Actualité PC
The Sinking City Menu hacked

MAJ The Sinking City : Nacon aurait piraté et modifié le jeu pour le remettre sur Steam, Frogwares étale ses preuves en vidéo

par
Source: Frogwares

La guerre pour les droits d'exploitation de The Sinking City se poursuit avec des rebondissements plus inattendus les uns que les autres.

Si vous aimez les coulisses du développement et de l'édition, vous allez avoir fort à faire avec l'affaire entourant The Sinking City. Né d'une collaboration entre les Français de Nacon et les Ukrainiens de Frogwares, le titre est au cœur d'une bataille juridique lancée par les développeurs de l'Est, qui accusent leur éditeur de ne pas avoir respecté ses engagements économiques. Le jeu a été retiré des plateformes de téléchargement cet été, mais alors que la décision de justice finale n'a pas été rendue, il a été reproposé sur Steam une première fois en janvier 2021 avant de redisparaître, et de nouveau revenir depuis le 26 février.

Problème, ce retour sur la plateforme de Valve aurait été décidément seulement par Nacon, sans l'accord de Frogwares ni l'appui de la justice. Les développeurs demandent donc aux joueurs de ne pas acheter cette édition Steam, et ils estiment d'ailleurs qu'il ne s'agit même pas de leur version du jeu. Ils sont revenus sur cette histoire dans un long billet sur leur site officiel, et s'il est avéré, le récit est absolument rocambolesque.

Selon eux, Nacon aurait acheté et téléchargé la build spécifique à la plateforme Gamesplanet, puis l'aurait piratée et modifiée pour y ajouter ses logos et mentions légales, avant d'envoyer le tout sur Steam. Le hack n'étant pas à la portée de tout le monde, il aurait été réalisé en décompilant le jeu grâce à une clé de décryptage, ce qui serait possible seulement par des experts en Unreal Engine, et recompilé avec cette même clé. Frogwares a donc rapidement détecté que la clé qu'il avait utilisée pour encrypter la version Gamesplanet était la même que celle encore présente dans la version Steam de Nacon, ce qui lui a permis de détecter la supercherie. L'enquête complète du studio, aussi proposée en vidéo, en dit davantage, et mentionne même un possible hackeur qui aurait pu les aider dans cette tâche.

L'édition actuelle ne serait d'ailleurs même pas la dernière mouture de The Sinking City, avec les dernières fonctionnalités développées et optimisées par les Ukrainiens, et emprunterait même du contenu de la Deluxe Edition pour lequel Nacon n'aurait jamais payé les créateurs. Pour toutes ces raisons, Frogwares demande donc aux curieux de ne pas acheter le titre sur Steam, et d'attendre les initiatives qui arriveront après la décision de justice. L'affaire est donc loin d'être terminée, et Nacon n'a pas encore réagi à ces derniers rebondissements.

La version sur consoles est sinon disponible à partir de 34,90 € sur Amazon.fr.

Mise à jourNacon a réagi à ce nouvel épisode de l'affaire via un message posté directement sur Steam.

Pour la sortie de The Sinking City sur Steam, publié par Nacon, Frogwares a posté un message sur Twitter exhortant les joueurs à ne pas l'acheter. Nous regrettons que Frogwares persiste à perturber la sortie de Sinking City. C'est Frogwares qui est venu chez Nacon pour demander un financement pour le développement du jeu, et à ce jour, plus de 10 millions d'euros ont été versés à Frogwares par Nacon. C'est Frogwares qui s'est appuyé sur nos équipes marketing et promotionnelles, ce qui représente des milliers d'heures de travail et plusieurs millions d'euros d'investissement. Maintenant que le jeu a été entièrement développé et publié, en grande partie grâce à l'argent et au travail de Nacon, Frogwares aimerait réviser les termes du contrat à son seul avantage. Il est facile de jouer la victime, mais tout ce que nous cherchons, c'est que Frogwares respecte ses engagements à la fois selon le contrat et comme l'exigent les tribunaux.

Sauf que, depuis, le jeu a été retiré de la plateforme à la demande de Frogwares, visiblement acceptée par Valve. Le feuilleton The Sinking City est donc loin d'être terminé.

