Actualité
Vignette Icone Head Ubisoft Logo 15112010

Ubisoft : le studio de Vancouver ferme ses portes

par
Source: Game Informer

Compte tenu de sa faible rentabilité, Ubisoft Vancouver met la clef sous porte.

La société française d'édition et de développement de jeux vidéo a décidé de fermer les portes de son studio établi à Vancouver. Le studio canadien était réputé pour le développement des jeux de sports, comme Pure Football paru sur PlayStation 3 et Xbox 360 en mai 2010, ou encore Academy of Champions: Soccer, disponible depuis septembre 2009 sur Wii.

C'est un porte-parole d'Ubisoft qui s'est confié auprès de Game Informer et qui a par cette occasion avoué que la société n'avait pas trouvé "la bonne formule" afin d'exploiter "la talentueuse équipe de Vancouver". Comprenez par là que la firme française n'a donc pas réussi à venir s'imposer comme l'un des leaders dans le domaine des jeux de sports et notamment de football où Konami et Electronic Arts sont rois.

Le studio canadien, qui a été fondé en 2006 sous le nom d'Action Pants a ensuite été racheté en 2009 par Ubisoft. Si nous ne savons pas le nombre d'employés qui seront licenciés suite à cette fermeture, le porte-parole d'Ubisoft a assuré que certains membres de l'équipe ne seraient pas mis sur le carreau puisque des offres d'emploi dans d'autres studios d'Ubisoft leur seront proposées.

Il est enfin possible de noter que la fermeture du studio de Vancouver n'est pas synonyme de baisse de l'investissement pour Ubisoft. Preuve en est l'ouverture d'un autre studio en novembre dernier à Abu Dhabi, ayant pour objectif la création d'une centaine d'emplois sur les cinq années à venir.

pure-football-ubisoft-screenshots-captures-hd 21

Image de Pure Football.

Commenter 11 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Dragoon1010
Belziane a écrit:En espérant qu'ils retrouveront une place (bon au canada j'ai pas peur pour eux, ils sembleraient que c'est un pays avec du boulot ^^)

Dans le monde du jeu vidéo, ils trouverons toujours du travail :).
Signaler Citer
Hidden
Oui ils trouveront assez vite du travail surtout que les développeurs indépendants sont de plus en plus fréquent, mais je trouve ça idiot venant d'Ubisoft.

Plutôt que de fermer un studio ils auraient peut-être du trouver un moyen pour remonter la pente genre en transférant temporairement quelques bons développeurs histoire de montrer aux développeurs du studio de Vancouver comment bien faire ???
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Dragoon1010
Hidden a écrit:Oui ils trouveront assez vite du travail surtout que les développeurs indépendants sont de plus en plus fréquent, mais je trouve ça idiot venant d'Ubisoft.

Plutôt que de fermer un studio ils auraient peut-être du trouver un moyen pour remonter la pente genre en transférant temporairement quelques bons développeurs histoire de montrer aux développeurs du studio de Vancouver comment bien faire ???

Tout ça as un coups, si la boite leurs as déjà fait perdre de l'argent, faut pas croire qu'ils vont encore en dépenser pour les réintégrer.

Après on ne connais pas la suite de l'affaire, peut être qu'ils ont repris ls dev', mais j'en doute...
Signaler Citer
Titi1404
Manifiko a écrit:En même temps choisir un studio nord américain pour faire un jeu sur un sport européen, c'était pas judicieux...


FIFA est développé en Amérique du Nord et PES au Japon. ::)

Sinon c'est dommage pour le studio, en espérant que la plupart retrouverons du travail !
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
ariakas
Hidden a écrit:
Plutôt que de fermer un studio ils auraient peut-être du trouver un moyen pour remonter la pente genre en transférant temporairement quelques bons développeurs histoire de montrer aux développeurs du studio de Vancouver comment bien faire ???


euhhh, déja que moi je ne l'aurais pas fait, alors une boite dont c'est le métier ^^
à un moment donné, quand ça marche pas, il ne faut pas insister trop non plus.
L'argent ne tombe pas du ciel et s'ils estiment en avoir déja trop perdu, il faut savoir renoncer.

c'est comme ça, tout le monde ne peut pas réussir
Signaler Citer