Test PS3
sonic unleashed icon

[TEST] Sonic Unleashed

par

Près d'un mois après sa sortie, Sonic Unleashed a eu le temps de passer entre nos mains.




Robotnik, alias Docteur Eggman, est de retour avec ses plans de domination planétaire. Cette fois-ci, il parvient à éclater la planète en 7 morceaux et à réveiller Dark Gaia, une entité maléfique menaçant de détruire le monde. Sonic, ayant subi des altérations le transformant en hérisson-garou la nuit, se lance à la poursuite du Docteur, accompagné par Chip, étrange petite créature ayant perdu la mémoire.


Scénario :

Rien de très extraordinaire de ce côté-là, on est très loin d'un Sonic Adventure 2, mais le tout reste sympathique. Chip apporte son lot de singeries mais il est dommage de perdre la présence de beaucoup de personnages qui ont fait la renommée de la série. On aperçoit seulement Tails et Amy, ce qui fait très vite assez vide. La progression se fait assez lentement, et Eggman n'a jamais été aussi proche de son but.




Graphismes :

SEGA a décidé de passer 3 ans au développement du Hedgehog Engine, et le résultat est là: les décors sont absolument somptueux. L'aliasing est très peu présent et chaque thème est parfaitement maîtrisé, que ce soit au niveau des décors, des personnages, des textures, des couleurs... On regrettera peut-être quelques légers ralentissements lors de certaines phases de vitesse, très peu gênants au final.



Gameplay :

Le gameplay de ce nouveau Sonic est assez spécial, puisqu'il se centre sur deux phases de jeu complètement différentes.

- Sonic The Hedgehog : on retrouve notre habituel hérisson bleu ultra-rapide au travers de niveaux nécessitant surtout de bons réflexes. Les contrôles sont simples, et quelques nouveautés viennent renouveler l'expérience de jeu. L'apparition de la barre d'énergie ring fait partie de ces petits plus qui rendent les phases de vitesse plus intenses. En effet, il vous suffira de ramasser quelques anneaux et d'appuyer sur carré pour utiliser une sorte de super turbo qui vous propulsera en avant. Si vous vous débrouillez bien, vous ramasserez en même temps de nouveaux anneaux et ferez ainsi tout le niveau plus vite que la lumière. L'impression de vitesse est réellement jouissive, et on prend plaisir à tout casser à plein gaz. Le Hedgehog Engine a également été conçu de manière à passer d'un gameplay 3D avec vue derrière Sonic à un gameplay 2D avec caméra de côté. La transition n'est pas difficile et les fans apprécieront ce petit retour aux sources. On sent alors une petite inspiration de Sonic Rivals (PSP) avec notamment les machines vous obligeant à appuyer rapidement sur croix ou carré pour vous diriger vers un passage ou un autre. Et afin que le joueur ne s'ennuie pas trop à appuyer constamment sur les même touches, il vous sera parfois demandé d'appuyer sur une succession de boutons générés aléatoirement afin d'effectuer une figure et d'accéder à un nouveau passage. Tout un programme basé sur votre aptitude à réagir rapidement à une situation.

- Sonic The Werehog : grosse nouveauté de ce Sonic Unleashed, l'apparition du hérisson-garou. Sous cette forme, Sonic se transforme en maçon poilu et bénéficie d'une force extraordinaire, de bras élastiques, d'une barre de vie et d'une autre barre unleashed (sorte de mode furie) au détriment de sa vitesse légendaire. Le jeu passe alors en phases de beat'em all rappelant le légendaire Crash Bandicoot, phases durant lesquelles vous devrez tuer des ennemis avec les combos de touches carré et triangle, porter des objets, et même survivre à des phases de plate-formes tordues où la moindre erreur vous sera fatale. Bien que sceptiques au départ, nous avons été agréablement surpris. L'intégration de ces phases de jeu à l'univers Sonic se fait plutôt bien et on s'amuse à massacrer du robot et de la créature des ténèbres. Les niveaux sont tout de même un peu longs, ce qui peut casser le rythme, surtout que le gameplay sous cette forme n'est pas très varié. Les phases de jour sont au final bien meilleures, rien de bien étonnant.

Il vous faudra également trouver des médailles à travers les niveaux (nécessaires pour avancer dans le jeu) et ramasser de l'expérience afin de faire évoluer Sonic dans ses deux formes. Vous pourrez augmenter la vitesse et l'Energie Ring pour le hérisson, et le Combat (vous offrant de nouveaux combos), la force, la vie, le bouclier et la barre d'unleashed pour le garou. Un petit plus RPG qui ne fait pas de mal et vous donne évidemment envie de recommencer les niveaux. Enfin, on retrouve le principe des Adventurer's Field de Sonic Adventure premier du nom (repris également dans le précédent épisode). Vous pourrez donc vous balader en ville, parler aux gens, chercher des médailles cachées, accomplir des missions, etc... petit plus des versions next-gen, remplacé par un menu dans la version PS2/Wii. Il ne manque plus qu'un mode multijoueur...





Durée de vie :

L'aventure principale, déjà relativement longue, ne sera pas votre seul défi si vous voulez faire plaisir à votre porte monnaie. La possibilité de se balader en ville vous offre par la même occasion bons nombres de missions. Il va vous falloir livrer des cadeaux, retrouver des enfants, casser des caisses, exorciser des gens avec un appareil photo puis tuer les créatures, etc... Le plus pénible sera certainement les missions des stands de hot dogs, qui vous obligeront à recommencer les niveaux avec certaines contraintes. Il y a 3 niveaux pour chaque contrainte, et on se lasse très vite. Par exemple, en mode garou dans la première ville, vous devrez faire une première fois le niveau en moins de 20 minutes, puis en moins de 15 et enfin en moins de 10. Vous venez de faire le niveau 3 fois. Vous devez ensuite le terminer avec une barre de vie sans soins, puis la moitié, puis encore moins. Vous venez de faire 6 fois le même niveau. Sachant qu'un niveau en garou vous prendra entre 10 et 20 minutes, faites le calcul pour chaque ville. Heureusement, vous aurez également d'autres réjouissances, comme les niveaux facultatifs, souvent basés sur un point précis du gameplay (niveau à faire en dérapant, ou sur des corniches sans tomber...), qui vous obligeront à vous arracher parfois les cheveux.



Bande-son :

L'OST de ce nouveau Sonic, bien que moins "rock" que les précédents épisodes, est absolument sublime. Les thèmes des villes possèdent chacun leur version rythmée de jour et calme de nuit. Le thème des combats en garou finit cependant par nous taper sur les nerfs, puisque vous l'aurez pendant presque tout le jeu, une vingtaine de fois par niveau. Chaque ambiance est cependant parfaitement gérée, et chaque musique est adaptée au thème du niveau. Le doublage est de très bonne facture comme d'habitude chez Sonic, et pour ceux qui n'apprécieraient pas l'anglais, SEGA a pensé à inclure les voix japonaises dans les options du jeu. Petit plus : vous pouvez utiliser vos propres musiques via le XMB-in-game si vous n'appréciez pas celles présentes dans le jeu.




Les trophées :

Au nombre de 51, ce nouveau Sonic propose des trophées plutôt faciles à débloquer. Mis à part les missions qui vous obligeront à maîtriser tous les niveaux du jeu et le ramassage complet des médailles du jeu qui vous prendra du temps, on est loin d'un Mirror's Edge ou d'un Pain. Il est utile de noter également que la notation des trophées est très mal dosée. Par exemple, ramasser les médailles à moitié et complètement vous rapporterons tous deux un trophée d'argent alors que terminer le jeu vous en rapportera un d'or. Il manque une certaine hiérarchie qui pourra vous décourager dans leur obtention, ce qui est fort regrettable.




Conclusion :

Après la déception qu'a causé Sonic The Hedgehog sur PS3 il y a 2 ans, SEGA s'est enfin décidé à pondre un jeu de bien meilleure facture. Les fans seront servis, car mis à part l'absence de personnages jouables autres que Sonic, l'esprit de course à pleine vitesse est omniprésent. Les phases en garou viendront agrémenter le jeu d'une nouvelle touche pas si déplaisante mais perfectible. Quelques ralentissements et un contrôle parfois hasardeux à pleine vitesse viendront tacher un peu le titre. Il est clair qu'il reste encore du chemin à parcourir avant de redonner à la saga son prestige d'autrefois, mais on reste confiant vu la qualité de ce Sonic Unleashed.





Mots-clés

Commenter 10 commentaires

juju164
je suis pas tout a fais d'accord pour le scénar je veux dire que l'histoire de sonic adventure été pas si large que ca ..... c koi juste l'ancetre robtonic qui a fais une station spactiale avec l'etre parfait et shadow clone créer par gérald qui cherche un sens à sa vie.... sa tient autant sur un tampax que robotnic qui récussite une ancienne divinité de la terre sinon pour l'aspect des personnage je dirais que a part sonic shadow knuckles et peu étre tails tout les autres perso sont bidon c'est pas une tritse perte.... si tu veux de l'histoire achète l'intégrale de sonic X en dvd.... sinon j'aiadoré se nouveau sonic sur ps3 et je trouve pas les phase en garou si soporifique au contraire pour moi c'est sonic qui fais dormir, on touche presque pas la manette pendant les phases de vitesse
Signaler Citer
Anonymous
piloustation a écrit:
Et en plus je viens d'apprendre que l'on pouvait mettre ses propres musiques ! Trop cool !


Super innovation qui est présente depuis le début de la 360 sur tous les jeux ainsi que sur une grosse partie des jeux sur la première Xbox ;)


Sonic, pour moi, la 3D l'a tué...
Signaler Citer
supermouzo
Mon premier post  ;D !
J'ai essaye la demo elle m'a pas convaincu du tout et pourtant je suis un grand fan de l'herisson deja a l'epoque sur megadrive (ca date ca hein ) je l'ai avait tous mais la la 3D ca fait pas terrible du tout.
Signaler Citer
Miles Prower
Franchement, la maniabilité et les saccades rendent le jeu injouable quand on avance dedans. Empire City, sur ce dernier point, est une catastrophe, on a l'impression de voir un diaporama et pas des images qui bougent. Étrange, car le lieu n'est pas gourmand en polygones - le jeu possède d'ailleurs parfois d'assez sévère phénomènes de clipping. Toutes ces imperfections (surtout le taux de 15fps constant) donne à la longue bien mal au crâne.

Niveau maniabilité, le problème est simple : dans les phases avec Sonic, on nous fait aller à 700km/h et on espère de temps à autre nous faire sauter sur une plate-forme à peine plus large que Sonic lui-même. Forcément, ça coince niveau précision. Et le werehog est incroyablement lent à réagir par moment, particulièrement lorsqu'il est accroché à un poteau et qu'on espère faire quelques enchainements.

Il y a des bonnes idées derrière en dehors de ça.
Signaler Citer