Test iPhone / iPad
test

[TEST] Assassin's Creed : Altaïr Chronicles

par

Un assassin rentre chez lui. Il pensait y trouver repos et plénitude... Mais la vie d'un tueur n'est jamais de tout repos...

Test rédigé par akdm & Darknessneo et corrigé par mayekhi










Encore un jeu signé Gameloft



Comme sur les versions consoles NextGen et PC, vous incarnez Altaïr, un maître de l'assassinat envoyé par l'Ordre des Assassins dans une quête pour trouver "Le Calice". Finie l'histoire où Altaïr était forcé de sonder les sentiers tortueux de sa propre mémoire afin de revivre les meurtres commis par son ancêtre ! Non, cette version sur la plateforme d'Apple est uniquement concentrée sur l'année 1190, en plein cœur de la troisième croisade.
L'histoire est relativement classique mais on a tout de même plaisir à suivre les pérégrinations sanglantes de l'assassin. On appréciera également de voir la suffisance naissante d'Altaïr et en ce sens, le titre s'inscrit très convenablement en tant que prélude à la toute première sortie de l'assassin sur PS3, Xbox 360 et PC. Cependant, le jeu est beaucoup trop répétitif.
Comparé aux versions des consoles NextGen et PC, vous aurez droit à plusieurs mini-jeux pour pouvoir passer certaines quêtes de l'histoire, ce qui rend le jeu un peu plus amusant, bien que s'éloignant un peu du sujet principal de l'histoire.
Au fil du jeu, vous obtiendrez de nouvelles capacités pour continuer votre quête, comme poignarder un ennemi. Des orbes apparaîtront notamment : les orbes rouges sont celles qui vous permettent d'augmenter votre jauge de vie, et les bleues sont celles qui augmentent votre jauge de vie ou améliorent votre épée.



Note:





La jouabilité est l'aspect le moins appréciable du jeu, car Assassin's Creed : Altaïr Chronicles se démarque avant tout par une grande rigidité quant à la prise en main. Les contrôles sont très imprécis, ce qui énerve très vite surtout lors des phases qui demandent une certaine précision. De là à dire que la maniabilité est hasardeuse, il n'y a qu'un pas...
Citons par exemple les passages d'escalade pendant lesquels il arrivera fort souvent de tomber d'une plateforme alors qu'on souhaitait s'accrocher au mur adjacent.

Dommage car les niveaux s'avèrent globalement bien construits et agréables à traverser.

Vous pourrez cependant choisir entre deux pads disponibles dans le menu des options: le pad 360° et le pad 8 directions.
Dans le HUD (= Head-Up Display), vous pourrez distinguer l'attaque légère

.
Mais vous disposerez également d'un grappin et d'une arbalète.

Note:






Le petit point noir de ce jeu est la maniabilité du personnage.


L'ambiance du jeu monte en puissance dès le départ via une vidéo magnifique. Dès lors, on devient exigeant. Le menu principal nous propose un fond sonore agréable qui nous plonge dans le style du jeu, son époque et son lieu. On sent de suite l'Orient nous envahir. Lors des phases de jeu, la musique va purement et simplement disparaître.
Les bruitages vont alors prendre la relève et c'est ainsi que les décors vont prendre vie : le bruit des flammes, de la pluie, de l'eau... il ne vous manquera que les odeurs ! Pour ce qui est des autres sons, comme ceux des épées, ils restent réalistes mais le bruit de fracas de la lame contre les ennemis laisse perplexe.

Petit point noir : si vous pensiez jouer avec un fond musical de votre iPod, jetez l'éponge. Le jeu coupera votre musique dès le lancement de l'application.
Dommage... surtout quand on sait que le jeu n'offre aucune musique de fond lors des niveaux.

Globalement, le jeu reste vivant, malgré l'absence de trame sonore, grâce à des bruitages de bonne qualité, mais trop peu diversifiés dans le long terme.

Note:






Graphiquement, le jeu est assez beau et diversifié dans les décors. Bien détaillés, ces derniers offrent de vastes espaces de jeu. On regrettera seulement que les décors soient plus en longueur qu'en largeur.

L'environnement est entièrement en 3D. L'écran sera horizontal mais s'adaptera à l'un des 2 cotés que vous aurez choisi.

Les décors en eux-mêmes seront tous différents, même si l'on passera beaucoup de temps dans des décors de ville, ils seront cependant assez variés. D'ailleurs, vous passerez plus de temps sur les toits que sur le plancher des vaches. Bref, entre les villes, les égouts, les camps ennemis et les temples, vous aurez de quoi regarder.

Cependant, les décors autres que les villes vous sembleront plus fades, moins détaillés et brouillons, comme par exemple le niveau des égouts.
Les protagonistes, quant à eux, auront tous un air de déjà-vu. Toujours les mêmes ennemis dans les mêmes costumes, les mêmes villageois(es)...
Cela donne l'impression au jeu d'être répétitif et semble le faire traîner en longueur.

Pour l'ambiance générale, on remarquera les effets de flamme et de l'eau, sans compter que l'on jouera tantôt en plein jour ou la nuit. Des petits détails qui rendent le jeu plus attrayant.

Finalement, Assassin's Creed : Altaïr Chronicles offre des graphismes en 3D de bonne facture, comme Gameloft à l'habitude d'en faire.

Note:





Un exemple de ce que vous pourrez voir dans le jeu.


Pour un jeu d'aventure, la durée de vie est correcte. Comptez plusieurs heures pour le terminer.
Il sera possible en outre de choisir la difficulté du jeu afin de corser un peu les choses.

Le jeu en lui-même comporte 13 niveaux dont plusieurs sont divisés en sous-niveaux. C'est donc un total de 33 stages qui vous attendra.
Si le début est captivant, le jeu tire cependant en longueur, faisant sans cesse évoluer le scénario. La fin elle-même est vraiment décevante, surtout après nous avoir trainés de niveau en niveau. Elle donne une impression d'inachevé et ne valorise pas du tout le temps passé sur le jeu.
Pire encore, on ne parle même plus du retour d'Altaïr chez lui. A croire qu'il ne s'agissait que d'un prétexte pour lancer l'intrigue.

C'est donc péniblement qu'on terminera le jeu et l'envie d'y rejouer dans un autre mode de difficulté ne se fera pas pressante.

Les développeurs semblent en avoir eu conscience puisqu'ils proposent un mode mémoire dans le menu principal qui permet de rejouer à n'importe quel niveau déjà terminé.

Note:





Vous aurez la possibilité de refaire chaque niveau.


Assassin's Creed : Altaïr Chronicles est un jeu plutôt réussi pour une plateforme comme l'iPhone/iPod. Seul petit bémol au tableau : la jouabilité. Elle écrase par moment l'envie de jouer, et c'est d'autant plus vrai lorsque les niveaux usent et abusent des plateformes ou de l'utilisation du grappin.

Disposant d'une durée de vie raisonnable, mais tirant et élargissant le scénario au fur et à mesure, ce jeu commencera à vous faire perdre patience et finalement, les moins courageux n'y rejoueront certainement pas une fois celui-ci terminé.

Il faut dire que l'iPhone/iPod ne se prête guère à un jeu aussi complexe via le tactile. Les commandes virtuelles ont déjà prouvé leurs limites dans de nombreux autres titres.

Pour 4.99 €, on peut trouver la pastille un peu lourde. Il faut reconnaître cependant que le jeu bénéficie d'une bonne qualité globale entre le gameplay et les graphismes.
Le scénario est, quant à lui, un peu pénible. Obtenir 3 clés pour aller dans un temple et y apprendre que ce que l'on cherche n'y est pas, puis faire un détour pour sauver une ville d'un siège et finalement, ne rien avoir du tout est un peu déconcertant.

Mais cela ne signifie qu'une chose : une suite est plus qu'envisageable sur iPhone/iPod.
On ne peut qu'espérer que cette hypothétique suite profitera des critiques du premier volet pour devenir encore plus captivante.

Note:







Une belle cinématique en intro.


Les différents menu du jeu.


Une petite animation vous expliquera chaque nouvelle technique.


Lors des chargements, une astuce vous sera donnée.


Pour avancer dans le goudron il faudra courir.


Vous verrez cet écran assez souvent.


Vous pourrez parfois prendre une caisse, la soulever ou simplement la pousser.


Rencontrer des hommes dans un égout n'est pas très courant.


Avec les filets, vous pourrez arpenter les murs.


Voici le "précieux" Calice.


Une petite scéne de grappin?


Ne vous ratez pas.


Utilisez différentes techniques de combat en fonction de la situation.


Grâce aux orbes bleues, vous pourrez faire évoluer votre puissance ou vos points de vie.


En fonction des moments vous disposerez de différentes armes.


Retrouvez chacune des compétences de votre personnage.


Voici le personnage que vous traquerez pendant un bon moment.


Voilà l'affrontement final. Le boss de fin n'est pas aussi impressionnant qu'on s'y attendait.


Une toute petite cinématique de fin.


Et levée de rideau...


Vous ne pourrez pas aller forcément partout habillé comme vous êtes.


Heureusement, un assassin a plus d'un tour dans sa musette.


Faites exploser les caisses pour créer un grand incendie.


Soyez discret pour tuer sans douleur vos adversaires.


Parfois, il faudra fouiller les poches de vos ennemis pour récupérer des clés.


Vous devrez parfois toucher des endroits précis pour faire obtempérer une personne.





Mots-clés

Commenter 13 commentaires

minop
baball a écrit:Exactement les mêmes graphiques et la même histoire que sur DS

...

+1

J'ai pas trop aimé, je m'attendais à mieux pour un jeu pareil!
Enfin l'éditeur c'est GAMELOFT... C'est plutôt pour portable.
4.99€ ça fait mal
Signaler Citer