Mise à jour 2 Nacon vient de publier un droit de réponse sur son site officiel, et l'éditeur français s'estime dans son droit en ayant ressorti le jeu Steam il y a quelques jours.

FROGWARES a publié le 1er mars 2021 un article reprochant à NACON d’avoir « piraté » le jeu The Sinking City ; NACON souhaite, par la présente, rétablir quelques vérités sur ces accusations injustifiées.

NACON est contractuellement le seul distributeur exclusif du jeu The Sinking City sur STEAM.

NACON a contribué au financement de son développement et au paiement des royautés à FROGWARES à hauteur 8.9 millions d’euros à ce jour (comprenant le complet paiement de la version du jeu pour STEAM), soit un investissement total largement supérieur à 10 millions d’euros en intégrant les frais marketing. Contrairement aux allégations de FROGWARES, NACON s’est acquittée de toutes les sommes dues.

Aujourd’hui, sauf à être de mauvaise foi, FROGWARES n’a aucune raison de ne pas mettre à la disposition de NACON le jeu sur STEAM.

Par le passé, FROGWARES s’était indument fondée sur l’absence de paiement pour refuser la livraison du jeu sur STEAM puis a tenté en vain de résilier le contrat, ce que la Cour d’appel de Paris a jugé « manifestement illicite » en ordonnant la poursuite du contrat et en enjoignant à FROGWARES de s’abstenir « de tout agissement faisant obstacle à cette poursuite ».

Bien que cette décision soit exécutoire, NACON a sollicité de manière répétée et en vain que FROGWARES mette à disposition le jeu sur STEAM, sans quoi elle appliquerait la clause du contrat lui permettant dans un tel cas de faire adapter le jeu par un tiers afin de pouvoir l’exploiter. FROGWARES a alors tenté à l’insu de NACON et en violation de nos droits de mettre le jeu sur STEAM sans mentionner NACON en sa qualité d’éditeur. C’est donc la preuve manifeste qu’aucune impossibilité technique ne fait obstacle à la remise du jeu sur STEAM.

Face à cette situation de blocage créée exclusivement par FROGWARES, NACON a décidé de permettre aux joueurs d’accéder au jeu sur STEAM en indiquant expressément la titularité des droits de FROGWARES sur le jeu. FROGWARES percevra d’ailleurs les royalties générées par les ventes STEAM.

En incitant via Twitter la communauté des joueurs à ne pas acheter le jeu sur STEAM, FROGWARES ruine une fois de plus nos investissements sur ce jeu.

NACON regrette évidemment ce conflit dont elle n’est pas responsable et qu’elle a tout fait pour éviter.

NACON déplore d’autant plus que FROGWARES ait requis le retrait du jeu du STEAM, privant ainsi la communauté des joueurs de l’expérience unique que procure le jeu The Sinking City.

NACON se réserve d’engager toutes poursuites à l’égard des propos agressifs et préjudiciables de FROGWARES, qui se garde bien d’indiquer que toutes les décisions de justice relatives au différend opposant NACON à FROGWARES ont jusqu’à présent été favorables à NACON.

Lire aussi : The Sinking City : une version PS5 en fuite, avec des améliorations

redacteur vignetteAuxance
Rédacteur
Rédacteur préféré de ton rédacteur préféré depuis 2009, passionné de musique qui fait boom boom, adepte de séries comiques en tout genre. J'ai un peu trop joué à Pokémon dans ma vie.
Me suivre : Twitter Gamergen

Commenter 1 commentaire

Avatar de l’utilisateur
crazymehdi
''NACON regrette évidemment ce conflit dont elle n’est pas responsable et qu’elle a tout fait pour éviter.'' ha ouai ils ont quand même admis indirectement que malgré avoir eu une discution conjointe avec Frogware a propos du contrat ils ont quand même décidé par eux meme de sortir le jeu sur steam sans attendre que tout se règle légalement , a tout les coup Nacon voulait juste pomper le max de fric avant le verdict jusqu'ici , sur leur page ils avaient écris ''Despite this blocking situation created exclusively by FROGWARES, NACON has allowed players to access the game on STEAM while still expressly indicating the ownership of FROGWARES’ rights to the game'' c'est basiquement avouer que la version steam était modifié
Signaler Citer