Actualité
microsoft xbox one

Microsoft : un bilan négatif pour la division Xbox

par
Source: Néogaf

Un lancement qui coûte cher, très cher à Microsoft.

Dans son bilan financier destiné aux actionnaires, Microsoft s'est étalé plus en détail sur les résultats financiers de la division Computing and Gaming Hardware qui regroupe les royalties associées à la vente de jeux, de consoles (Xbox 360 et Xbox One), d'accessoires (manettes, etc.) et d'abonnements Xbox Live.

La division, dans son ensemble, a vu son chiffre d'affaires atteindre 3,2 millions de dollars ou 49 % d'augmentation, principalement à cause des rentrées d'argent engrangées par les ventes d'Xbox et de Surface. Durant l'année fiscale 2014, 11,7 millions de One et 360 ont été vendues, contre 9,8 millions l'année d'avant.

Xbox Platform, les ventes de Xbox 360 et de Xbox One, totalise 1,7 milliard de dollars, une augmentation attribuée aux ventes de Xbox One. Parallèlement, les coûts augmentent en flèche et se chiffrent à 2,1 milliards de dollars (+72 %), ce qui fait une perte (brute) de 400 millions. Aie.

Le lancement d'une console est souvent coûteux et Microsoft est bien coutumier du fait. Entre la Xbox première du nom qui a vu son prix quasiment chuter de moitié après six mois, et la Xbox 360 qui a coûté 1 milliard à cause du RROD, la Xbox One semble suivre les traces de ses ainées. Dans le cas de cette dernière, ce sont les développements engrangés par les revirements de bords et les investissements divers qui sont à l'origine de ses coûts.

Espérons en tout cas que la console devienne très vite plus rentable pour éponger les pertes.

Xbox One bundle sans kinect

Mots-clés

Commenter 63 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Amaury M.
C'est sûr que ce n'est pas réjouissant, mais j'me souviens des premières années de la PS3 qui avaient failli coûter la tête de Sony.
On le voit depuis quelques mois, Microsoft réagit plutôt bien aux retours de la communauté, avec la volonté de satisfaire les gamers (et donc vendre des consoles et des jeux ^^).

De toute façon il faut toujours de la concurrence, et MS ne lâchera pas sa section Xbox.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
revans
une pertes de 400 millions c'est pas enorme pour le lancement d'une consoles , les couts de recherches et devellopements sont important , lors du lancement de la ps3 il a fallut plusieur années a celle ci pour devenir rentable du au cout de lecteur bluray et de la R&D , la on retrouve la meme chose avec la one qui a du couter assez chere a fabriquer , surtout a cause de kinect et de l'apu made in microsoft
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Kainhunter
En tout cas on peut constater une chose c'est que Sony eux s'en sorte très bien alors que Microsoft se vautre pour le moment? S'ils n'avaient pas leur milliard au c** la branche xbox n'aurait pas dépassé la première gen.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
revans
Kainhunter a écrit:En tout cas on peut constater une chose c'est que Sony eux s'en sorte très bien alors que Microsoft se vautre pour le moment? S'ils n'avaient pas leur milliard au c** la branche xbox n'aurait pas dépassé la première gen.

on peut constater que c'est pareil pour sony qui a eu enormement de depense avec la ps3 et que la 360 etait vite rentable .
D'ailleurs si sony n'avait pas eu un contract avec nintendo pour le lecteur cd il n'aurait pas sortie la ps1 et n'aurais fait aucune gen.
Avec des si on mettrait paris en bouteille
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Mykkoo
Ces pertes ne pèsent pas franchement dans le bilan financier de MS. Je ne suis pas inquiet pour eux.

Ce déficit pourrait être rapidement comblé si les packs One, prévus en septembre, trouvent preneur et font redécoller les ventes.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Kiori
Il faut mettre cette analyse en parallèle avec celle de la PS4 qui elle est déjà rentable.
La situation de la xbox one n'est pas anormale mais c'est les ventes de la PS4 qui sont monstrueuses.
Il faut savoir relativiser les chiffres et les rapporter dans leurs contextes.
Sony engrange beaucoup d'argent et va pourvoir relever la tête, alors que Microsoft suit un schéma plus proche de la génération précédente.
Nous verrons dans 5 ans.
Le consommateur en ressort toujours vainqueur.
Signaler Citer