Actualité
Assassin's Creed III 06 06 2012 head 3

E3 2012 - Assassin's Creed III : nos premières impressions

par

Entrez dans la peau d'un nouvel assassin assoiffé de sang et de vengeance.

Cette année, lors de l'E3 2012, de nombreuses suites ont été dévoilées, ou tout du moins présentées en profondeur. C'est le cas d'Assassin's Creed III, troisième volet d'une saga initiée voilà cinq ans de cela déjà.

Cet épisode met en scène Connor, 30 ans avant la révolution américaine. Mi-Anglais, mi-natif Américain, celui-ci est alors déchiré entre ses origines. Il ne peut également pas renier ses ancêtres plus lointains, qui menaient une guerre sans merci contre les Templiers.

Connor n'a rien à envier à l'agilité d'Ezio et d'Altaïr et se meut d'arbre en arbre avec une dextérité déconcertante. En outre, il n'hésitera pas à escalader également des falaises ou des bâtiments pour se rendre là où il le désire. Il ne démérite pas moins durant les combats, où il saute d'ennemi en ennemi, esquivant les attaques et se servant de l'inertie de ses opposants pour les déstabiliser.

Assassins-Creed-III_13-04-2012_screenshot-5Graphiquement, Assassin's Creed III est à peine plus beau que les précédents opus de la saga, avec toutefois une plus grande fluidité dans les mouvements, et une accentuation des détails qui fait la différence, comme les gouttes de sang qui éclaboussent le blanc immaculé de la neige. Les décors sont modélisés à partir de données historiques et ceux qui ont vécu en 1778 - même si elles sont plutôt rares - pourront donc redécouvrir les rues de Boston telles qu'elles l'étaient dans leur enfance. En outre, et pour la première fois dans un Assassin's Creed, des intérieurs autres que ceux nécessaires à l'histoire sont également modélisés afin de couper à travers les immeubles lors des courses poursuites avec les gardes.

Assassin's Creed III offre donc pléthore d'environnements, qu'ils soient naturels, ou plutôt urbains.

Le joueur disposera d'une multitude de possibilités de mouvements, y compris dans le feu de l'action. Aussi, il est possible par exemple de récupérer une arme sur un présentoir tout en courant, ou bien d'attaquer un ennemi sans jamais s'arrêter dans sa course. Bien sûr, la discrétion est de mise pour un assassin et Connor pourra donc se fondre dans la foule, au milieu de citoyens qui discutent par exemple, ou bien se dissimuler dans des chariots de foin. Les alliés du héros sont également de la partie et ont un rôle très important, puisqu'ils peuvent se déguiser. Un passage du jeu nécessite par exemple de se faire passer pour prisonnier, entouré d'alliés habillés en soldats anglais, afin d'infiltrer une base ennemie. Lors de la démonstration, nous avons également vu le nouveau héros couper une corde et s'y accrocher pour s'en servir comme d'un ascenseur.

Assassins-Creed-III-Image-230312-02L'équipement de Connor n'est pas en reste puisqu'il dispose de nombreuses nouvelles armes, comme le tomahawk ou la "rope dart", une flèche accrochée à une corde permettant de "pendre" un ennemi en se laissant tomber d'une cachette surélevée. Autant de moyens de tuer les soldats que de faire diversion pour s'infiltrer.

Ce troisième opus comporte de très nombreuses missions, qu'elles soient importantes pour l'histoire ou non. Il sera par exemple demandé à Connor de chasser, les animaux ayant une très forte importance dans le jeu.

En conclusion, Assassin's Creed III n'est pas une révolution dans la série, mais apporte un renouveau rafraîchissant après trois épisodes se passant à une seule et même époque.

Commenter 5 commentaires

darkdream
les combats a l'épée vont me manquer j'adorais le système de contre et d'esquive qu'ubisoft avait intégré depuis AC II.Je pense que je vais me marrer avec le rope dart j'avais trouvé ça énorme pendant la conférence d'ubisoft
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
babyfayce
Petite erreur, "Connor Kenway" n'est pas mi anglais mi américain, mais mi anglais mi natif américain (donc indien, et du clan des Mohawk), d'où son prénom indien "Ratonhnhaké:ton" (prononcé "Ra-doon-ha-gay-doon") ce qui explique également qu'il se batte avec un tomahawk et un arc, sans parler d'une partie de ses vêtements (comme ses espèces de bottes cuissarde typique d'indiens) ;)
Signaler Citer
Nobunagashi
Babyfayce a écrit:Petite erreur, "Connor Kenway" n'est pas mi anglais mi américain, mais mi anglais mi natif américain (donc indien, et du clan des Mohawk), d'où son prénom indien "Ratonhnhaké:ton" (prononcé "Ra-doon-ha-gay-doon") ce qui explique également qu'il se batte avec un tomahawk et un arc, sans parler d'une partie de ses vêtements (comme ses espèces de bottes cuissarde typique d'indiens) ;)


Merci, c'est corrigé :)
Signaler Citer