Test PS4
PlayStation VR Worlds image screenshot 4

TEST - PlayStation VR Worlds : des promesses et pas grand-chose d'autre

par

PlayStation VR Worlds : Un Pong 2.0, une belle plongée, un jeu sans intérêt, une course-poursuite et un activateur de motion sickness : voilà, en gros.

À chaque sortie d'un périphérique tel que le PlayStation VR, nous avons souvent droit à un condensé d'expériences qu'il est possible de vivre avec. Le casque de réalité virtuelle ne déroge pas à la règle et s'offre un patchwork nommé PlayStation VR Worlds, bizarrement vendu à part alors qu'il aurait tout à fait sa place dans le packaging du PS VR.

Plus concrètement, PlayStation VR Worlds rassemble Danger Ball, London Heist, Scavengers Odyssey, VR Luge et Ocean Descent sur une seule et même galette. Le but est, bien sûr, de montrer toute l'étendue du talent de ce PlayStation VR. Alors, il est temps de tout essayer.

PlayStation VR ps vr worlds

Achat chez notre partenaire

PlayStation VR Worlds image screenshot 4Danger Ball est un Pong en réalité virtuelle. Assis, le porteur du casque PlayStation VR doit bouger sa tête pour envoyer la balle et éviter que l'adversaire ne lui renvoie, grâce à la technologie du head tracking. Le mode principal s'articule autour d'un tournoi en six manches, sachant que les opposants qui se succèdent possèdent tous un pouvoir propre (taille géante, tornade, scie...), amenant un challenge différent à chaque fois. Gros plus de l'expérience ? La reconnaissance de mouvements est suffisamment précise pour aller au-delà du simple coup de tête. Comprenez par là qu'il est possible de donner des effets à la balle pour marquer le point, rendant le gameplay plus subtil qu'espéré. Un mode libre et un autre baptisé Escalade de points sont là pour varier les plaisirs de ce Pong 2.0 prenant place dans un univers graphique à la Tron (futuriste et épuré). Gare aux torticolis en revanche.

Il ne faudra pas prendre London Heist pour ce qu'il n'est pas.

PlayStation VR Worlds image screenshot 5London Heist, lui, mise davantage sur l'interactivité avec l'environnement pour convaincre. Embarqué dans une sombre affaire de braquage ayant mal tourné, le joueur doit écouter les ordres pour mieux les exécuter : voler un diamant, tirer sur les ennemis dans une course-poursuite, simplement être spectateur de son propre emprisonnement... Le titre s'apparente à une démo technique de ce qu'il est possible de faire avec la réalité virtuelle. Par exemple, pour recharger son arme, il faut, au préalable prendre le chargeur rempli dans sa main et le mettre dans son gun pour réaliser l'action. Pour allumer un cigare ? Il faut y coller un briquet. Pour écouter son téléphone ? Le rapprocher de son oreille. Ces mouvements simples, réalisables dans la vie réelle, deviennent vite naturels dans le monde virtuel. En revanche, il ne faudra pas prendre London Heist pour ce qu'il n'est pas : un vrai jeu vidéo qui vous tiendra en haleine plusieurs heures durant. Ici, en une trentaine de minutes, le rideau retombe.

PlayStation VR Worlds image screenshot 3Du son côté, Scavengers Odyssey est sans conteste le meilleur ami de la motion sickness. À bord d'un vaisseau hyper maniable (un peu trop d'ailleurs), un extraterrestre doit récupérer un mystérieux artefact en se frayant un chemin jusqu'au monolithe. À la manière d'un FPS, le déplacement se fait aux sticks tandis que la visée se fait avec la tête. Un tel mix devrait se populariser pour accoucher d'expériences à la première personne dignes de ce nom, sachant qu'il conviendra d'avoir le cœur bien accroché. Sinon, le titre se divise en courts chapitres pour une durée totale d'une heure environ, passée à sauter, tirer ou encore s'agripper. Rien de très excitant dans l'absolu, malgré l'aspect porte ouverte à des productions plus intéressantes et poussées sur ce point, nonobstant la motion sickness liée aux déplacements hyper rapides - nous insistons sur ce point hyper important.

Commenter 5 commentaires

Avatar de l’utilisateur
ariakas
mhhh c'est pas faux que le prix est élevé pour ce qu'il propose....
c'est vrai qu'à 20€ ou gratuit en tant que démo technique "pour vendre", ça aurait été plus logique.

Maintenant, moi ce que je lui demande, c'est ce que vous en décrivez, c'est à dire des ultra minis-jeux contemplatifs dont l'intérêt est principalement de faire découvrir à quelqu'un ce qu'est la réalité virtuelle.

Maintenant à 40€ mhhh....
allez, on va dire, délire de gens aisés voulant se mettre quelque chose sous la dent en VR.
Perso, je l'achète comme ça pour pouvoir montrer à des amis lorsqu'ils viendront ainsi que la famille.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
ariakas
Pour l'avoir acheté et testé sauf London Heist pour le moment, mon avis est légérement différent du votre.
Scavenger, c'est clair que ça fait un peu l'effet mal de mer, (j'aime pas les anglicismes), il faut y jouer à dose raisonnable, j'avoue avoir été un peu dérangé par moments ^^
VR luge n'est pas top mais ça fait plaisir quand même !

bref, sur le fond des jeux je suis d'accord, mais il n'en demeure pas moins un indispensable d'introduction à la VR et se doit d'être acheté avec le casque pour se donner une idée de tout ce que l'on peut faire.

On y joue plus que 3h, il ne faut pas non plus charier, il y a des classements en ligne et c'est LE JEU que l'on utilise pour montrer à quelqu'un ce qu'est la réalité virtuelle.
Mention spéciale pour Océan qui est la perle du genre, c'est la référence ultime pour qui met la 1ere fois un casque.

donc c'est pas donné, c'est pas un hit ultime, mais c'est une introduction indispensable à mon avis et pas dégueu.
49€ est très surévalué, 20€ devrait être son véritable prix
Signaler Citer