Test
vignette

[Test] Pocket Pool

par

Des femmes, une queue et des boules... Il avait tout pour être un grand jeu.






Note : Le jeu n'étant pas encore disponible en Europe, le test est réalisé à partir de la version américaine

Quand j'ai vu ce jeu arriver à la rédaction, avec sa jaquette composée d'une table de billard et d'une femme aux formes généreuses, j'ai tout de suite été touché par la sensibilité et la poésie qu'a essayé de faire passer Conspiracy Entertainment (l'éditeur du jeu). Après ce flot d'émotions, votre serviteur Jyhere s'est rapidement décidé d'insérer l'UMD de Pocket Pool dans sa PSP pour le tester pour vous.

Après l'affichage des logos des développeurs et éditeurs, faisant un peu penser à ceux d'un jeu shareware acquis dans le pack "Micro Application, 1000 jeux pour personnes du troisième âge", on a déjà le droit à une vidéo de toute beauté, digne des films érotiques que nous avons tous regardés sur M6 quand nous étions ados. Les connaisseurs (de montage, pas de films érotiques), remarqueront que la vidéo n'est même pas désentrelacée.




Me voilà enfin dans le menu initial où 3 possibilités s'offrent à moi : Start, Continue et Gallery.
Mon grand sens de la déduction me pousse à choisir Start, puis je sélectionne Single Player (une option Multijoueur est dispo, ainsi qu'un mode Tutorial), qui me lâche tout de suite dans un long menu barbare où l'on retrouve un mode Practice, et 12 différents jeux de billard pêle-mêle.

A noter que les menus, sans être vraiment moches, auraient pu être beaucoup plus jolis. On retrouve les grands classiques comme le 9 Ball, le billard américain et évidemment le Snooker. Pas de mode tournoi ou de mode carrière, cela aurait été trop compliqué à programmer.

On y va à l'aveuglette en choisissant un type de billard, j'ai commencé par un 9 Ball Pool. On a ensuite le droit à une série d'options comme le choix du lieu, de la table, de la musique ou encore de la queue de billard que vous allez utiliser. J'allais oublié le personnage que vous jouerez, là le choix est impressionnant, entre un afro cool, un macro rital, un pédophile texan, ou une bombe latine, il y en a pour tous les goûts, et on sent déjà les moyens énormes qui ont été investis dans ce jeu.




Le jeu en lui-même n'est pas mauvais, après avoir ingurgité quelques vodkas on pourra même prendre du plaisir à battre ses adversaires. Mais il lui manque bon nombre d'éléments pour devenir un bon jeu.

En premier lieu, beaucoup de problèmes de fabrication viennent entacher le paysage. D'abord la physique, qui peut parfois paraître très curieuse, voir même buggée sur certains rebonds. J'ai vu des balles arriver à 45° sur une bordure, et repartir à 90° ! Et non, ça n'était pas à cause de l'effet. De plus avoir une option pour régler la vitesse de la balle (Slow, Medium et Fast) est plutôt troublante. On la réglera vite de préférence sur Medium.

L'IA des joueurs, elle aussi, est très bancale. Un même personnage pourra très bien jouer comme mon singe kiki, et subitement faire un coup digne de Jimmy White. Aucune option de réglage n'a été prévue pour la difficulté, et l'IA a l'air totalement aléatoire.

Graphiquement, les développeurs se sont contentés du minimum vital. La table et les boules sont correctes, l'environnement autour quasiment inexistant et manque de finesse, et les effets d'incrustations des visages en court de partie me rappellent l'époque des cartes vidéo 8 bits.

Du point de vue des contrôles, on s'y fera rapidement mais force est de constater qu'ils n'ont pas été pensés par un génie. Certains sont logiques comme l'utilisation des gâchettes gauche et droite pour changer de vue (une dizaine de vues sont disponibles), et d'autres paraîtront curieuses, comme devoir appuyer sur O et -> pour tirer le coup.

Et pour finir en beauté, la bande son. Les bruitages sont honnêtes, et on a le droit de temps en temps à des commentaires des joueurs du genre « You suck ! » ou « Yahhhooo ! », pas indispensables mais pas non plus insupportables. Les musiques de Pocket Pool, dignes d'un film porno slovène des années 70, sont à nos oreilles ce que le death metal aurait été à Mozart. On aura vite fait de les couper.



Après chaque partie remportée avec succès, de nouveaux éléments seront débloqués comme de nouvelles tables, endroits, musiques, et bien évidemment les photos et vidéos hots que l'on attend tous ! Elles sont au nombre de 174, et se débloqueront à la vitesse d'une par partie gagnée en moyenne... En terme de qualité, les pages lingerie de La Redoute font mieux. On sera donc vite dissuadé de perdre notre vie sur ce jeu pour voir quelques bouts de chair.


Malgré tous les désagréments et petits hics déjà cités, Pocket Pool ne s'arrête pas là et on trouve encore des aberrations où l'on s'y attend le moins, par exemple dans le système de sauvegarde.
Une fois notre première sauvegarde effectuée, on pourra plus tard choisir l'option "Continue" pour reprendre là où nous en étions. Et pourtant à la fin de chaque partie, le jeu nous demandera si l'on veut sauver, et si oui le clavier virtuel de la PSP apparaîtra pour que l'on puisse entrer un nom de sauvegarde, puis on choisira l'emplacement (écraser notre précédente sauvegarde est le choix judicieux à faire, je vous l'avoue)... bref encore un système étudié par mon singe kiki.

On notera aussi que les options de jeu ne sont pas sauvées, ce qui nous permet d'avoir la joie de perdre encore un peu de notre précieux temps à chaque partie pour sélectionner son perso, sa table, etc.

Pocket Pool bénéficie aussi d'un mode multijoueur, et là encore, on s'étonne de ne voir qu'un mode WIFI. Alors qu'il aurait très bien été possible de jouer à 2 sur une seule PSP, les développeurs ont préféré nous forcer à acheter plusieurs copies de leur jeu pour profiter du Multi.



Je finirai par le point qui enlève le plus d'intérêt au jeu, le fait qu'il n'y ait aucune structure dans le jeu. On ne se sent pas du tout guidé, on choisi juste le billard qui nous intéresse et on joue sans savoir ce que la partie nous débloquera.

On est loin d'un Hot Shot Golf qui arrive suffisamment à nous passionner avec tous ses challenges, et l'impression de progression, pour nous donner envie de débloquer tous les éléments du jeu. Non, dans Pocket Pool, pas de tournoi, encore moins de carrière, une fois que l'on a fais une ou deux parties de chaque billard, on a fait le tour du jeu et une seule question nous reste en tête : "A qui vais-je pouvoir revendre ce jeu ?".

Au final, malgré tous mes sarcasmes bien mérités, ce jeu pourra peut-être plaire aux adeptes de billards pas trop regardant au niveau de la technique, et en manque de ce genre sur PSP. Certains pourront aussi s'accorder une petite partie de temps en temps pour se détendre (c'est conseillé par mon psy). Pour les autres, passez votre chemin car cela n'est sûrement pas les quelques modèles féminins du jeu qui arriveront à vous faire approuver cet achat.


Points forts :

- Des femmes…
- La possibilité d'éteindre sa PSP pour ne plus y jouer
- L'UMD peut servir de frisbie pour amuser son chien
- Une bonne idée de cadeau pour un 1er avril

Points faibles :

- Des femmes…
- L'intelligence artificielle très… artificielle
- Une physique buggée
- Des musiques insupportables après quelques quelques minutes de jeu
- Une structure inexistante, pas de progression
- Pas de mode 2 joueurs avec une seule PSP



Graphismes : 11/20
Soyons honnête, c'est sans doute la partie la moins ratée du jeu même si on n'atteint pas des sommets. La table et les boules sont plutôt bien rendues, mais le décor est très vide et ses textures assez moches. On notera aussi un bug graphique sur l'ombre des balles qui est projeté sur les bordures de la table. Les vidéos et photos, sans être de qualité excellente, sont correctes.

Gameplay : 12/20
Pocket Pool est facile de prise en main mais on ne peut pas dire que les développeurs ont opté pour les choix de boutons les plus logiques.

Durée de vie : 7/20
Donner une seule note pour ce jeu est bien difficile. Si on prend en compte les 29 pages de photos et vidéos à débloquer, alors oui ce jeu pourrait disposer d'une bonne durée de vie et j'aurais pu lui mettre un 14/20. Seulement, le jeu, mis à part ses goodies, n'évolue en aucun point au fil des parties, et c'est ce gros point faible qui me fera plutôt mettre 7/20.

Bande Son : 5/20
Les bruitages sont corrects, les commentaires des joueurs plutôt beaufs, et les musiques vont donneront vite envie de vous percer les tympans.

Intêret global : 6/20
L'idée de départ était plutôt aguichante, et avec un vrai système de progression comme on peut le voir maintenant dans beaucoup de jeux de sports (Virtua Tennis, Hot Shot Golf…), Pocket Pool aurait pu redonner un sacré souffle aux jeux de billard. Mais il n'en est rien, le jeu peine par son absence totale de progression, si ce n'est débloquer les vidéos et photos des modèles.

Source : Redaction de PSPGen


Commentez cette news en cliquant ICI

Mots-clés

Commenter 19 commentaires

Anonymous
C'est clair, bien trouvé ;) Le jeu a l'air simpa mais je peux avoir les meme photo sans acheter le jeu! Et puis, le billard, c'est mieu avec des ami(e)(s) pour leur apprendre la manier la queue ^^
Signaler Citer
FaF65
Spawn007 a écrit:le billard, c'est mieu avec des ami(e)(s) pour leur apprendre la manier la queue ^^


c'est tendancieux ce que tu dis là :wink:


donc, pour terminer, c'est un bon jeu pour...kiki le singe ! avec tout un peuple de kik, on devrait pouvoir faire monter encore plus les ventes de psp non ?:lol:
Signaler Citer
Anonymous
pffff!!!
vous avez fini avec vos vieilles blagues salaces!
le billar est un jeu tres dur, c'est la que ca sert de reflechir avec sa queue!
lol
je sors...
Signaler Citer
_zanar_
oui belle intro xD
merci pour ce test :)

j'ai bien aimé les points forts aussi x]

"Points forts :
- L'UMD peut servir de frisbie pour amuser son chien
- Une bonne idée de cadeau pour un 1er avril "

merci pour ce bol de rire ^^
ça vaut un steak a squi parait :p
Signaler Citer
faster94
En terme de qualité, les pages lingerie de La Redoute font mieux


On voit les connaisseurs ... :wink:

Article à connotation douteuse je pense , mais assez sympa dans le fond.

En même temps avec les mots QUEUE, FEMMES, BOULES à quoi peut-on penser à part à du billard ?! :lol:

Tchuss les enfants :wink:
Signaler Citer
Anonymous
Merci, c'était mon 1er test et il est vrai que choisir un mauvais jeu est une bonne option pour pouvoir s'éclater un peu. Mais dans le prochain (qui ne sera pas un simple test d'ailleurs), il n'y aura pas que du mauvais je vous rassure : )

Edit : Une petite pensée particulière pour kasimodem, qui à l'epoque de la sortie du 3.03, avait déjà écrit quelques lignes prémonitoires sur ce jeu. Décidemment il était fort... Kasimodem, revient tu nous manque ! :' |
http://www.pspgen.com/modules.php?name= ... e&sid=2814
Signaler Citer