Test PS4
Until Dawn Rush Blood Vignette

PREVIEW - Until Dawn: Rush of Blood - Un jeu d'horreur sur de bons rails avec le PlayStation VR

par

Until Dawn: Rush of Blood : Dans le cadre de la Paris Games Week, nous avions pu tâter le nouveau bébé de Supermassive Games, forcément effrayant.

Lors de la Paris Games WeekSupermassive Games a dévoilé un projet intéressant : Until Dawn: Rush of Blood, à destination du PlayStation VR.

Fini la tension d'Until Dawn où nos chacun de nos choix et de nos actions était rempli de conséquences, place à un rail-shooter tout aussi horrifiant. Nous avons pu essayer le titre, casque sur la tête et un PlayStation Move dans chaque main, et nous vous en livrons nos impressions ici, en texte comme en vidéo.

Il n'y a pas à dire, le PlayStation Move, aussi décrié et oublié soit-il, fait parfaitement le travail pour les jeux de tirs, surtout pour un rail shooter où nous n'avons pas à nous soucier des déplacements. Toujours du côté technique, le PlayStation VR est toujours affaibli par sa définition perfectible, mais la démo que nous avons pu approcher compense largement par son cachet visuel. En effet, nous sommes ici expédiés, de nuit, sur une montagne enneigée au clair de lune, avant de pénétrer dans un manoir loin d'être accueillant.

La séquence se déroule sur un chariot qui avance librement, et qui nous offre d'abord des sensations de vitesse, avec même quelques petits haut-le-cœur : nous passerons sur les branches qui arrivent littéralement à travers la tête du joueur, et qui nous rappellent à chaque fois que l'expérience n'est que virtuelle, en espérant que ce défaut idiot soit corrigé. Mais c'est à l'entrée de la maison hantée que l'horreur commence, avec un premier screamer qui fera sursauter tout le monde : il n'y a pas à dire, quand un mort-vivant vous saute à la gorge sans prévenir alors que vous êtes totalement immergé dans l'action, c'est le vrai grand frisson.

Nos esprits sont alors préparés à l'horreur qui nous attend dans un manoir plus étroit, plus oppressant que le décor extérieur. Là, place à la tension, au shoot pur et dur et sans fin, avec le plaisir d'exterminer une menace à bout portant : l'immersion est là, sans aucun doute. L'esprit Until Dawn, avec son rythme lent et ses séquences froides qui installent une tension permanente, est lui un peu loin, en revanche. Tout le défi pour Rush of Blood reposera donc sur sa propension à garder un suspens permanent tout en assurant la promesse de bain de sang que se doit d'offrir tout bon rail shooter. Comme d'habitude, cela dépendra aussi de la forme que prendra la version finale, Sony daignant toujours à dire ce qu'il adviendra des différentes démos en réalité virtuelle.

Commenter 2 commentaires

Reppa
... le jeu est un qte moisi de 6h ... et la du shoot sur rail, 300 euros de ps4, 100 euros de jeu, 300 euros pour le Morpheus, tout ça pour quoi ? un jeu sur rail a duré de vie de 35 min ou on pourra bouger la tête pour voir à droite ou gauche plutôt que de bouger un stick ... la révolution ... dans la fainéantise de l'humanité, déjà qu'on est pas loin d'avoir 50% du temps de jeu en cinématique déjà ... avec morpheus on devient un spectateur passif.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
DplanetHD
Bon cela m'a l'air bien sympa ce petit railshooter vr sur le ps vr ! ;)

Les 2 seront miens à leur sortie respective, mais j'attends toujours la (très) bonne nouvelle d'un No Man's Sky vr en juin, comme par hasard situé au moment de la sortie du ps vr… 8-)
Signaler Citer