Test 2DS / 3DS
Yo kai Watch jaquette 3ds.

TEST - Yo-kai Watch : le nouvel ami de votre Nintendo 3DS

par

Yo-kai Watch : Le phénomène de Level-5 qui a déjà conquis le Japon s'attaque désormais à l'Europe, plein de rêves et d'ambitions. Mais le jeu 3DS qui va lancer la franchise tient-il la route ?

Sorti en 2013 au Japon, où il a connu un véritable succès, Yo-kai Watch n'arrive qu'en avril 2016 en Europe, et a tout à prouver à ce nouveau public.

La licence ne s'en cache pas, elle veut conquérir la jeunesse, d'abord par ce jeu vidéo exclusif à la Nintendo 3DS, puis par la diffusion d'un dessin animé et d'autres opérations transmédias. Elle met toutes les chances de son côté avec un univers nippon traditionnel et respecté sans être trop codé, un large éventail d'esprits à collectionner, ainsi qu'une ambiance légère et colorée comme Level-5 sait les faire.

Mais le jeu vidéo Yo-kai Watch a-t-il de quoi plaire aux petits et aux grands enfants ? La réponse dans notre test !

Yo kai Watch jaquette 3ds.

Achat chez notre partenaire

Commençons par un point traditionnellement fort dans les jeux Level-5 : la narration. Nous incarnons ici un protagoniste pouvant être un jeune garçon ou une jeune fille du nom de notre choix, qui lors d'une chasse aux insectes, qu'il affectionne tant, va découvrir une mystérieuse montre, la Yo-kai Watch. Celle-ci va lui permettre de visualiser et communiquer avec des esprits, responsables de nombreux tracas et phénomènes paranormaux dans notre monde bien physique. Avec Whisper, son premier contact avec le monde de l'au-delà, et de ses amis, il va donc tenter de résoudre quelques affaires étranges à Granval-sur-Mer.

Une esthétique « dessin animé » qui fonctionne très bien.

Yo kai Watch screenshot 1Et... c'est à peu près tout. Si le début de l'aventure principale démarre fort, avec l'introduction de rares humains sympathiques et surtout des Yo-kai à la personnalité marquée, ainsi qu'une mise en scène à base de cinématiques et de cut-scenes doublées, la narration se tasse très vite. Les chapitres s'enchaînent sans qu'aucune grande quête ne se dessine avant le milieu de l'aventure, pour être oubliée aussitôt et réapparaître à la toute fin du récit. Jusque-là, nous ne devons qu'enquêter sur des phénomènes paranormaux liés à certains Yo-kai, dont l'existence et la prolifération sont finalement le seul lien majeur de l'aventure.

Il y a heureusement une multitude de quêtes annexes permettant d'étoffer l'univers, et surtout de mettre en scène quasi systématiquement un nouveau Yo-kai avec une personnalité propre. L'univers devient ainsi vraiment cohérent et vivant, malgré un manque de personnalité et de présence des humains. C'est finalement ça la force de Yo-kai Watch : ici, les héros et les méchants ne sont pas les hommes, mais les esprits.

Techniquement, qu'est-ce que ça vaut ? Une fois encore, Level-5 paye son retard à la localisation, Yo-kai Watch paraissant chez nous trois ans après sa sortie originale. Graphiquement, nous retrouvons tout ce que maîtrise le studio, avec des cut-scenes très bien animées, des cinématiques lisses au possible pour donner vie aux scènes majeures, un univers animé, coloré, vivant et crédible à explorer librement et des combats aux animations justes. Un aliasing peut cependant être remarqué sur les objets mobiles en phase d'aventure, ce qui disparaît facilement en activant l'effet relief. Pour citer d'autres défauts, la redondance des décors extérieurs peut aussi être évoquée, au contraire des intérieurs, relativement nombreux et variés.

Globalement, le titre développe tout de même une esthétique « dessin animé » qui fonctionne très bien, tout comme la retranscription des codes d'un univers japonais. Le sens du détail est aussi appréciable, avec un héros qui enlève ses chaussures en rentrant dans une résidence privée, le Code de la route à respecter sous peine de parfois se faire agresser par un Yo-kai, une rotation jour/nuit qui change autant l'ambiance que le bestiaire qui nous fait face, et bien d'autres petites choses du genre.

La bande-son est tout aussi soignée, avec un doublage français au poil, mais peut-être trop peu de séquences doublées justement, des cris de Yo-kai et des bruitages qui donnent vie aux combats, et des pistes sonores agréables. Enfin, pas toutes, car certaines musiques reviennent peut-être trop souvent et d'autres dérangent beaucoup trop vite : en même temps, en utilisant des sifflements, difficile de réagir autrement.

Commenter 2 commentaires

Avatar de l’utilisateur
revans
le jeu est très jolie mais par contre c'est pour les enfants , y'a aucune stratégie , tu tourne juste le cercle pour changer tes yo kai et tu appuie pour leur attaque spécial, pourtant sa aurait pu etre un super jeu
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
LordofKalbut
J'ai du jouer une douzaine d'heures et franchement c'est l'évolution que Pokémon aurais du faire depuis un moment au niveau des graphismes et déplacement, c'est vraiment agréable et sympas de se balader dans cette grande ville. Bon certes peu de choses à y faire au final mais ça reste très sympa.

Les combats sont un peu mou du genoux c'est clair, les boss donnent un peu de fil à retordre mais c'est surtout "long" le combats dure hyper longtemps car nos Yo-Kai s'amuse régulièrement à faire des pauses ou bien à se soigner pour 2pv de perdu. Il y a souvent un point faible à viser mais c'est vraiment enfantin, là dessus ils se sont pas foulés, je sais pas si c'est toujours la même chose dans les autres opus sortie (car nous n'avons que la première version alors qu'il y a déjà la seconde de sortie là bas au japon.)

On peux comparer à Pokémon au niveau de la collecte et encore il y a un trop gros principe de hasard, soit disant on peux amadouer avec de la nourriture mais c'est franchement pas efficace pour un clou ca reste bien hasardeux.

Le nombres de quêtes secondaires compenses et rajoute vraiment beaucoup de contenu, il y a aussi vraiment pas mal de Yo-Kai, un système de fusion sympa. Je passe un très bon moment dessus. C'est par contre un peu abusé sur la sortie française, il est dispo en FR depuis très longtemps avec la version eshop US (il y a eu la maj 1.2 qui à ajouter la langue FR sûrement pour le canada mais du coup c'est un peu long pour arriver chez nous, notamment que c'est tout doublé en VF avec cette maj).

Un jeux au final très sympas, qui nous feras passer un bon moment mais réserver à un public jeune (mais pas trop je trouve quand même certains Yo-Kai flippant comme le chien dépressif que je trouve un peu traumatisant pour un enfant très jeune). Une alternative sympas quand on en à raz le bol de se faire des remakes de Pokémon :)
Signaler Citer