Test
Age of Wonders Planetfall

E3 2019 : PREVIEW de Age of Wonders: Planetfall, le cosmos avec un goût de déjà-vu

par

Pris d’une soudaine envie de transformer son univers fantasy en jeu sci-fi, Triumph Studios est parti pour l’espace dans une version qui n’est pourtant pas allée très loin en termes de gameplay.

L’histoire ne dit pas pourquoi ce changement soudain de ton du côté des développeurs. Age of Wonders 3 avait pourtant réussi à convaincre avec sa mythologie classique, mais aussi et surtout grâce à ses mécaniques riches mélangeant de la grande stratégie et des combats au tour par tour. À peu de choses près, c’est d’ailleurs ces mêmes mécaniques qui sont mises en avant dans Age of Wonders: Planetfall. Le changement de décor n’a malheureusement pas apporté grand-chose à part un lore différent. Rien d’extravagant de ce côté-là non plus puisque nous passons d’un monde avec des elfes, des orcs et de la magie à un univers futuriste avec son lot d’insectes spatiaux et de scientifiques fous.

Pour l’instant, nous avons surtout l'impression que le jeu reproduit ce qui a fait le succès de son ainé.

Au moins si ce nouvel épisode n’invente rien, il part sur des bases très convenables. Les affrontements au tour par tour sont toujours aussi tactiques, façon XCOM, tandis que les campagnes font ressortir ce qu’il y a de meilleur dans un wargame, à savoir la gestion des villes et de nos armées. Aidé par des cartes de campagne générées aléatoirement ainsi que six races jouables assez distinctes, le titre semble être de bonne facture, mais manque pour l’instant de ce petit quelque chose catchy qui pourrait nous détourner d’un bon Total War: Three Kingdoms ou d’un Civilization VI. Et ce n’est pas la division de la carte en secteurs, bonne idée déjà-vu dans d’autres jeux, qui va changer cela.

Il faut dire que les choses les plus folles que nous ayons pu voir durant notre aperçu sont les technologies secrètes. Il s’agit en fait d’une spécialisation choisie par une faction en début de partie. La mécanique est bien pensée puisque cela influence non seulement le développement de votre empire, mais sert également de condition de victoire. Chaque race devrait avoir plusieurs technologies secrètes spécifiques menant fatalement à une quête de survie. Une fois votre science interdite achevée, les autres factions tenteront en effet de vous arrêter avant la fin d’un compte à rebours vous permettant de décrocher la victoire. Une bonne fin en apothéose qui nous aide à apprécier un peu plus le titre.

Nos premières impressions : bon !

Preview Premieres Impressions Apercu Jauge Avis Zoom images ban (2)

Triumph se garde peut-être quelques grosses fonctionnalités sous le coude, mais pour l’instant, nous avons surtout l'impression que le jeu reproduit ce qui a fait le succès de son ainé. Age of Wonders: Planetfall n’ajoute pas grand-chose avec sa conversion à la science-fiction, si ce n’est la très bonne idée des technologies secrètes. Il n’en demeure pas moins un titre prometteur qui devrait satisfaire les amateurs du genre.

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !