Test 2DS / 3DS
Fire Emblem Fates main artwork

TEST - Fire Emblem Fates : Révélation, plus qu'un DLC, une vraie conclusion

par

Fire Emblem Fates : Fire Emblem Fates ne se limite pas aux éditions Héritage et Conquête : le fin mot de l'histoire est proposé dans une extension loin d'être dispensable, Révélation.

Pour la première fois dans l'histoire des Fire EmblemIntelligent Systems nous a proposé différentes « versions » de son Fire Emblem Fates.

Fire Emblem Fates main artwork

En choisissant Fire Emblem Fates : Héritage, nous rejoignons la nation de Hoshido et sa famille royale, pour une expérience avec des missions principales globalement plus faciles et des défis annexes pour se renforcer entre les chapitres. Avec Fire Emblem Fates : Conquête, nous restons avec la nation de Nohr, pour défendre notre territoire au travers d'une aventure en général plus compliquée. Et il existe donc un DLC, Fire Emblem Fates : Révélation, où le héros refuse de choisir entre ses deux « familles » et part en solitaire pour amener la paix entre les deux camps, en ralliant progressivement les princes et princesses de chaque continent à sa cause. C'est cette extension que nous allons rapidement décortiquer ici.

Fire Emblem Fates : Révélation est une excellente conclusion.

Fire Emblem Fates screenshot 4Côté gameplay, Révélation propose les mêmes mécaniques de jeu que les deux expériences de base, avec un nombre de missions équivalent, et les défis générés aléatoirement d'Héritage. Il propose cependant un challenge aussi relevé que Conquête, grâce à un agencement des niveaux et une puissance des adversaires relevés. Mieux, au cours de l'histoire, il est possible de rallier la quasi-intégralité des personnages des deux camps à notre équipe, pour encore plus de possibilités stratégiques.

Même s'il n'est pas possible d'appeler beaucoup de combattants en même temps au combat, le plaisir de retrouver tous ces héros sur un même terrain est évident. Si vous avez apprécié l'aventure, vous pouvez imaginé le « kiff » de voir CamillaTakumiXanderRyoma et compagnie dans une même équipe. Avec autant de personnages à faire évoluer et de relations à tisser, l'expérience de jeu parallèle s'en retrouve par conséquent fortement renforcée. Ainsi, si la durée de vie est la même que celle des jeux de base, ce qui est déjà beaucoup, cette multitude de combattants à améliorer à notre guise rend le contenu potentiellement plus important que dans ceux-ci.

Reste alors l'histoire de cette « extension », qui réjouit autant qu'elle fâche. Dès le chapitre 6, où le héros doit choisir son camp, et donc refuse dans cette édition de prendre parti, le pot aux roses apparaît : derrière l'apparente narration maîtrisée et complète d'Héritage et Conquête, il y avait en fait un vilain secret. Le conflit entre Hoshido et Nohr a en réalité une origine extérieure aux simples rancœurs passées des deux nations, dues à des évènements et personnages que nous vous laisserons découvrir pour plus de plaisir.

Mais le résultat est que nous nous retrouvons clairement face à un cas où un élément clé, essentiel pour comprendre véritablement l'histoire de l'expérience complète qu'est Fire Emblem Fates, a été coupé pour être resservi en DLC. Et ça, c'est moche. Après, Révélation a toutes les qualités que nous lui attendions, avec un récit nous offrant encore une approche différente du conflit, autant en termes de lieux traversés que de relations entre les personnages. La narration est encore réalisée avec brio, même si la multitude de personnages leur offre peu de temps à l'écran et développe donc moins leur personnalité : en ne possédant qu'une version à la base, les combattants de la nation de l'édition adverse ne seront donc jamais vraiment étoffés.

Alors oui, Fire Emblem Fates : Révélation est une excellente conclusion, ce qui le rend presque indispensable pour ceux désirant bénéficier de possibilités de jeu optimales et d'un contenu solide, qui rend cette édition parfaite pour ceux qui souhaiteraient développer tous leurs personnages au maximum,  ou qui voudraient percer les derniers vrais mystères de l'histoire. Mais quand le mot « indispensable » est utilisé pour ce qui est tout de même vendu en tant que DLC, il y a de quoi être perturbé. Si vous avez les fonds et que vous avez apprécié Héritage et/ou Conquête, n'hésitez pas, la dépense vaut le coup. Pour les autres, il est tout de même regrettable que les trois jeux n'aient été disponibles à l'achat simultanément que dans une trop rare édition spéciale : celle-ci aurait probablement dû davantage être vendue comme la « vraie expérience complète » Fire Emblem Fates, quitte à la proposer plus chère.

redacteur vignette White Cloud  Auxance M. (White Cloud)
Rédacteur - Testeur
Doté d'une culture pop à toute épreuve, passionné de musique qui fait boom boom, adepte de séries comiques en tout genre, étudiant à mes heures perdues, joueur régulier de Pokémon et de FIFA.
Suivre ce rédacteur : Twitter GamgerGen GooGle+ Plus GamerGen

Commenter 10 commentaires

Avatar de l’utilisateur
BlueNote
Comment ça c'est une mauvaise chose pour les consommateurs de se voir obligé d'acheter 2 jeux avec conclusion en DLC, le tout en ayant retiré des mécaniques de jeu de la version originale et avec une réécriture de dialogues et personnages, changeant complètement le sens de certains soutiens et la personnalité d'unités ? Alors que les "deux jeux" exploitent exactement les mêmes ressources (modèles 3D, animations, personnages, ressources artistiques, bande-son...) ? Je vois pas en quoi il pourrait y avoir un QUELCONQUE problème avec ça...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
darkenji
tirano53 a écrit:1 histoire = 2 jeux + 1 gros DLC obligatoire pour la conclusion...
ils ont pas honte chez nintendo...


Car la concurrence fait mieux ?, Abstiens toi la prochaine fois...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Hakase
Dommage que la vraie histoire et vraie fin soit un DLC payant, il y a trop de similitude entre Héritage et Conquête pour qu'on ait réellement l'impression de jouer à deux histoires différents.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Auxance M.
Genesis a écrit:Mais là tu compares avec le pire truc jamais fait. :lol:

Bah en vrai on en est pas loin... T'as quand même la "clé" de l'histoire, le gros "twist" qui ne t'est clairement révélé et expliqué que dans le DLC...

J'suis étonné de pas avoir vu plus de gens être dérangés par la méthode, du peu que j'ai lu sur le reste du web, d'ailleurs.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Big Boss
J'ai fini héritage. Le scénario est nul... aucune réponse aux moindres questions que l'on se pose. Je suppose que je vais devoir ma taper Conquête et avoir l'impression de refaire le même jeu, pour ensuite faire révélation... c'est assez décevant, au final, mis bout à bout on a les jeux à 40€ + 30€ de DLC scénario + des dlc de missions...

Ça me fait le même effet que si dans Pokemon, Nintendo abandonnait les multi légendaires par jeux et qu'ils étaient vendus à par en DLC, ou comme si dans Pokemon Gold, la partie Kanto était vendu à part... :s
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
BlueNote
Auxance M. a écrit:
J'suis étonné de pas avoir vu plus de gens être dérangés par la méthode, du peu que j'ai lu sur le reste du web, d'ailleurs.


Ayant pas mal traîné sur des forums anglo-saxons, je peux dire qu'il y a eu beaucoup de critiques sur la traduction du jeu par Treehouse. Et il est vrai qu'en fouillant un peu, y a beaucoup de points de cette localisation qui sont déplorables.

Entre dialogues complètement modifiés (Effie a totalement changé de personnalité), contenu manquant et rajout de non-subtiles références pop-culture dans les dialogues (rien de mieux pour un monde de medieval-fantasy que de voir Elise sortir "This girl is on FIRE !" pour sortir de l'univers), y a de quoi se fâcher.

Par contre, c'est vrai que le modèle de vente a été très peu critiqué de ce que j'ai vu, alors qu'on a quand même affaire à de jolies repompes de contenu de versions à l'autre.

N'empêche, vis-à-vis de l'histoire, a-t-on droit à autant de Deus Ex Machinas dans Revelation que Conquête pouvait avoir ? Parce que y avait quand même de "sacrés coïncidences" et de facilités scénaristiques qui rendaient l'histoire terriblement cliché et ennuyeuse.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Genesis
@White Cloud : J'ai à peine 2h sur héritage. Et j'ai eu la chance d'avoir le collector. Mais c'est clair que j'avais mal digéré cette annonce de jeu decoupé.

J'attendrai d'avoir tout fini pour émettre un avis mais à priori les différentes versions semblent plutôt courtes au vu des chapitres qui défilent. Donc pour l'instant j'imagine pas le jeu devenir chiant et / ou lent. La narration te lâche jamais.
Signaler Citer