Test
Tap

TEST Racket Club : la future référence de l'e-sport en VR ?

par

Une toute nouvelle discipline sportive pensée pour nos casques pointe le bout du nez. Chaussez vos tennis, attrapez votre raquette et que le meilleur gagne !mportant;height:2px!important;" referrerpolicy=no-referrer>mportant;height:2px!important;" referrerpolicy=no-referrer>

Une expérience proche de la réalité


Il arrive dans le monde vidéoludique que le seul nom d’un studio soit gage de qualité pour ses futures réalisations, c’est le cas pour Resolution Games. Il faut dire que depuis plusieurs années, les développeurs suédois nous ont fourni des contenus de qualité et variés. De Blaston et ses duels de gun fight façon bullet time, à Demeo, le célèbre jeu de plateau et d’aventure, en passant par Acron et son mode de jeu asynchrone, nous n’avons guère été déçu. Dès lors, lorsqu’au mois de juin dernier les développeurs dévoilaient un nouveau sport de raquette hors du commun, nous avions de suite été hypé. Racket Club sera-t-il le prochain sport tendance ? Voici notre avis.

Le Club, c’est l’attraction phare du jeu, un réseau social à lui seul.

ClubPlutôt que de transposer un sport existant à la réalité virtuelle, le studio a préféré s’inspirer de plusieurs disciplines et en créer une nouvelle où nous retrouvons des éléments du tennis, du pickleball, du padel ou encore du squash. Et si les sports de raquette sont nombreux, pour la plupart, ils se jouent sur des terrains de grande taille et leurs déplacements sont difficilement adaptables en VR. Pour Racket Club, plutôt que d’utiliser de la téléportation ou l’utilisation du joystick, le choix a été fait de réduire la superficie jouable afin de privilégier des déplacements réels. Limitée à un quadrilatère de 2,2 m de côté, cette zone minimum permettra à une grande majorité des utilisateurs de jouer chez eux. De plus, nous avons à notre disposition un système bien pratique de positionnement de la zone mettant à profit la réalité mixte des casques afin de l’ajuster au mieux dans notre intérieur.

Une fois dans le jeu, nous apparaissons dans notre Club House privé, point central à partir duquel nous avons accès aux différentes activités. Un terrain d’entraînement où nous aurons le choix entre réaliser toute une gamme d’exercices ou affronter des bots. En ce qui concerne ces derniers, nous pouvons choisir entre quatre niveaux de difficulté afin de trouver l’adversaire idéal à notre préparation. Les exercices quant à eux sont divers et variés avec une grande marge de progression. Ils vont nous permettre de travailler notre frappe de balle, le contrôle ainsi que les effets. Un mode Carrière est présent, dans lequel nous pouvons participer à des compétitions aux quatre coins de la planète. Les différents tournois sont accessibles en fonction de notre classement et des points récupérés lors de nos victoires. Et enfin le Club, c’est l'attraction phare du jeu, un réseau social à lui seul, un espace ouvert composé de cinq terrains, deux de simple et de trois pour le double. Nous pouvons y croiser des joueurs, discuter avec eux, regarder des matchs ou bien jouer comme cela se ferait dans n'importe quel club de tennis, en montant simplement sur le court. C’est ce genre d’interactions qui donne tout son sens à la réalité virtuelle. Bien entendu, un système de matchmaking automatique est disponible via le menu, tout comme la possibilité de se créer une liste d’amis que nous pourrons inviter à jouer dans le Club, mais aussi dans des salles privées. Ces parties se jouent dans des cadres aussi beaux et divers que les Alpes, les pyramides ou l’Océan Pacifique.

Un sport créé sur mesure pour la VR

Les courts sont divisés en deux par un filet et délimités par des vitres qui en font le tour. Chaque joueur voit sa partie de terrain composée de deux zones, l’une plus petite et près du filet appelée le Gap, où il est interdit de frapper la balle et l’autre dans le fond du court qui est la zone effective de jeu. L’objectif d’un match est de remporter deux manches durant lesquelles il faudra engranger un total de 11 points. La mise en jeu doit se faire obligatoirement à la cuillère (par le bas) et sous le niveau de la hanche. Que ce soit lors du service ou durant les échanges, il est interdit de toucher directement la vitre derrière l’adversaire ou de faire deux rebonds successifs dans le Gap sans quoi nous perdons le point. Bien évidemment, une double touche de balle ou un tir direct hors des limites du terrain seront également sanctionnés. Dernier point du règlement et non des moindres, la valeur d’un échange augmente d’un point toutes les cinq touches de balles avec un maximum de cinq points. Lors des rencontres de double, le terrain de votre coéquipier vient se juxtaposer à côté du vôtre, doublant ainsi la superficie totale. Cependant, les règles restent identiques si ce n’est que le service doit être croisé.

 Le jeu est aussi fun que compétitif.

SimpleSi faire des gammes ou jouer contre une intelligence artificielle peut suffire à acquérir une meilleure technique, c’est bien face à un adversaire de chair et d’os que le jeu montre tout son potentiel. Une fois monté sur le court, que nous soyons débutant, joueur de padel ou tennisman aguerri, le plaisir est identique. Pour les novices, la prise en main est assez aisée et il ne leur faut pas longtemps pour trouver leurs marques. Petit à petit, les échanges se font plus longs, plus intenses et assez rapidement un petit esprit de compétition s’installe accompagné du plaisir de remporter un beau point. De leur côté, les joueurs habitués aux sports de raquette retrouvent directement des sensations connues. Ils maîtrisent très rapidement la puissance et les effets, aidés par une physique du jeu et des balles excellente et réaliste, ainsi que par un retour haptique des manettes qui varie en fonction de la puissance de frappe. Lifts, slices, amortis ou volées, tout y passe et il n’est pas rare de voir différents styles s’affronter et rendre les parties de plus en plus athlétiques, car bien que la surface de jeu ne soit pas grande, les échanges sont vifs et le placement important. Cela en fait un jeu aussi fun que compétitif. Seul petit bémol, nous avons remarqué un peu de latence lors des parties contre des joueurs très éloignés.

En double, la mécanique de jeu est très différente du fait de diagonales plus longues, permettant des frappes plus puissantes et des trajectoires plus complexes qui rendent les parties tout aussi survoltées. Il faut également noter que Racket Club présente deux particularités à même d’influer sur notre manière de jouer. Tout d’abord, les vitres latérales, si elles sont un gage de sécurité pour le néophyte, peuvent devenir une arme redoutable dans les mains d’un joueur confirmé et doivent être utilisées judicieusement. Ensuite, le système croissant de points peut très vite changer la physionomie d’un set, car même si un joueur mène largement, il peut se faire rattraper, voire dépasser en moins de temps qu’il n’en faut pour perdre confiance et passer de la position d’agresseur à celui d’agressé.

Double2Les matchs, privés ou du Club, permettent de gagner ou de perdre des points de classement qui servent à établir une hiérarchie parmi les joueurs. Ils procurent aussi des points d’expérience qui permettent de débloquer l’accès à des raquettes de meilleure qualité. Ces derniers peuvent aussi être récupérés en réalisant les exercices d’entraînement et en progressant dans le mode Carrière.

Une atmosphère très tennistique

Au niveau du visuel, nous sommes clairement sur du cel shading, le côté cartoon des graphismes est flagrant, mais ne gâche aucunement l’expérience de jeu et ajoute même un côté sympathique à l’ensemble. Les décors sont beaux et variés, en harmonie avec l'esprit d'un cadre sportif. Bien que nous ayons remarqué un petit manque de netteté par endroit, nous avons apprécié la profusion de détails destinés à parfaire l’immersion, boîtes de balles, gourdes, sacs... Si nous le désirons, nous pouvons activer un mode réalité mixte qui va nous permettre de garder un contact avec le monde réel ou d’éviter de nous cogner si l’espace dont nous disposons est vraiment juste.

Nous avons vraiment adoré Racket Club.

MR1En ce qui concerne les joueurs, ils sont personnalisables à souhait, tant au niveau de l'apparence que du style vestimentaire, et nous pouvons passer d’un look assez sérieux à quelque chose qui ne l’est pas du tout en fonction de nos envies ou de notre humeur. Nous avons trouvé les animations des joueurs assez réussies bien que les bras deviennent parfois incontrôlables lors de frappes rapides et proches du corps.

Si graphiquement tout a été fait pour se rapprocher d’un vrai club de tennis ou de padel, il en va de même en ce qui concerne l’ambiance sonore. De manière subtile, divers sons ou bruits se font entendre de-ci, de-là, comme un poste radio posé sur un banc et qui diffuse une musique agréable dans notre Club House. À l’extérieur, le chant des oiseaux accompagne le bruit d'une fontaine et des balles donnant à cet ensemble un côté printanier qui rappelle les premières parties de début de saison. Enfin, lors des matchs, une voix off, celle de l’arbitre, signalera les fautes et rallyes valant plus de points.

RC

Au final, nous avons vraiment adoré Racket Club, c’est un sport proche de ce que nous connaissons en VR, mais à la fois totalement innovateur de par son mécanisme de points croissants, ses déplacements réalistes et le dédoublement de la superficie du court lors des matchs à quatre. Il plaira aux néophytes de par sa prise en main aisée comme aux sportifs confirmés de par son côté compétitif. Nul doute qu’il deviendra un incontournable de la scène sportive en réalité virtuelle.

Vous pouvez vous procurer Racket Club sur :

Les plus
  • Les déplacements réels
  • Le côté compétitif
  • L'aspect social du Club
  • Le mode Réalité Mixte
  • La physique du jeu
Les moins
  • Des bots un peu faiblards
  • De petits soucis de latence
  • Des animations parfois perfectibles
Notation
Graphismes
16
20
Bande-son
14
20
Jouabilité
18
20
Durée de vie
18
20
Verdict
17
20

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !