Actualité Android
Mad Catz MOJO Rotator 03

PREVIEW - Mad Catz M.O.J.O. : nos impressions sur la plus puissante des consoles Android

par

Nous avons eu l'occasion d'essayer la console Android de Mad Catz. Est-elle à la hauteur des espérances ?

Cet été, Mad Catz présentait le projet M.O.J.O., une console Android embarquant un processeur NVIDIA Tegra 4. Bien que nous ayons croisé la belle au détour d'une allée de la Paris Games Week, nous n'avions pas eu le temps de réellement poser nos mains dessus. Le tort a été réparé à l'occasion d'un évènement organisé par le constructeur ce lundi.

Elle trouvera aisément sa place sur n'importe quel meuble TV.

DSC_5585Comparée à une console de salon telle que nous sommes habitués à en voir, la M.O.J.O. semble minuscule avec ses dimensions de 150 x 110 x 50 millimètres ; presque capable de se cacher derrière sa manette. Discrète, noire, elle trouvera aisément sa place sur n'importe quel meuble TV, au plus grand plaisir de Madame (ou Monsieur) qui répète pourtant que « non, il n'y a plus de place pour une nouvelle console ».

Sa manette quant à elle ressemble beaucoup à celle de la Xbox 360, tant dans la disposition de ses joysticks et boutons que dans sa prise en mains. Un gage de qualité s'il en est, le contrôleur de Microsoft étant adulé par bon nombre de gamers. Les poignées ne glissent pas, les sticks accrochent bien... En pinaillant, le seul reproche qu'il serait possible de faire est la rigidité de la croix directionnelle, mais cela ne devrait pas déranger, celle-ci ayant clairement été mise à la trappe par la majorité des jeux actuels. En bonus, les raccourcis permettant de gérer le son ou sa playlist musicale directement depuis la manette viennent rajouter une utilité plus qu'intéressante au contrôleur.

Malgré ses petites mensurations, la M.O.J.O. promet de grandes choses avec un processeur à la pointe de la technologie mobile, 2 Go de mémoire vive (RAM) pour aider le tout et des connectivités à tout va. De quoi faire tourner en théorie jusqu'aux jeux les plus gourmands du Google Play Store sans subir le moindre ralentissement.

En théorie seulement pour le moment. En effet, malgré cette puissance déployée, nous avons été surpris de voir, sur le prototype essayé, des lags sur l'interface ou des chutes vertigineuses de FPS sur Dead Trigger 2, un jeu pourtant utilisé pour vanter les mérites de la dernière puce de NVIDIA. Il s'agissait toutefois d'un prototype et de nombreuses améliorations de stabilité et de performances ont normalement été effectuées sur le modèle définitif. D'autres jeux étaient présents en revanche et ne souffraient pas des mêmes maux.

Contrairement à la OUYA, le système reste ouvert, permettant ainsi d'accéder à différents marchés d'applications ou d'installer des sources inconnues. Idéal pour les développeurs !

Notons que la manette de la M.O.J.O. est intégrée dans les périphériques Bluetooth compatibles nativement sur Android 4.4, ce qui devrait considérablement augmenter dans les mois à venir la liste de jeux qui peuvent actuellement être utilisés au pad (environ 200 pour le moment).

mad-catz-mojo-photo- (2)

Commenter 5 commentaires

Avatar de l’utilisateur
ghost94
Pas mal du tout, de pouvoir avoir l'environement Android non bridé sur sa TV. N'en reste pas moins que 250 € reste cher pour ce que c'est, à savoir une "console" qui souffrira de l'avancer rapide des technologies dédiés aux mondes des mobiles / tablettes.
Signaler Citer
Anonymous
Ptite-Pomme a écrit:Le navigateur Internet est pas au point, le CSS3 et le HTML5 ne lui plaisent pas ! ^^

Installe Chrome ^^

Perso, si j'arrivais à vendre la Ouya, je la prendrais. VLC sur ma TV :P
Signaler Citer