Test L'univers du Gamer (cinéma, salons, ..)
god of war comics

CRITIQUE du comics God of War : autre chose que du fan service ?

par

God of War (2018) : L’éditeur Mana Books vient de sortir God of War, un comics one shot dont l’action se déroule avant le dernier jeu de Santa Monica Studio sorti l'année dernière sur PS4. Notre avis sur un album largement dispensable, à moins d’être le fan ultime.

Kratos et Atreus

Si God of War dernier du nom marque assurément un renouveau dans l’existence épique de Kratos, en le mettant en scène avec son jeune fils Atreus au cœur de la mythologie nordique, il faut se dire que ce n’est pas sa première quête dans le Grand Nord. C’est en tout cas ce que cherche à montrer God of War, une bande dessinée scénarisée par Chris Roberson et dessinée par Tony Parker (non, pas le basketteur), proposée au format hardcover par l’éditeur Mana Books. En premier lieu, il faut saluer son effort louable de proposer un ouvrage dans un bel écrin, avec couverture en relief au niveau du titre, associé à une impression soignée, accompagnée d’une traduction qui l’est tout autant.

La bande dessinée montre des bribes de la relation entre Kratos et Atreus, et c'est l'un des seuls points intéressants.

God of War

15 € sur Amazon* * Prix initial de vente : 15€.

Pour ce qui est du fond de cette histoire en 112 pages, les choses se corsent quelque peu. God of War est une œuvre vaste et complexe, qui ne peut pas se résumer simplement à de la castagne de méchants mythologiques. Le dernier jeu l’a d’ailleurs démontré à nouveau, en mettant en scène la relation touchante entre Kratos et son fils. La bande dessinée montre des bribes de cette relation, à une époque où Faye, l’épouse de Kratos et mère d’Atreus, est encore en vie. Non, la BD ne montre pas son visage, mais sa simple présence permet de souligner le fait que Kratos était déjà dur avec Atreus avant qu’elle ne meure. C’est à peu près le seul point intéressant qui permet de creuser cette relation dans cette histoire inédite, qui ne présente au demeurant guère d’intérêt.

Une intrigue RasWar


Pur produit marketing, visant initialement à surfer sur la sortie du jeu PS4 outre-Atlantique — l’éditeur américain Dark Horse a édité les différents chapitres du comics fin 2018 — God of War en bande dessinée se résume à montrer une confrontation franchement banale entre un Kratos qui essaie de contrôler ses pulsions (spoiler : en vain) et une bande de berserkers sans aucun charisme. L’issue de l’affrontement est sans grande surprise, et les évènements s’enchaînent bien trop vite pour qu’un réel intérêt pour ce qui se déroule de page en page ne parvienne vraiment à captiver le lecteur.

Quant au dessin de Tony Parker, il est franchement inégal : Atreus est méconnaissable sur certaines vignettes, et la situation semble se détériorer de chapitre en chapitre. Pourtant, l’illustrateur parvient à proposer quelques plans de combats très réussis. Mais rien ne fera date.

god of war comics 1 god of war comics 2

Un album bien dispensable

Au final, cet album de BD God of War tient plus du goodies pour fan absolu que du réel ajout notable à une œuvre déjà très riche. La couverture, sublime, s’avère au final très trompeuse. Si vous cherchez à compléter votre collection autour de la franchise, vous pouvez acquérir cet ouvrage pour une quinzaine d’euros à partir du 26 septembre.

Note : 2 étoiles sur 5

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !