Test
Teufel Cage Test Gamergen Clint008 (3)

TEST du Teufel Cage : un gros casque pour gamers qui excelle

par

Le constructeur allemand est réputé pour ses enceintes, et imbrique son savoir-faire dans un casque pour joueurs.

Allez savoir pourquoi, mais les Allemands excellent dans la conception de matériel audio pour professionnels. Sennheiser est bien connu du grand public, mais un petit diablotin est également sur le marché, Teufel (qui signifie Diable en allemand). Spécialisée dans les barres de son et enceintes haut de gamme, la firme propose également quelques casques pour gamers, dont le Cage, que nous avons testé ces dernières semaines.

Le Teufel Cage est une vraie réussite.

Teufel Cage Test Gamergen Clint008 (1)Teufel a souvent proposé des produits au look agressif, il suffit de voir les enceintes Bluetooth Rockster pour s'en rendre compte, et il a décidé de conserver quelques idées de ces designs avec le Cage, un casque pour joueurs à l'apparence imposante. Avec ses grosses oreillettes octogonales, son arceau généreusement rembourré, son revêtement noir mat, l'armature en aluminium qui tient les oreillettes, les petits câbles rouges et le logo du constructeur qui s'illumine en rouge lorsqu'il est branché en USB, le casque de Teufel ne fait pas dans la discrétion, nous avons bien là affaire à un vrai casque pour gamers, même si le microphone amovible permet de l'utiliser dans d'autres conditions.

Avec le Cage, Teufel n'a pas été avare en rembourrage, nous retrouvons une mousse importante au niveau du crâne, recouverte de similicuir, matière également présente sur les oreillettes, avec là encore un rembourrage qui assure un vrai confort d'utilisation, même après plusieurs heures, et qui ne gêne pas du tout le port de lunettes. Le revêtement des oreillettes peut même s'enlever pour faciliter le nettoyage, et Teufel vend des paires de coussinets de rechange sur sa boutique. Le casque ne sert également pas trop la tête grâce à son arceau cranté qui permet d'adapter la pression à de nombreuses morphologies sans douleur. Malgré un poids de 340 g sur la balance, le Cage se fait vite oublier une fois posé sur la tête grâce à ce rembourrage, mais le similicuir a quand même tendance à un peu chauffer le crâne au fil des heures, c'est inévitable avec un tel revêtement, mais au moins, l'isolation sonore passive n'en est que meilleure.

Modèle pour gamers oblige, le Cage dispose de boutons bien pratiques sur les oreillettes, à savoir une molette de réglage pour le volume à droite, ainsi qu'un bouton paramétrable, servant de base à activer le son Surround 7.1. À gauche, nous avons un bouton poussoir pour couper le microphone, ainsi que le port micro-USB pour la connexion sur PC et un port Jack 3.5 bien caché dans l'armature en acier elle-même, pour connecter le casque à tout un tas d'appareils compatibles (smartphones, tablettes, baladeurs, consoles portables, manettes, etc.). Des boutons très faciles d'accès, et une connectique polyvalente, le Cage s'adapte à tout grâce au câble de 1,5 m en Jack ou de 3 m en USB.

Teufel Cage Test Gamergen Clint008 (4)Bien que polyvalent grâce à son microphone amovible et sa connectique en Jack 3.5, le Cage est surtout pensé pour le gaming avec son branchement en USB, mais sans effet via un logiciel, le son est le même qu'en Jack. Teufel étant spécialisé dans la fabrication d'enceintes déjà réputées, nous attendions beaucoup de la qualité sonore du Cage, et nous n'avons pas été déçus. Le rendu sonore est puissant, même avec des haut-parleurs de 40 mm, pour un rendu intense et un équilibre des fréquences parfaitement maîtrisé. Les basses sont chaleureuses, les aigus et les médiums sont précis, le son du Cage est une totale réussite, merci la qualité allemande. Cependant, un étrange souci est survenu plusieurs fois au cours du test lors de l'utilisation en USB, à savoir un bruit parasite dans les haut-parleurs lorsque du son est lu. Au loin, à très faible volume, un vrombissement numérique se fait parfois entendre lorsque de la musique, un jeu ou un film était en cours de lecture, un bruit qui finit par disparaître lorsque le son est coupé. Malgré notre bonne volonté en jouant avec les réglages (nous y revenons juste après), ce bruit parasite est toujours là, ce qui est plutôt agaçant au début, même s'il finit par se faire oublier vu comment il est faible, et il lui arrive parfois de disparaître sans aucune logique. Sans doute un petit défaut de conception sur notre modèle de test.

Mais lorsqu'il est branché en USB sur un PC, le son du Cage est paramétrable via le Teufel Audio Center, un logiciel de personnalisation très complet, mais uniquement disponible en anglais ou en allemand. Il offre ainsi la possibilité de régler l'intensité lumineuse du logo, d'attribuer une fonction au bouton de l'oreillette droite et de créer des égaliseurs ou de sélectionner des réglages prédéfinis. Des options assez classiques, il faut le reconnaître, mais ce n'est évidemment pas tout. Deux onglets sont là pour ajuster le rendu sonore, avec d'abord des effets : Xear Audio Brillant pour améliorer la clarté, effaçant un peu les basses au profit des aigus, Xear Dynamic Bass pour mettre en avant les graves, et Xear Smart Volume pour éviter les trop gros écarts de son et préserver ses tympans. Des réglages ajustables sur plusieurs niveaux et qui se révèlent très intéressants lorsqu'ils sont utilisés avec parcimonie, surtout l'effet sur les basses qui devient vite chaotique s'il est trop poussé. Mais le second onglet est encore mieux, il est là pour gérer le Xear Surround Sound, améliorant grandement la spatialisation. L'utilisateur a accès à divers réglages pour créer sa pièce virtuelle (petite, moyenne ou grande), choisir un mode Jeu ou Film et même activer le Xear Surround Max, qui amplifie davantage la spatialisation, au détriment du naturel. Un effet un peu trop orienté vers le gaming, bien pratique pour booster les voix et les pas dans des jeux comme Rainbow Six Siege ou Overwatch, mais qui dénature tellement le son qu'il vaut mieux le couper dès la partie terminée. Cependant, le Xear Surround Sound en lui-même est une vraie réussite, l'utilisateur est véritablement plongé dans une salle de spectacle virtuelle avec cet effet activé, même si le réglage d'une grande pièce donne un peu l'impression d'être à l'église, mieux vaut se contenter des options moins spatialisées, mais qui proposent un son virtuel 7.1 vraiment réussi, qui renforce l'immersion, que ce soit dans un film, pour la musique ou évidemment le jeu vidéo. Un rendu impressionnant, qui demande de trouver le bon réglage en fonction de son envie, mais qui procure des sensations sonores au poil.

Enfin, un petit mot sur le microphone, car le Cage est dédié au gaming, impossible de se passer d'un tel accessoire. Gros modèle, amovible et en col de cygne, il se loge comme toujours dans l'oreillette droite et procure un son... correct, sans plus. La voix est parfaitement intelligible, mais malgré la bonnette, la capsule capte beaucoup les bruits parasites comme le souffle et les sons plosives, ce qui n'est pas très agréable. L'utilisateur peut cependant ouvrir le Teufel Audio Center pour activer le retour (et décider s'il veut le son à droite, à gauche ou au centre) pour mieux gérer sa voix et ainsi positionner le microphone à bonne distance de sa bouche tout en restant audible et en évitant de casser les oreilles de ses coéquipiers, et même activer le Xear Environmental Noise Cancelling pour réduire l'enregistrement de sons environnants parasites, mais la voix manque alors clairement de naturel. Enfin, le Xear Magic Voice applique des effets pour transformer sa voix en celle d'un canard, d'une gargouille, d'un homme ou d'une femme, il s'agit simplement d'effets exagérant les aigus ou les graves, pour imiter François Pérusse sans effort ou booster sa virilité. C'est totalement idiot, un peu marrant deux minutes, mais ça ne sert pas à grand-chose tant la voix est dénaturée.

Teufel Cage Test Gamergen Clint008 (3) Teufel Cage Test Gamergen Clint008 (2)

Le Teufel Cage est, vous l'aurez compris, une vraie réussite. Avec sa partie audio parfaitement maîtrisée, sa spatialisation virtuelle réussie et sa finition soignée, le casque allemand pour gamers a vraiment tout pour séduire, même s'il faut compter sur un microphone tout juste correct, et un petit souci de bruit parasite en USB. Un modèle qui lorgne vers le très haut de gamme vu ses qualités, vendu à 169,99 € sur le site du constructeur. Si vous êtes à la recherche d'un modèle moins onéreux, le Teufel Massive est proposé à 89,99 € sur Amazon.fr.

Les plus
  • Finition réussie
  • Très confortable
  • Un son puissant et bien équilibré
  • Spatialisation virtuelle 7.1 maîtrisée
  • Logiciel très complet, beaucoup d'effets utiles
Les moins
  • Microphone décevant par rapport au reste
  • Un étrange bruit parasite en fond (en USB)
Notation
Verdict
18
20
redacteur vignetteAmaury M. / Clint008
Rédacteur - Testeur
Explorateur de musiques plus ou moins bruyantes, collectionneur de casquettes et vénérateur de Blade Runner. J'aime les zombies et Cthulhu.
Me suivre : Youtube GamergenTwitter GamergenInstagram Gamergen

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !