Test iPhone / iPad
test

[TEST] Hills and Rivers Remain

par

Un jeu de stratégie à la Square Enix, ça vous tente ?


Test rédigé par Darknessneo et corrigé par cmaurice et mayekhi.



Hills and Rivers Remain
Créateur(s)Square Enix
Date de Sortie26 novembre 2009
CompatibilitéiPhone/iPod touch
Version du Jeu testé1.0.0
Firmware requis3.0
Taille requise91.80 Mo
Langue(s)Anglais, Français, Espagnol, Allemand, Japonais
GenreStratégie
Âge recommandé4+
Prix5.49 €
Lien iTunesPayante / Free
Note attribuée15/20




Le dernier né de Square Enix.




Alan, jeune commandant de l'armée de Julius, n'a pour ambition que de restaurer la paix dans le monde. Pour cela, il va obéir aveuglément à son roi dans l'espoir que toutes ses batailles permettront de retrouver cet équilibre perdu. Mais voilà, de conflit en conflit, de bataille en bataille, Alan va s'apercevoir que ses ordres ne sont pas toujours fondés sur une logique de volonté de paix. Mais est-ce vraiment le roi qui tire les ficelles ? Pourquoi tout le monde se bat-il contre Alan alors qu'il croit servir une cause juste ? C'est lorsque son meilleur ami Dean choisira la cause pour laquelle il se bat, qu'Alan va vraiment commencer à se poser des questions sur le bien-fondé des ambitions de son roi.

Mais pourra-t-il restaurer la paix et changer le monde seul contre tous ?

Voila donc un petit aperçu de ce que Square Enix vous a concocté dans ce jeu de stratégie.
Mais trêve de bavardage, lancez donc le jeu pour découvrir la superbe page d'intro.

Le menu principal, haut en couleurs, vous proposera une foule d'options pour peu que vous les débloquiez. Entre le mode histoire, qui vous enverra au casse-pipe, le mode libre, qui pourrait être comparé au mode escarmouche de Command & Conquer, ou encore les traditionnelles options, vous aurez de quoi vous occuper.

Le mode histoire vous narrera l'histoire d'Alan, commandant de l'armée de Julius. Vous y découvrirez tous les personnages qui croiseront notre héros charismatique. Sachez qu'il vous faudra remporter la victoire contre chaque armée pour les débloquer comme joueur dans le mode libre. Entre chaque phase de jeu, l'histoire évoluera sans cesse. Trahison, doute, amour, sacrifice, surnaturel et démons, voilà ce qui résume l'aventure d'Alan.

Le mode libre, quant à lui, propose tout simplement de personnaliser vos batailles. Choix de votre joueur parmi ceux débloqués, choix du nombre d'armées en guerre, de la difficulté, de la carte, et quelques autres options. Une fois cela paramétré, vous n'aurez plus qu'à lancer votre partie. Sachez enfin qu'à l'issue de la bataille, vous pourrez débloquer des médailles en fonction de vos performances et de certaines conditions.

Le jeu en lui-même se déroulera toujours de la même manière : vous commencerez avec un petit contingent de soldats, en général entre 5 et 20. Chaque armée disposera d'une base positionnée sur la carte. Votre base est le bien le plus précieux. En effet, lors de vos parties, le jeu se déroulera par tours. Si vous pouvez vous déplacer et combattre autant que vous le souhaitez par tour, vous ne disposerez de nouveaux soldats dans votre base qu'à l'issue de chaque tour de jeu, le nombre de soldats variant en fonction des bâtiments capturés.

Pour capturer un bâtiment, rien de plus simple : préparez une poignée de soldats, de préférence entre 5 et 10, et envoyez-les sur un bâtiment neutre (chiffres en blanc). A l'issue de la bataille, si le nombre d'unités neutre atteint 0, le bâtiment deviendra votre propriété. Sachez enfin que les déplacements se font d'un bâtiment à un autre et que vous devrez laisser un soldat minimum par bâtiment. Vous ne pourrez bien évidemment vous déplacer vers un autre bâtiment que si celui-ci est relié d'une façon ou d'une autre par un chemin.

Vous pourrez alors la transformer en base en laissant votre doigt quelques secondes dessus, ou tout simplement y envoyer des troupes pour occuper le bâtiment et ainsi empêcher l'ennemi de s'en emparer (dans la mesure où le nombre de soldats présents dans le bâtiment soit suffisant contre les attaques de ces derniers).
Le but étant de s'étendre sur la carte et de vaincre l'ennemi en éliminant jusqu'au dernier de ses soldats.

Lors de vos conquêtes sur la carte, vous pourrez trouver aléatoirement des objets. Ceux-ci peuvent alors être utilisés lors de la bataille. Certains vous donneront une meilleure attaque, défense, vitesse, ou d'autres caractéristiques. Vous pouvez également choisir de les conserver pour une future bataille. Sachez cependant qu'il n'est possible de cumuler que 5 objets dans votre inventaire.

Sur la carte, vous remarquerez également des structures personnalisées. A chaque nouveau type de bâtiment, un descriptif vous sera affiché. Vous aurez, entre autres, accès à des mines d'or qui augmenteront pendant 10 tours le nombre de soldats que vous gagnez à chaque fin de cycle de 50 % ; des châteaux qui augmenteront votre attaque tant que vous la possèderez ; des ports qui vous permettront de franchir les océans ; et d'autres encore...

Il vous faudra élaborer la meilleure stratégie pour espérer vaincre vos adversaires. Prendre les bons bâtiments, et surtout réagir rapidement et surveiller constamment vos structures et les déplacements ennemis.

Si, malgré tout, vous vous laissez pulvériser par votre adversaire, sachez qu'il vous sera possible de recommencer la bataille perdue avec un handicap, et ainsi de commencer avec un maximum de 15 soldats supplémentaires dès le premier tour.

Enfin, vous pourrez former des alliances à certains moments. Il vous sera alors possible d'occuper des bâtiments alliés, mais pas de les transformer en base.
Notez que l'ennemi aussi peut former des alliances.

Enfin, sachez qu'au premier lancement du jeu, un mini-tuto vous apprendra les bases du jeu.

Au final, il vous faudra être rapide, réactif et anticiper chaque action de vos adversaires.


Un scénario original, mais qui manque cruellement de cinématiques et d'illustrations. Enfin... nous sommes sur iPhone/iPod, rappelons-le.


Le menu principal du jeu.




Ce jeu se joue à l'horizontale et exploite uniquement le tactile. Très simple d'utilisation, la prise en main se fera naturellement lorsque le mini-tuto du jeu sera terminé. Et une fois le jeu lancé, on comprend mieux. En effet, la difficulté du jeu, par le fait de devoir avoir un œil sur tout, et le temps d'élaborer des stratégies sont autant de points importants, et nous sommes bien contents de ce fait de nous retrouver avec un jeu qui obéit au doigt et à l'œil, et de façon aussi simple.

En résumé, une barre de temps symbolisant la durée de chaque tour se trouve tout autour de l'écran. A chaque fin de tour, vous gagnerez un certain nombre de soldats dans votre base. Lorsque vous voudrez les en sortir, il vous suffira de tapoter une fois sur votre base et une barre apparaîtra en dessous de celle-ci. Cette barre symbolise le nombre de soldats que vous avez dedans. Faîtes alors glisser vers la droite ou la gauche pour choisir le total de soldat que vous souhaitez prendre et sélectionnez ensuite une destination parmi celles disponibles en fonction des chemins autour de votre base. Une fois un nombre de soldats défini envoyé vers le prochain bâtiment, vous devrez attendre qu'ils y arrivent pour en envoyer à nouveau dans la même direction. Les chemins passant dans l'eau ne peuvent êtres franchis de manière classique. En effet, il vous faudra d'abord capturer un port avant de bénéficier de bateaux. Le déplacement des soldats ne peut se faire que de bâtiment en bâtiment, vous devrez donc choisir vos itinéraires très soigneusement. Notez que chaque bâtiment en votre possession peut devenir une base, il est d'autant plus crucial pour la victoire de la déplacer de façon intelligente. Pour cela, il vous suffit de rester appuyer sur un de vos bâtiments quelques secondes pour le transformer en base. Pour compléter le tableau, des objets permettant d'améliorer l'attaque, la défense, le nombre de soldats dans votre base, la vitesse de déplacement... seront disponibles pour peu que vous les trouviez ou que vous les receviez après chaque victoire.

En ce qui concerne le mode histoire, celui-ci vous donnera, au fil de l'histoire, de plus en plus de difficulté. Nombre d'ennemis allant jusqu'à 3, de plus en plus de bâtiments spéciaux qu'il faudra conquérir pour augmenter ses compétences, bref, vous devrez réfléchir et agir aussi vite que possible.

On constate d'ailleurs que l'IA est loin d'être bête, elle sait quel bâtiment investir, et comment le défendre. Vous serez par moment étonné de voir combien d'unités elle arrive à engranger dans un bâtiment tout en vous laissant à peine un nombre de soldats suffisant pour vous défendre.

Le mode histoire ne vous a pas tenu tête bien longtemps ? Qu'à cela ne tienne, essayez le mode libre.
La difficulté est paramétrable, tout comme le nombre de protagonistes. Attendez-vous à des parties ardues.

Enfin, sachez qu'il est possible de zoomer afin d'adapter la visibilité à vos besoins ou vos envies.


Une jouabilité des plus simples pour une réflexion totale. A vous de jouer !




Dès le lancement du jeu, vous serez plongé dans une ambiance fantaisie médiévale. Le ton est donné. Lors de vos parties, vous aurez cependant toujours la même musique. Celle-ci pourra varier en fonction de l'évolution du jeu, pouvant se faire plus oppressante. Cependant, vu le temps passé pour chaque bataille, elle deviendra vite rébarbative. Toutefois, si vous êtes immergé dans le jeu, vous finirez par l'oublier. Mais Square Enix, une fois n'est pas coutume, nous offre la possibilité d'écouter notre propre musique via l'application iPod et une option à cet effet dans le menu du même nom permettra de paramétrer ceci.

Les bruitages sont eux aussi au rendez-vous. Si leur diversité n'est pas des plus riches, ils sont justes et appropriés. Du croisement de fer, aux tirs de canon, l'action est bien retranscrite et réaliste. Mais on aurait aimé une plus grande richesse des bruitages, comme l'acclamation des troupes, lors de déplacement ou victoire, des bateaux, lorsqu'une embarcation passe l'océan, de chevaux ou autre...


Une ambiance un peu faiblarde. Heureusement, pour les plus exigeants, vous pourrez toujours lancer votre propre musique.




Graphiquement, l'intro est bien réussie. Riche en détail et en couleur, on sent bien la griffe de Square Enix. Les phases de dialogues sont ponctuées par des illustrations des personnages d'une belle finesse.

Le jeu en lui-même reste cependant assez moyen. Les décors, bien que chaque carte soit différente, se suivent sans vraiment apporter de grands changements. Bien que vous pourrez jouer tantôt dans la neige, les montages ou le désert, les bâtiments seront identiques tout du long et les chemins également. Le jeu ne fourmille pas non plus de détails. N'espérez donc pas voir passer des oiseaux à l'écran ou tout événement climatique. Cela enlève presque toute notion temporelle du jeu et donne simplement l'impression d'enchaîner bataille sur bataille dans un univers figé.

De temps à autre, en fonction du nombre de soldats, vous pourrez voir les commandants des armées se déplacer, ou encore de voir les soldats sur des chevaux.

Cependant, il faut reconnaître que le contenu graphique reste tout de même assez limité. Venant de Square Enix, on était en droit d'attendre un peu mieux... on reste cependant dans un niveau graphique acceptable pour un jeu 2D.

Les effets sont, quant à eux, presque inexistants, hormis les objets qui rajouteront alors un symbole sur vos soldats.


De belles illustrations mais qui, pour le reste, laissent tout de même le joueur sur sa faim.


