Actualité Xbox 360
xbox 360 4 go

Ban des Xbox aux US : l'ESA conteste la décision

par
Source: Leviathyn

Les effets se feront sentir au-delà du monde du jeu vidéo, selon l'ESA.

Souvent inconnue du grand public, l'ESA (Entertainment Software Association) est une figure respectée dans le monde du jeu vidéo, c'est notamment grâce à elle que chaque année l'E3 se produit. Ses attributions englobent également la promulgation du système ESRB, la lutte contre le piratage et la contrefacon ainsi que le combat contre la censure des jeux vidéo. Au vu des récents développement dans l'affaire Motorola, celle-ci donne son avis sur le jugement et ses conséquences.

Après qu'un juge de la Comission Internationale du Commerce ait invité la cour à voter l'interdiction à la vente de Xbox 360, l'ESA remet en cause le bien-fondé de cette décision.

Selon l'ESA, la croissance et des emplois seraient affectés aux États-Unis, ceci eu égard au poids économique de l'industrie du jeu vidéo :


L'industrie du jeu vidéo représente une contribution conséquente à l'économie des États-Unis et la croissance de l'emploi, elle concerne des consommateurs de tous bords. Selon un rapport de la NPD (NDLR : organisme américain de statistiques) de 2011, 3/4 des ménages américains jouent aux jeux vidéo, et les consommateurs dépensent près de 25 milliards de dollars sur les jeux vidéo, consoles et périphériques en 2011.

L'ESA estime qu'une interdiction à la vente nuirait à un grand nombre de personnes liées indirectement ou directement à Microsoft, comme les consommateurs ou les éditeurs.

Comme décrit en détail ci-dessous, une mesure d'interdiction de l'import des consoles Xbox sur le territoire américain nuirait non pas qu'à Microsoft, mais aussi à d'autres acteurs de l'écosystème du jeu vidéo comme les consommateurs et les éditeurs.

Microsoft est également membre de l'ESA, qui contient la majorité des gros studios d'ici et d'ailleurs. Après qu'Activision soit monté au créneau pour défendre Microsoft, c'est au tour de l'ESA de prendre la défense de la firme de Redmond.

Malgré le fait que son évaluation de la situation ne soit donnée qu'à titre indicatif et n'ait aucun poids judirique, il est possible que celle-ci fasse changer d'avis la cour et la dissuade de bannir les Xbox 360 du pays de l'Oncle Sam.

La délibération, et donc le verdict final, sont prévus pour cet été.

xbox-windows-7-banned

Mots-clés

Commenter 9 commentaires

lil322
Oui, comme toujours il y aura un petit arrangement en dehors des tribunaux, genre quelques dollars qui iront directement dans la poche de Motorola à chaque Xbox 360 vendu aux États-Unis.
Signaler Citer
Yoshiyes
Nujiksis a écrit:C'est à prévoir de toute façon.
Si jamais la 360 viens à se faire bannir du sol Américain l'économie des États-Unis va prendre une claque.


Tu as tout dis x)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
oxitric
Comment ? tout simplement parce que Micro ne paye pas ou ne souhaite pas trouvé d'arrangement avec Moto qui est dans son bon droit.

La fait que la Xbox soit menacé d'interdiction fera changer Micro qui trouvera une solution financière.

Un brevet est une aberration, qui d'ailleurs n'existe pas en Europe si je ne dis pas de betise
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
almalexia
oxitric a écrit:Comment ? tout simplement parce que Micro ne paye pas ou ne souhaite pas trouvé d'arrangement avec Moto qui est dans son bon droit.

La fait que la Xbox soit menacé d'interdiction fera changer Micro qui trouvera une solution financière.

Un brevet est une aberration, qui d'ailleurs n'existe pas en Europe si je ne dis pas de betise


le problème n'est pas que microsoft veut pas payer.
c'est motorola qui a monté la somme d'une manière indécente pour avoir le droit de continuer a utiliser le brevet.
la somme est juste affolante pour juste une année d'utilisation.
même si microsoft est en tord,je les comprend assez sur le coup.
Signaler Citer