Test
Solus Project test gamerGen (5)

TEST - The Solus Project : des extraterrestres, du mystère, mais beaucoup d'ennui

par

The Solus Project : Après le très intéressant The Ball, Teotl Studios revient titiller la curiosité des joueurs avec The Solus Project.

En 2010, Teotl Studios sortait The Ball, un jeu d'aventure à la première personne mettant en scène un archéologue prisonnier d'une grotte très étrange et mystérieuse, qui devait utiliser un artefact, une boule, pour résoudre des énigmes et explorer les lieux. Quelques années plus tard, l'équipe s'associe avec Grip Games pour développer The Solus Project, encore un jeu d'aventure à la première personne, sorte de suite plus ou moins spirituelle à The Ball qui se déroule cette fois sur une planète inconnue.

Le jeu a eu droit à un Accès Anticipé sur PC et Xbox One et le premier des six chapitres avait su nous séduire à l'époque, malgré un souci de genre, le titre oscillant entre aventure linéaire intéressante et survie mise de côté. The Solus Project est désormais disponible en version finale sur les deux plateformes, il est donc temps de passer à un test complet de l'aventure. Les défauts ont-ils été corrigés ? Pas vraiment.

Solus Project Art Achat sur Steam Achat sur GOG.com Achat avec une carte Xbox Live
logosteam logosteam gog logo

Note : test réalisé sur PC, au clavier et à la souris, sans casque de réalité virtuelle.

Dans The Solus Project, le joueur incarne un astronaute de l'équipe Solus chargé d'aller explorer une planète inconnue, Gliese-6143-C. La Terre a en effet été détruite et les humains ne vivent plus que dans des vaisseaux en attendant de trouver un nouvel habitat, et cet astre semble apte à accueillir la vie. Mais à peine arrivé en orbite, les choses se compliquent et le vaisseau de reconnaissance est abattu. Unique survivant du crash, le héros (ou l'héroïne, le joueur peut choisir la voix du personnage) doit survivre sur Gliese-6143-C et surtout trouver un moyen de communiquer avec les humains, ainsi que faire son rapport sur ses découvertes. Et il y en a à faire dans le jeu de Teotl Studios. S'il est présenté comme un mélange entre narration et survie, le côté dirigiste de l'aventure fait de The Solus Project un titre au scénario intéressant, qui se dévoile uniquement via l'exploration de la surface de la planète, mais aussi de ses grottes. Dévoiler les tenants et les aboutissants de l'histoire ne serait pas rendre service au jeu, mais les inscriptions des autochtones, traduites avec le terminal Wilson, posent de nombreuses questions dès le début de l'aventure, questions qui trouveront leurs réponses au fur et à mesure. Il y fait référence à la vie extraterrestre, bien évidemment, mais aussi à la théorie des anciens astronautes. Mais voilà, le rythme est très décousu, le gameplay assez lent et au final, le déroulement de l'intrigue traîne en longueur et la plupart des joueurs peuvent aisément deviner les nombreux « secrets » de la planète avant même que le scénario ne les dévoile. Sans parler de la fin, assez décevante.

Le côté dirigiste de l'exploration fait de The Solus Project un titre au scénario intéressant.

Solus Project test gamerGen (5)Visuellement, The Solus Project n'a rien à envier à de grosses productions, grâce au moteur de jeu Unreal Engine 4 parfaitement maîtrisé et qui évite de tomber dans la surenchère d'effets. Les décors sont travaillés et dépaysants, la flore est crédible et bien détaillée, les effets de lumière, de fumée et des particules sont là pour écarquiller la rétine lorsqu'il le faut, mais c'est surtout par son ambiance que le jeu arrive à se rendre unique. Si Gliese-6143-C est d'abord magique pour les fans de science-fiction, elle devient par la suite intrigante, voire dangereuse. Les décors se dévoilent petit à petit sous les yeux du joueur, souvent émerveillé et parfois effrayé, mais le jeu sait garder tout au long de l'aventure une part de mystère pour surprendre, même à la fin. Pour autant, tout n'est pas rose. Le gameplay se divise en deux parties, les phases de recherche à la surface pour mettre la main sur des pièces du vaisseau et celles dans des grottes pour découvrir ce qui s'est passé sur cette planète auparavant. Ces dernières sont très répétitives, les lieux se ressemblent très vite et le joueur a rapidement l'envie de marteler la touche de sprint pour aller plus vite. Évidemment, certains passages demandent de la recherche, mais en intérieur, la lassitude se fait sentir. En extérieur cependant, ces moments sont plus plaisants, car plus rares aussi, mais l'envie d'aller à l'autre bout du chemin pour observer le paysage est bien palpable.

La partie sonore de The Solus Project respecte le même schéma que pour les graphismes. Le doublage, masculin ou féminin, du personnage principal est réussi, les bruitages font généralement mouche et restent crédibles malgré le fait que la plupart des objets sont inventés, et les musiques offrent un bon moyen de s'immerger dans ce monde de science-fiction aussi magnifique qu'inquiétant. Mais encore une fois, la redondance de la bande originale a raison de la patience du joueur, qui n'y fait au final plus trop attention, malgré des pistes inspirées de grands noms de la composition de musiques cinématographiques.

Commenter 3 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Hakase
vocidul a écrit:9/20 jouabilité, Sérieux, tu as 2 mains gauches. Il y a rien de plus simple que ce jeu


Je n'ai pas fait le jeu, donc je ne pourrais pas rentrer loin dans les détails.

En lisant le test il me semble que le testeur critique la pauvreté du gameplay, le 9/20 n'est pas juste une histoire de maniabilité.
Signaler Citer