plexiglas situé sur le dessus du plateau, le visuel peut très facilement être changé. Pour encourager cette personnalisation, Nacon fournit même un template à télécharger sur son site. Il suffira ensuite d’ouvrir le stick et de retirer les six vis qui maintiennent le plexiglas pour changer ce visuel. Cette opération peut être réalisée sans avoir recours à aucun outil non fourni.

Par ailleurs, nous avons appris que certains testeurs du produit avaient rencontré des difficultés avec le système de fermeture du stick, le capot ne se réenclenchant pas toujours correctement. Le modèle que nous avons eu entre les mains n’a cependant pas présenté le moindre souci de ce genre. Plusieurs fois, nous nous sommes amusés à ouvrir et refermer le stick, d’un peu toutes les manières possibles. Si nous appuyons simultanément des deux côtés, le capot se referme très facilement. Si nous n’exerçons une pression que d’un seul côté, le mécanisme se bloque sur ce dernier, et il suffit de faire de même avec l'autre pour terminer la tâche. Aucun souci donc. Il ne s’agit peut-être pas du système de fermeture le plus réussi que nous avons pu tester, il n’en demeure pas moins fonctionnel.

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !