Test
Theatrhythm Final Bar Line vignette test 06 03 2023

TEST Theatrhythm Final Bar Line : 35 ans de virtuosité célébrés en rythme

par

Après des années d'attente, les mélomanes et amateurs de jeux de rythme peuvent à nouveau redécouvrir en musique la licence Final Fantasy dans un Theatrhythm inédit. A-t-il su nous captiver ?

Musical Battle at the Big Bridge

À l'époque bénie de la 3DS, les développeurs d'indieszero et Square Enix ont donné naissance à deux jeux de rythme Theatrhythm Final Fantasy, une série qui s'est même déclinée par la suite du côté de Dragon Quest dans l'Archipel. Depuis, les joueurs japonais ont été mis au défi avec la version arcade All-Star Carnival, dont le gameplay a grandement été repris dans Theatrhythm Final Bar Line, un épisode sorti cette fois sur Switch et PS4, abandonnant donc les contrôles tactiles si plaisants des premiers jeux. Nous avons passé une quarantaine d'heures dessus ces dernières semaines dans sa déclinaison sur la console de Nintendo, il est donc désormais l'heure du grand récital.

La bande-son de Final Bar Line est formidable.

Theatrhythm Final Bar Line test 01 06 03 2023En cette année du 35e anniversaire de la licence Final Fantasy, les développeurs nous ont ici offert un beau cadeau en proposant de base rien de moins que 385 morceaux issus des épisodes numérotés de la saga et de ses principaux spin-offs. La bande-son de Final Bar Line est donc formidable pour le fan que nous sommes et nous régale dans son ensemble, chaque composition jouée ravivant des souvenirs ou donnant tout simplement envie de découvrir le jeu dont elle est issue, une bien belle publicité ! Bon, nous admettons tout de même que les cinq pistes tirées de Mobius Final Fantasy nous ont laissé de marbre, mais ce n'est qu'une goutte d'eau dans ce mélodieux océan. En plus d'être jouables, ces pistes sonores sont toutes regroupées dans un Lecteur de musique qui a le bon goût d'indiquer le nom des compositeurs, des paroliers et vocalistes dans le cas des chansons, et même des arrangeurs pour les reprises. C'est à applaudir ! Dans notre cas, sur Switch, avoir autant de thèmes incontournables « dans la poche » ou simplement disponible à l'écoute au bureau est un gros kiff, surtout que trois playlists peuvent être créées.

L'éditeur nous a par ailleurs fourni l'édition Deluxe, qui inclus d'emblée 27 pistes supplémentaires et le premier Passe saisonnier avec à ce jour des compositions issues de Live A Live et SaGa, et prochainement d'autres de cette licence ainsi que NieR et The World Ends With You. Deux autres pass du genre sont aussi prévus, tous facturés 14,99 €, pour un total de 90 titres en DLC. La démarche mercantile peut faire grincer des dents, mais le contenu de base est généreux et ces ajouts proviennent de toute manière d'autres séries de Square Enix, ce n'est donc que du bonus pour les joueurs les plus investis. En revanche, il est bien moins acceptable que des classiques comme Zanarkand, Real Emotion voire Zero soient bloqués derrière l'achat de cette édition Deluxe, même si les deux dernières citées étaient déjà en DLC dans Curtain Call. Parmi les autres choix légèrement discutables selon nous, mais rien de bien méchant, nous notons la présence de bien trop de variantes du classique Battle at the Big Bridge avec pas moins de 7 déclinaisons (dont Raffaello Battle). Laisser la place à d'autres thèmes moins connus n'aurait pas fait de mal. De même, et c'est purement personnel, nous ne comprenons pas le choix d'avoir mis l'arrangement d'Utakata de Record Keeper plutôt que la version de Type-0 HD. En termes d'ajouts notables, Final Bar Line propose sinon bien plus de pistes de FFXIV provenant de ses extensions jusqu'à Shadowbringers, inclut évidemment des morceaux de FFXV et FFVII Remake et a même été jusqu'à en ajouter une poignée du récent Stranger of Paradise: Final Fantasy Origin, parce qu'un peu plus de chaos ne peut pas faire de mal !

Theatrhythm Final Bar Line test 02 06 03 2023Mais n'allez pas croire que les 385 pistes musicales sont débloquées de base à l'écoute ou en jeu libre dans Niveaux musicaux. Pour les déverrouiller, nous devons d'abord en venir à bout dans Quêtes de série, qui fait office de mode principal non scénarisé, le but étant simplement de raviver la lumière des cristaux, soit un prétexte comme un autre qui fonctionne très bien. Au départ, nous n'avons le choix qu'entre certaines « Séries », comprendre par là un regroupement de musiques d'un jeu comme FFIV voire d'un regroupement d'épisodes comme ceux de la Compilation of FFVII ou les deux suites de FFXIII. Pour accéder à une Série, une clé est nécessaire, la première étant offerte et les autres obtenues en récompense dans un coffre une fois quelques niveaux réussis, sans forcer à aller jusqu'au bout. Et comme le nom l'indique, ces Séries abritent donc des quêtes à remplir, car une certaine dimension de RPG est tout de même présente, nous sommes dans un jeu Final Fantasy après tout. Ainsi, ce sont 104 personnages issus des différents épisodes numérotés ou non qui sont à débloquer et peuvent être intégrés à notre équipe de quatre, héros comme antagonistes, accompagnée d'une invocation. Répartis en classes (Physique, Magie, Défense, Soin, Invocation, Chasseur et Soutien), ils disposent chacun de statistiques évoluant au fil des niveaux et de compétences à débloquer. Les ennemis affrontés sont eux faibles ou résistants à certaines attaques. Même si de prime abord il est tout à fait possible de ne pas s'intéresser à cet aspect du jeu sans être gêné, vous n'y échapperez pas si vous visez le 100 %.

Avec comme seule optique dans un premier temps que de jouer chaque musique en difficulté Basique, sans recherche de performance, il nous a ainsi fallu un peu plus de 34 heures. Même si vous êtes un novice des jeux de rythme, vous devriez donc pleinement y trouver votre compte et vous amuser sans rencontrer trop de souci, car seuls quelques niveaux sont un peu plus coriaces en raison de la vitesse de défilement accélérée, voire trop lente pour d'autres, nécessitant d'adapter notre timing de réaction. Et qui dit RPG implique la présence d'un boss final. En arrivant au bout de la Série Theatrhythm et en ayant accumulé suffisamment de Rythmie, un score global augmentant à chaque partie terminée, ce bon vieux Chaos vient donc nous défier au cours d'un medley duquel découlent les crédits du jeu, sans pour autant en marquer la fin. Nous l'avons vu défiler après seulement dix petites heures, c'est dire. Après cela, nous débloquons l'Endless World, qui comme son nom le laisse entendre consiste à réussir le plus de niveaux à la suite. La subtilité, c'est que nous ne possédons que trois vies et devons remplir la quête associée au niveau sélectionné pour continuer. Il ne suffit donc pas de réussir le morceau. Heureusement, du moins dans ce que nous avons vu lors de nos premières tentatives, plusieurs choix de musiques s'offrent à nous, chacune avec ses propres objectifs.

Theatrhythm Final Bar Line test 03 06 03 2023Du côté des quêtes de Séries, leur difficulté peut monter jusqu'à 10, pouvant demander de battre un certain nombre d'ennemis, un boss en une courte durée ou tout simplement de réaliser le niveau dans une difficulté plus élevée par exemple. Simple comme bonjour ? Oh que non et cela tient surtout de la dimension RPG du jeu. Nos personnages ne sont en effet pas limités au niveau 99, mais continuent d'engranger de l'EXP ensuite pour monter en niveau étoile, allant jusqu'à 9, et certains objets servent quant à eux à maximiser leurs statistiques. Il y en a 104 pour rappel, bon courage si vous souhaitez tous les améliorer ! Certaines quêtes ne peuvent donc être accomplies qu'en ayant énormément entraîné une équipe. Difficile à dire si maîtriser une difficulté élevée est réellement nécessaire pour certains (les objectifs de dégâts variant en fonction d'elle pour un même niveau par exemple). Pour vous donner une idée, après 42h de jeu, nous n'en sommes qu'à 69 % de complétion, avec uniquement la Série Mystic Quest de complétée à fond, car elle est ultra simple.

Un gameplay mené à la baguette

En guise de récompenses, nous recevons notamment des CollectaCartes réparties en plusieurs catégories, 1 225 étant à collectionner, des apparences de Mogs, vaisseaux iconiques de la licence, objets d'amélioration ou d'aide à sélectionner en début de niveau (potions, œufs d'EXP) et des bonus liés à la Rythmie. Ces derniers prennent la forme de visuels des personnages pour notre ProfiCarte, qui comme son nom l'indique fait office de profil de joueur en répertoriant nos informations principales, dont le nombre d'Exploits accomplis (100 sont à réaliser) et notre taux d'Achèvement global. Outre des illustrations en 2D vraiment sublimes, nous retrouvons également des Art CG, mais aussi tous les modèles 3D du jeu dont les poses sont interchangeables. Cette ProfiCarte étant envoyée aux joueurs avec qui nous nous amusons en multi, ce genre de détail ne peut que faire plaisir pour montrer nos préférences.

Y goûter, c'est devenir accro !

Theatrhythm Final Bar Line test 04 06 03 2023Venons-en à présent au cœur de l'expérience, son gameplay, qui est aussi simple qu'addictif et se révèle particulièrement retord à haut niveau. Pour autant, les développeurs ont bien précisé que le jeu reste moins difficile qu'All-Star Carnival, mais le curseur a tout de même été monté d'un cran par rapport à Curtain Call. Le but est donc de valider les notes apparaissant à l'écran selon le rythme ou la mélodie, qui prennent la forme de trois types de Déclencheurs. Nous avons d'un côté les rouges nécessitant un simple appui et les verts à maintenir. Cette fois, nous sommes assez libres dans l'utilisation de notre manette, les touches et gâchettes faisant l'affaire selon notre convenance et la situation. En effet, nous devons faire face à plus d'une note par moment, nécessitant une certaine gymnastique digitale et mentale. Enfin, des flèches dorées indiquent une direction dans laquelle orienter l'un des joysticks ou les deux à la fois. Et c'est là qu'une zone de flottement apparaît, car les diagonales peuvent être contournées. Comprenez par là que ces dernières ne sont en réalité qu'une combinaison de deux directions de base (haut, bas, gauche, droite) et que le jeu considère donc que haut ou droite est équivalent à la diagonale correspondante, et ainsi de suite. Et puisque les sticks sont indifférenciés, les combinaisons sont donc réduites par rapport à ce qui peut apparaître à l'écran. Cela demande en revanche un certain effort mnémotechnique pour bien rester de marbre et savoir comment réagir.

Nous avons par ailleurs été confrontés à des cas où la précision semblait être moindre en ne réalisant pas exactement la diagonale demandée. Pire encore, un souci d'input est clairement présent dans This Is the End for You! (FFCC The Crystal Bearers) en Basique en y jouant en Portable avec les Joy-Con, une double flèche diagonale vers la gauche résultant systématiquement d'un Mauvais (nous avons réessayé plusieurs fois, avec différents timings, etc.), obligeant à réaliser parfaitement ladite diagonale. Avec notre Pro Controller, le souci n'a pas eu lieu… Autre souci reproductible constaté, dans Vana'diel March (toujours en Basique), le curseur reste figé un moment au milieu alors que notre déplacement du joystick continue d'être bien pris en compte. Un sacré élément perturbateur.

Theatrhythm Final Bar Line test 05 06 03 2023En plus de ces bases, trois catégories de niveau sont à observer, à savoir les Battle Music Stage (BMS) ou Niveaux musicaux Combat dans lesquels les notes arrivent de la gauche sur quatre rangées distinctes, les Field Music Stage (FMS) ou Niveaux musicaux Atlas où les notes vertes nécessitent en plus d'être maintenues de bouger le stick verticalement, et les plus rares Event Music Stage (EMS) troquant les ennemis et membres de notre équipe contre une cinématique, avec des notes arrivant d'en haut à la manière d'un Guitar Hero. Ils sont plus simples, permettant de profiter au mieux du spectacle, mais il faut s'habituer à ce changement de perspective. Le Théâtre permet sinon de revoir les 28 vidéos au calme, tandis qu'une option de replay est disponible à la fin d'un niveau pour analyser notre performance (et prendre des screens dans notre cas). De même, un mode Auto sert de démonstration, l'IA réalisant un sans-faute, de quoi nous rendre jaloux. En termes de difficulté pure et dure, nous avons le choix entre Basique, Expert, Ultime et parfois Suprême, associé à un indicateur allant de 1 à 15. Autant vous dire que les deux derniers proposent des enchaînements de notes à même de nous faire transpirer et nous désorienter, et que nos yeux n'arrivent pas encore à suivre… Les amateurs de défis ardus en auront donc pour leur argent, les autres y verront une courbe de progression sans fin ou presque, mais tout le monde devrait y trouver son compte.

De plus, il est possible de jouer à chaque niveau en mode Standard, en Duo sur le même écran (chaque joueur dispose de ses propres notes) et en mode Simple ne nécessitant qu'une touche, même en FMS, sans les sticks. N'allez pas croire que cela rend les stages Ultime super faciles, même si cela aide forcément un peu. Chaque mode et difficulté disposant de sa propre grille de score, cela multiplie la durée de vie déjà fort conséquente. Scoring oblige, l'écran des résultats nous attribue donc un rang allant jusqu'à SSS, indiquant notre record avec la date à laquelle nous l'avons effectué, le tableau critique pour voir les passages à améliorer, la répartition de nos coups allant de Raté à Critique arc-en-ciel, un badge (Réussie, Combo parfait ou Tout critique) et donc notre score. Oui, il y a désormais deux types de coups critiques, bon courage si vous visez les 9 999 999 points, qui auparavant pouvaient être atteints, notre record absolu restant à ce jour 9 933 333.

Theatrhythm Final Bar Line test 06 06 03 2023Nous évoquions plus haut la présence d'un multijoueur, qui nécessite donc un abonnement en ligne (PlayStation Plus ou Nintendo Switch Online). Son fonctionnement est assez simple, avec la possibilité de créer ou rejoindre une salle pouvant accueillir de 2 à 4 joueurs, en public ou via mot de passe. Nous choisissons ensuite chacun une musique et laissons le jeu décider de celle utilisée, le but étant d'en venir à bout de notre côté avec le meilleur score. La subtilité, c'est que des pièges sont activés sur l'écran adverse en fonction de nos performances, le tout étant lié à une jauge d'explosion. Entre les gros Chocobos bloquant la vision des notes, de faux déclencheurs troublant notre concentration et quelques autres délires du genre, ce n'est pas aussi simple qu'en solo, mais la bonne humeur est garantie ! Ce mode très fun offre en récompense des CollectaCartes, le vainqueur ayant simplement le droit de choisir en premier. Nous n'aurions toutefois clairement pas été contre quelques variantes, même si le jeu n'a pas pour vocation d'être tourné vers le PvP.

Bien que ce ne soit pas un élément essentiel à notre appréciation du jeu, puisque nous n'avons pas spécialement le temps pour la contemplation, la direction artistique de cet épisode est dans la continuité de la série, avec des apparences « chibi » bien particulières et chatoyantes. Visuellement très correct, le jeu propose cette fois une traduction intégrale en français, ce qui est à saluer, bien que quelques erreurs et autres fautes d'orthographe se soient glissées par-ci par-là, la plus flagrante étant dans l'onglet des équipes où « set » a été traduit par « définir » au lieu de « groupe ». Rien de bien méchant dans l'absolu, mais un petit patch ne ferait pas de mal pour corriger le tir.

Theatrhythm Final Bar Line bannière 06 03 2023

Theatrhythm Final Bar Line est un excellent jeu de rythme qui convient aussi bien aux néophytes qu'aux experts. Avec sa vaste sélection de musiques célébrant en fanfare les 35 ans de Final Fantasy, ainsi qu'un bon choix de difficultés et contrôles pour s'amuser ou viser les plus hauts scores, il dispose de tous les éléments pour être un incontournable du genre aussi bien sur Switch que sur PS4 et nous faire passer de bons et longs moments manette en mains. indieszero a de nouveau placé la barre haut, car y goûter, c'est devenir accro !

Theatrhythm Final Bar Line est vendu à partir de 54,99 € sur Amazon.

Les plus
  • Un choix énorme de musiques très qualitatif (385 incluses de base)
  • Un gameplay aussi simple qu’addictif
  • Un choix de difficulté convenant aux débutants comme aux experts, avec plusieurs manières de jouer
  • Scoring et aspect RPG prolongeant la durée de vie
  • Le multijoueur, bien fun
Les moins
  • Certaines musiques bloquées derrière l'édition Deluxe
  • Quelques soucis d'input
  • Des erreurs dans la traduction française
Notation
Graphismes
16
20
Bande-son
19
20
Jouabilité
17
20
Durée de vie
19
20
Verdict
18
20
redacteur vignetteAlexandre SAMSON (Omega Law)
Responsable Correcteur - Rédacteur
Accro à Assassin's Creed et Destiny, grand amateur de RPG et passionné d'expériences vidéoludiques en général. Lecteur de comics (DC) et de divers mangas (One Piece !). Chimiste de formation et Whovian dans l'âme.
Me suivre : Twitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 3 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Noctisxventus
Vous avez tout dit. Excellent test. Quand on prend le temps d'analyser le contenu, même s'il y a des ratés et autres pratiques scandaleuses, force est de constater que le travail est là et qu'il n'y a en réalité pas à se plaindre. C'est exceptionnel d'avoir ce genre de jeu. J'étais moi-même réticent à lâcher 60 balles à la sortie mais en y jouant, on comprend à quel point on a besoin de plus de jeux comme celui-là. Une bouffée d'air frais en ce début d'année. Un comble pour l'aspect nostalgique du titre.
Signaler Citer
dante0891
J'ai fait les 2 sur 3DS, j'ai fait la démo sur PS5 et j'attends qu'il baisse un peu pour avoir l'ultime à un prix décent... ^^'

Mais en tout cas toujours aussi sympa que les opus sur 3DS même si celui-ci me parait plus difficile.
Signaler Citer