Voila un bref aperçu de ce que vous pourrez voir.




Tout jeu de stratégie qui se respecte doit comporter assez de contenu pour plusieurs heures. Là-dessus, Square Enix nous comble encore en offrant une bonne longévité au soft. Si le mode histoire ne comporte que 10 batailles, sachez qu'il vous faudra facilement 10 à 20 min pour les derniers combats.

Une fois le mode histoire avalé, vous pourrez alors vous rabattre sur le mode libre qui vous permettra de passer encore plusieurs heures pour décrocher les médailles de chaque carte.

Il semblerait même que Square Enix envisage d'ajouter de nouvelles cartes de façon régulière. De quoi ravir les fans, et donner de quoi manger aux plus gourmands.


Une durée de vie correcte et d'éventuelles mises à jour donneront à ce soft une durée de vie plus qu'honorable.




Hills and Rivers remain, signé par le célèbre Square Enix, perpétue une fois de plus la qualité de la firme. Des illustrations soignées, une jouabilité bien travaillée et une gestion de la difficulté bien poussée vous permettront de passer de longues soirées d'hiver à élaborer des stratégies plus diverses les unes des autres.
Le mode histoire, bien ficelé, vous surprendra après chaque bataille de par ses nombreux rebondissements.
Le mode libre, quant à lui, vous permettra de vous lancer dans les combats sans fioritures.

Graphiquement, les illustrations mises à part, le jeu reste moyen, ni plus ni moins. Vous jouerez en vue aérienne sur une carte plus ou moins grande dans des décors divers comme la neige ou le désert. Ne vous attendez pas à une pléiade de détails.

Musicalement, le jeu, sans être au top, propose simplement le minimum syndical, mais s'offre, Square Enix oblige, la possibilité de lancer sa musique via l'application iPod. De quoi combler les plus frustrés.

Sa durée de vie, très convenable de par, entre autres, sa difficulté et pour un peu que vous aimiez le genre, permet de faire passer son prix qui est tout de même de 5,49€, ce qui reste honnête pour la qualité du jeu.

Mais au final, faites-vous votre propre idée en testant vous-même le jeu avec la version lite !

15/20 Un jeu correct dans son ensemble, avec une difficulté et une durée de vie qui vous feront passer de longs moments en sa compagnie.





Le premier lancement du jeu démarre avec un petit didacticiel.


Le menu "Options".


L'histoire ne cessera d'évoluer tout au long de l'aventure.


Les dialogues viendront ponctuer vos phases de jeu. Trahison, amour, conflit...



Même quand vous penserez que tout est perdu, la victoire n'est jamais très loin. Courage !


Vous pourrez éventuellement trouver des objets qui pourront vous aider dans vos phases de jeu.


Vous débloquerez de nouveaux joueurs, gagnerez de nouveaux objets et obtiendrez votre classement à l'issue de chaque bataille.


Vous pourrez choisir votre emplacement de sauvegarde.


Au fur et à mesure de votre aventure, de nouveaux bâtiments feront leur apparition.


On vous a appelé en pleine phase de jeu ? Aucun souci, vous pourrez reprendre votre partie.


Si vous perdez, vous aurez la possibilité de rejouer avec handicap.


Qui a dit "Mortal Kombat" ?


Lorsque vous terminerez le mode histoire, vous pourrez voir chaque notation des 10 missions et votre classement final.


Un petit bonus vous attend.


Le mode libre vous proposera plusieurs cartes débloquables dans le mode histoire.


Vous pouvez personnaliser votre partie.


Vous gagnerez des trophées en fonction de vos performances.








Retrouvez tous les précédents Tests de Jeux de nos Testeurs, simplement en cliquant ici !
Mots-clés

Commenter 8 commentaires

daguet05
Darknessneo a écrit:
antonman8 a écrit:Héhé@ 36 novembre 2009...

c'est le nouveau système calendaire d'iPhonegen ^^ :lol:

moi aussi au debut j'avais pas compris mes en faite c'est la date de sortie de l'appli
Signaler Citer