Actualité iPhone / iPad
Vignette Icone Head Apple Censure Android 29112010

Apple refuse un magazine Android sur l'App Store

par
Source: Mediawatch.dk

Apple n'est certes pas réputé pour faire des cadeaux à la concurrence, mais de là à refuser un magazine virtuel sur Android...

La guerre à laquelle se livrent Google et Apple fait de nouveau du bruit avec une censure de la part de la firme à la pomme.

Images-Screenshots-Captures-Logo-Android-29112010

Brian Dixen, responsable management chez Mediaprovider (un petit magazine danois), a eu droit à un coup de fil venant du siège social d'Apple à Cupertino en Californie. Durant la conversation avec un dirigeant d'Apple, Brian Dixen a appris que son application intitulée "Android Magasinet" s'était vue refusée par le service d'approbation de l'App Store. Même si Apple n'en est pas à sa première censure arbitraire, cette interdiction apparaît comme une nouvelle atteinte à la liberté d'expression sur le magasin en ligne d'Apple. De plus, étant donné le peu d'influence du magazine virtuel en question, il est fort à parier que l'arrivée d'un tel contenu sur l'App Store aurait fait moins de bruit que cette censure.

Mediaprovider déclare également qu'Apple met en moyenne 14 jours avant de valider une édition d'un magazine, ce qui, au goût de la société danoise, représente un temps bien trop important pour proposer un magazine à jour.

Commenter 13 commentaires

xpLosIve
Apple n'a pas à se justifier des raisons de l'acceptation ou non des applications. C'est marqué dans les CGU de l'App Store. Je vois donc pas comment il aurait pu recevoir un coup de fil d'Apple...

J'ai aussi rit du :
Mediaprovider déclare également qu'Apple met en moyenne 14 jours avant de valider une édition d'un magazine, ce qui, au goût de la société danoise, représente un temps bien trop important pour proposer un magazine à jour.

Suffit de faire une application qui va piocher les infos dans un flux RSS...
Car mettre à jour son application à chaque nouvelle édition du magazin c'est totalement débile...
Signaler Citer
SkeletonGamer
xpLosIve. a écrit:
Mediaprovider déclare également qu'Apple met en moyenne 14 jours avant de valider une édition d'un magazine, ce qui, au goût de la société danoise, représente un temps bien trop important pour proposer un magazine à jour.

Suffit de faire une application qui va piocher les infos dans un flux RSS...
Car mettre à jour son application à chaque nouvelle édition du magazin c'est totalement débile...


Exactement ^^
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Zek
cronobugs a écrit:Non mais je donne raison a Appel pourquoi faire de la pub pour l'ennemi eu il voudrais qu'on mettre un magasine Appel dans leur Android Market foireux !!


C'est anti-concurrentiels et Apple peut faire l'objet d'une enquête antitrust à la suite de cette censure intolérable. Si tu veux des exemples l'affaire Internet Explorer de Microsoft dans Windows dans le but de promouvoir son navigateur et mettre de côté la concurrence. Plus récemment Bruxelles qui ouvre une enquête antitrust contre Google car celui-ci favorise (peut-être) ses services à la place des concurrents sur son moteur de recherche. Ce n'est pas parce que une entreprise innove et invente un nouveau produit/service que celui-ci doit forcément avoir le contrôle dessus et décider ce qui est bon ou non pour le client et ce qu'il ne faut ou ne pas faire sur son produit.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Aerith
cronobugs a écrit:Non mais je donne raison a Appel pourquoi faire de la pub pour l'ennemi eu il voudrais qu'on mettre un magasine Appel dans leur Android Market foireux !!



Le truc, c'est que sur l'Android Market tu peux effectivement TOUT mettre dessus. Pas besoin d'être "développeur enregistré" ou quoi que ce soit, je sais même pas si il y a une vérification.
Donc si tu crées une app qui ne fait qu'afficher un message "APPLE CAY LE BIEN !", elle sera disponible sur le Market...


C'est vrai qu'Apple n'aime pas que la contredise trop. Mais si cette info est vraie, alors la censure fait effectivement plus de bruit que la publication. Mais c'est pas nouveau que la Pomme censure ce qui ne lui plaît pas.


En revanche ce n'est absolument pas anti-concurrenciel, et Apple n'aura pas d'amende pour cela. Tout comme Carrefour n'a pas d'amende parce qu'il ne vend que des Panzani et pas des Lustucru... Apple est en droit de refuser des applications sur SON Store, qui lui appartient. De façon plus terre-à-terre, les serveurs sont les siens, et elle a le droit de décider ce qu'elle veut y voir... ou non. Donc rien d'illégal.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Zek
Aerith a écrit:En revanche ce n'est absolument pas anti-concurrenciel, et Apple n'aura pas d'amende pour cela. Tout comme Carrefour n'a pas d'amende parce qu'il ne vend que des Panzani et pas des Lustucru... Apple est en droit de refuser des applications sur SON Store, qui lui appartient. De façon plus terre-à-terre, les serveurs sont les siens, et elle a le droit de décider ce qu'elle veut y voir... ou non. Donc rien d'illégal.


Justement non je reprends l'exemple de Windows donc qui appartient à Microsoft alors il serait logique de dire "Microsoft fait ce qu'il veut et n'a pas à promouvoir des logiciels/services concurrents dans son système d'exploitation" et pourtant la bataille fut longue mais Microsoft à perdu. Depuis Microsoft à l'obligation du moins en Europe de proposer aux utilisateurs de Windows une fenêtre avec le choix de leur navigateur et non plus Internet Explorer par défaut. Demain si Bruxelles décide que Apple ne doit plus uniquement proposer Safari dans ses produits par défaut Apple aura beau dire "non" et même si l'affaire va durée 2 ans au bout du compte Bruxelles réussira quand même son bras de fer avec Apple. Apple n'est pas intouchable et n'est pas l'entreprise la plus puissante au monde. Ce n'est qu'une question de temps avant que Apple ne commence à en découdre vraiment avec Bruxelles. Avec le temps et des plaintes d'éditeurs un moment ou un autre Apple va se cassé les dents comme Microsoft il suffit juste d'attendre. Une entreprise qui possède un store n'a pas le droit de censuré un service/produit concurrent du moins en Europe.
Signaler Citer