Test
PES 2017 25 05 2016 screenshot 1

PREVIEW - PES 2017 : l'année du peaufinage ?

par

PES 2017 : Quelques jours avant l'Euro 2016, Konami nous présente son nouveau-né durant une session de jeu de deux heures.

Deux ans après le gros coup d'accélérateur donné à la licence suite à son apparition sur console nouvelle génération, et moins d'un an depuis la sortie du dernier opus, Konami revient vers la communauté du jeu vidéo pour nous présenter son prochain Pro Evolution Soccer 2017. Dans la continuité de ce que faisait le 2016, le prochain PES ne compte toujours pas révolutionner encore et encore la licence. Si ces deux dernières années la franchise a su revenir au niveau de son concurrent direct (et le seul), FIFA, auprès de la critique, elle accuse toujours le coup lorsqu'il s'agit de comparer le succès commercial. C'est donc une semaine avant le début de l'Euro 2016 et de l'E3 qu'il nous a été permis d'assister à une brève présentation du titre et de ses nouveautés et d'y jouer pendant deux heures.

Le côté tactique est encore plus complet, le jeu gagne ainsi en profondeur

PES 2017 25 05 2016 screenshot 2La présentation n'apporte que peu de nouvelles informations par rapport à ce que nous avons déjà pu apprendre sur le titre suite au communiqué officiel, cependant il aura été intéressant de voir que l'accent a été mis sur le gameplay et le contrôle du jeu. Avant ça, c'est une promesse qui nous a été faite par le studio, celle de ne plus vivre les mêmes problèmes qu'au lancement de PES 2016. Nous pensons bien sûr aux mises à jour des effectifs du jeu qui, l'année dernière, avaient écœuré pas mal de joueurs et pénalisé le titre. Cette année, il nous est promis des updates réguliers, sans patch nécessaire, avec des effectifs à jour dès la sortie du jeu, un peu à l'image de la concurrence. La version que nous avons pu tester est encore loin d'être finie et des améliorations sont encore à venir, ainsi que la correction de certains bugs. Arsenal, l'Atletico Madrid, la France et l'Allemagne étaient les 4 équipes jouables durant notre session. Les maillots de l'Euro 2016 sont de la partie et Arsenal est à nouveau licencié et voit donc ses tenues officielles présentes dans PES 2017. Aucune autre information n'a fuité sur les licences à la sortie du titre, ou sur le contenu en général. Il n'est question que du gameplay, et nous allons vous partager nos premières impressions sans plus attendre.

PES 2017 25 05 2016 screenshot 3Le menu d'avant-match n'a pas changé, l'interface reste la même, mais c'est dans les options que les nouveautés se trouvent. Il est possible de configurer 2 stratégies offensives et défensives comme "Tiki-Taka", "Gegen Pressing", "Contre-Attaque placée" et d'autres encore à activer en cours de match à l'aide des touches directionnelles. Le côté tactique est encore plus complet, le jeu gagne ainsi en profondeur. Ces stratégies viennent s'ajouter aux différentes options disponibles telles que "Formation Fluide" qui a fait son apparition avec PES 2015. La combinaison de ces deux fonctionnalités permet de s'adapter à toutes les situations et d'offrir à tous les joueurs de la franchise la possibilité de forger leur propre style. La cinématique d'entrée se lance et nous souhaitons bon match à notre adversaire, tout en profitant des nouveautés visuelles de PES 2017. L'éclairage est plus abouti que l'an passé et les textures semblent un peu mieux travaillées, le Fox Engine est de plus en plus maîtrisé. Il y a peu de choses à redire sur les graphismes du jeu, PES 2016 avait déjà fait du très bon travail. L'engagement est sifflé, les premières passes sont échangées et elles sont plus rapides à l'exécution que d'habitude. La latence entre l'appui sur la touche de passe et son exécution par le joueur a clairement faibli et c'est agréable à découvrir, une source de frustration en moins. Le jeu peut donc se construire plus rapidement et les attaques s'en retrouvent plus tranchantes, mais la gestion des tacles et l'I.A sur les phases défensives sont deux points qui se sont vus améliorés pour garder un certain équilibre. La construction reste donc toujours possible sans laisser de côté des philosophies plus défensives. L'opus est conçu de telle sorte qu'un jeu propre sera récompensé, que ce soit dans la construction de vos actions ou dans votre façon de défendre. Pour revenir sur les passes, le contrôle sur la première prise de balle est plus dynamique et offre un éventail de possibilités assez large. Les contrôles orientés sont plus efficaces et réalistes. Le résultat est plaisant, mais certaines nouveautés comme le "toucher réaliste" ne sont pas du tout flagrantes, peut-être dans des versions plus poussées. Les prises de balles sont plus variées et les différents dribbles plus efficaces qu'auparavant.

PES 2017 25 05 2016 screenshot 5 smallUn changement est à noter, et pas des moindres : le niveau des gardiens. PES 2016 souffrait beaucoup sur ce point, les joueurs et la critique pointant souvent du doigt leurs errances. Cette année, les protecteurs du but sont bien plus réactifs, dynamiques et se voient dotés d'un plus grand nombre d'animations que les épisodes précédents. Les tirs au premier poteau sont plus compliqués, les frappes lointaines mieux repoussées et les arrêts en deux temps sur de grosses frappes sont moins sujets à des scènes ridicules. Cependant, il reste encore quelques problèmes de placement à corriger. L'autre nouveauté, qui concernera surtout vos parties en solo, se trouve du côté de l'Intelligence Artificielle. Cette dernière se veut de plus en plus évolutive sur PES 2017, avec cette volonté de toujours s'adapter à l'adversaire (vous) lorsqu'il s'agira de défendre. Pour cela, le jeu va constamment analyser vos statistiques et en tirer des conclusions sur comment il doit construire sa réponse au problème que vous lui posez. Tendance à jouer court dans les 30 derniers mètres, à étirer le bloc défensif, jouer sur votre joueur vedette en permanence ? Ou bien avez-vous plutôt l'habitude de miser sur des attaques rapides et placées ? Tout cela va être analysé et l'IA se fera un plaisir de réagir en conséquence. Ainsi, le jeu vous force à changer votre façon de faire et anticipe toute monotonie qui pourrait s'installer en jouant face à une IA qui répèterait constamment les mêmes schémas tactiques.

Une courte session de jeu, et une version encore loin du produit final, mais déjà de bonnes impressions et une prise en main agréable. Konami ne révolutionnera sans doute rien avec ce PES 2017, mais continue sa progression et peaufine toujours plus sa simulation de football. Un gameplay plus réactif avec une profondeur tactique élargie, des défauts qui semblent être gommés et enfin une réalisation visuelle de qualité. En résumé, nos impressions sur ce PES 2017 sont bonnes, mais nous attendons plus de la part d'un titre qui veut devenir le roi des pelouses virtuelles. Ces prochains mois nous aideront à confirmer ce statut, ou non. En attendant, PES 2017 - sans trop en faire - débute bien sa campagne.

Et en attendant, pour vous mettre quelque chose sous la dent pendant l'Euro 2016, vous pouvez toujours essayer le mini jeu en ligne Super Soccer Noggins ^^

Commenter 2 commentaires

gabitbol23
ancien fan de pes , je suis passé sur fifa. autant j'ai préféré le gameplay avant sur fifa. autant maintenant le gameplay ne suffit plus.

le systeme de FUT sur fifa est beaucoup mieux , plus convivial et plus simple que celui de pes qui est juste n'importe quoi. j'ai testé 5/6 heures , ba je me suis vraiment forcé; pas convivial , pas de marché , les contrats ultra cher. nul! et juste pour ça , je ne regarderai pas ce pes.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
mopral110
gabitbol23 a écrit:le systeme de FUT sur fifa est beaucoup mieux , plus convivial et plus simple que celui de pes qui est juste n'importe quoi. j'ai testé 5/6 heures , ba je me suis vraiment forcé; pas convivial , pas de marché , les contrats ultra cher. nul! et juste pour ça , je ne regarderai pas ce pes.

c'est juste que tu t'es habitué au menu fut, je suis dans le même cas de figure ^^ Mais bon même fut c'est plus ce que c'était d’où le boycott des joueurs depuis plusieurs mois...
Signaler Citer