Test
jaquette 144x

SOCOM 2: OUI CHEF, BIEN CHEF !

par

Une fois de plus, nos amis les Américains débarquent afin de sauver le monde de l’oppresseur. Cette année, ce sont de nouveau les Seals, unités d’élite d'intervention de l’US Navy, qui sont parachutés sur le terrain afin d’éliminer de dangereux terroristes. Cet opus vaut-il d'être acheté ?




Avec ce second opus sur PSP, l'équipe de développement de Zipper Interactive nous livre un jeu très attendu après la révolution online du premier. Rappelons que SOCOM premier du nom avait été un des premiers jeux PSP à proposer un mode online fonctionnel sur internet.



Dans ce second volet, vous incarnez toujours Sandman, soldat exemplaire au coeur de pierre. Vous serez épaulés par un adjoint qui n'est plus Lonestar mais peut être choisi parmi trois soldats. Chacun ayant ses spécialités, ses caractéristiques particulières: un Sniper, un "bourrin" et un tacticien. Comme dans le premier épisode, l'IA de votre binôme reste très restreinte et vous serez obligé de lui donner des ordres, grâce à une touche raccourci ou bien à travers le casque.


Ici, le panneau de contrôle des ordres disponibles


Malheureusement, ce coéquipier sensé être un atout risque bien souvent de vous ralentir, se faisant allumer sans réagir ou bien refusant d'obéir à vos ordres.

L'IA de vos ennemis est également légère et il n'est pas rare de les voir s'obstiner à entrer dans un mur ou essayer de passer à travers la montagne.

Notons également le fait que votre résistance aux balles est 100 fois supérieure à la leur, ce qui déséquilibre quelques peu le combat.


Nous découvrons ici la personnalité du soldat Bronco, sorti d'Havard et considéré comme le plus résistant à l'effort.


Les missions sont au nombre de 14 et se déroulent dans la république d'Adjikistan, un pays fictif en proie à l'insurrection et livré au trafiquants de drogue. Votre mission sera d'éradiquer ces trafics et de stopper la guerre civile. Les missions sont variées: infiltration, extraction d'otages ou bien destruction totale d'un site. Cependant, ces missions se révèlent parfois biens courtes et ressemblent trop à celles de SOCOM 1.

Pour y parvenir, vous aurez accès à de nombreuses armes que vous pourrez acquérir en début de mission.


Ici on découvre la possibilité d'appeler la frappe aérienne ou de faire parachuter des munitions supplémentaires.



Les graphismes sont d'assez bonne facture. Les soldats sont réussis, les armes très convaincantes et on les reconnaît très facilement.

Cependant, on peut regretter certains recoins trop sombres ou des textures un peu bâclées. Il n'est pas rare de ne pas arriver à différencier une porte du mur qui l'entoure.

Les cinématiques sont quand à elles bien réalisées avec des décors et textures réalistes et détaillés. Les personnages ressemblent à leur double dans le jeu, et l'animation est très fluide.


Nous faisons connaissance avec commanditaire de la guérilla


Nous n'allons pas une nouvelle fois aborder la difficulté pour manier le pad de notre PSP. En effet, cet inconvénient détériore la qualité de jeu ainsi, les mouvement deviennent souvent aléatoires. Il est alors très difficile d'effectuer ses missions en discrétion et bien souvent la seule solution sera de foncer tête baissée en direction des ennemis.

Le maniement des armes reste lui inchangé pour les armes de poing. Une fonction de visée semi-automatique, (il faudra pointer l'arme sur un ennemi puis appuyer sur la gâchette droite) pour "locker" votre cible. Cependant, il n'est pas rare de voir votre visée ne pas réagir devant un ennemi proche.


ici, la cible est "lockée"

Le maniement des grenades a lui été amélioré. Nous avons à présent un aperçu de la trajectoire de votre grenade. Ce qui n'était pas disponible dans SOCOM1. Ceci aide particulièrement en mode multijoueur vous permettant de bien prévoir la zone d'arrivée de la grenade, et ainsi de tuer plusieurs adversaires d'un coup.



Ici, un aperçu de la trajectoire de la grenade


Il est également possible d'effectuer des mouvements de base et ainsi d'occuper trois positions. Debout, accroupi et couché vous permettant ainsi de viser tranquillement vos ennemis à couvert, ou bien de vous dissimuler en mode multi joueur.



Headshot ou 'Tir à la tête !"


La bande son est bonne. On reconnaît le thème du premier épisode du jeu mais légèrement remaniée. Le rythme élevé convient au genre du jeu. Les bruitages sont quant à eux biens faits. On entre facilement dans l'ambiance. Les bruits de tirs sont réalistes.

Les voix sont entièrement en français, que ce soit le briefing d'avant mission ou bien les communications avec votre co-équipier. le doublage est convainquant et les intonations réalistes.

De plus, tous les textes sont en français pour une parfaite compréhension de l'histoire. Vous aurez régulièrement des interventions de la voix "guide" afin de vous donner des informations sur les endroits à visiter ou l'avancement de votre mission.

Durant la première mission, vous avez la possibilité d'activer un didacticiel vous donnant toutes les informations sur les combinaisons de touches afin de changer d'arme, de position ou encore des astuces sur les ordres à donner à votre larbin.



Le briefing d'avant mission est lu par une vois française et le texte est également traduit

Le mode multijoueur reste le point fort de ce jeu. Pouvant accueillir jusqu'à 16 joueurs par parties, Zipper Interactive nous promet un serveur plus robuste (ne déconnectant pas de joueurs à tout va). Les modes de jeux sont les mêmes que dans l'épisode précédent, à savoir:

Poseur de bombe

Duel à Mort

Libération d'otage

Mode Captive

Chacun pour Soi

Les cartes sont réellement vastes, il n'est pas rare de s'y perdre, et les temps de chargement ont été améliorés.

De nombreuses équipes sont déjà prêtes à faire leur entrée dans le monde de SOCOM online. De nombreux tournois seront proposés dans les mois à venir. Une équipe PSPgen serait peut-être à envisager. Avis aux amateurs...

Malgré un mode online répondant à toutes les attentes, la durée de vie de SOCOM 2 reste assez faible. En effet, les courtes missions du mode solo ne parviennent pas à fidéliser le joueur, abandonnant vite ce mode de jeu au profit du multi.

Le pari est donc risqué pour les développeurs de Zipper Interactive, oubliant un peu le mode solo, ils ferment la porte à tous les joueurs ne possédant pas de connexion Internet en WiFi, et se privent ainsi de beaucoup d'acheteurs potentiels.




Un mode scénario bien trop court et une jouabilité aléatoire empêchent SOCOM2 d'obtenir une très bonne note, mais le mode multi de grande qualité et le jeu entièrement en français lui permettent de se classer parmi les jeux en options pour les possesseurs du premier opus mais indispensables pour les novices.

Notons que Le casque de SOCOM 1 fonctionne parfaitement avec ce jeu, cependant, il existe un pack SOCOM 2 + micro à 50€ au lieu de 40 pour le jeu uniquement.

En conclusion, il s'agit d'un jeu très satisfaisant mais qui aurait mérité une meilleure finition. Peut-être dans un troisième opus ?


Source : Notre testeur sirwiltord

Commentez cette news en cliquant ICI

Mots-clés

Commenter 6 commentaires

Anonymous
Tu ne peux pas dire ça, ce test est rédigé de façon objective, le jeu ressemble trop au premier pour obtenir une très bonne note, et le concept repose essentiellement sur le mode multi.
De plus, 14 n'est pas une note descendant le jeu.
Relis la conclusion : "indispensable pour qui ne possède pas le premier opus"
Signaler Citer
Anonymous
Dharma2 a écrit:J'ai acheter trop de jeu ces temps-ci je vais attendre la rentrés avant de me le prendre ...
Mais le casque est vraiment nécesaire ? :?:

Si tu conte jouer en résaux, oui c'est préferable ... sinon c'est pas du tout amusant ... =/ Sinon pour le mode solo il ne sert à rien ;]
Signaler Citer