Test PS4
playstation vr

PGW 2015 - PREVIEW - PlayStation VR : nous avons re-testé le casque de Sony

par

Attraction phare du salon français cette année, le PlayStation VR est repassé entre nos mains, du moins sur nos têtes, le temps de quelques démos.

Attendu de pied ferme par tous les joueurs avides de réalité virtuelle, le futur bébé de Sony, le PlayStation VR, s'annonce comme l'attraction phare de cette édition 2015 de la Paris Games Week. Preuve en est, parmi tous les stands d'ores et déjà accessibles par les journalistes aujourd'hui, il apparaît comme celui bénéficiant d'un maximum d'attention, de par le nombre de personnes du staff étant mises à disposition. Nous avons été les premiers à tester ce casque aujourd'hui, 27 octobre 2015. Quelles sont donc nos nouvelles impressions sur ce casque de réalité virtuelle ? Après 4 démos différentes, nous sommes en mesure de vous les fournir, à chaud.

Hormis des démonstrations plutôt chiches, il est difficile de s'imaginer jouer à un jeu complet muni du casque...

The London HeistNous avons tout d'abord commencé par les démonstrations du stand PlayStation VR, avec Headmaster, puis The London Heist Gateway et The London Heist Interrogation. Headmaster est tout simplement un jeu de football, du moins, un jeu où vous faites des têtes. L'objectif est donc de multiplier les têtes avec des ballons venant de toutes parts et de viser des cibles permettant de multiplier vos points, celles-ci étant évidemment situées dans un but. La précision est de mise ici, avec une correspondance réaliste des mouvements de tête, ainsi que la reproduction de la direction prise par la balle ensuite. Assez fun, avec des graphismes plutôt sympathiques, cette première démonstration permettait d'avoir un aperçu des possibilités d'interaction entre corps et gameplay.

Nous avons ensuite pu tester les deux démonstrations de The London Heist, utilisant les PlayStation Move - qui retrouvent une utilité -, avec tout d'abord Gateway. Dans cette démonstration, vous êtes passager d'un véhicule et devez saisir un Uzi et mitrailler les ennemis véhiculés - motos et voitures - voulant s'en prendre à vous. Ici, l'accent est mis sur les interactions possibles, déjà avec les éléments au sein du véhicule - boissons à saisir, chargeurs d'Uzi à placer, ouverture de la porte. La précision n'est pas de mise, avec parfois quelques difficultés à saisir les objets, et surtout une visée en tir assez perfectible. Les graphismes étaient assez pixélisés pour le coup, avec de l'aliasing à foison. S'en est suivi la démonstration nommée Interrogation, durant laquelle vous êtes interrogé par un type très peu commode, vous demandant de relater une scène. Durant celle-ci, vous serez plongés dans la peau d'un homme devant éliminer quelques ennemis, ceux-ci se protégeant avec des éléments de décor. Ici encore, plusieurs interactions possibles avec des tiroirs à ouvrir pour récupérer vos chargeurs de pistolet, qu'il vous faudra changer régulièrement. La précision était légèrement meilleure que sur la précédente démo Heist, en revanche les graphismes étaient du même acabit, là encore avec de l'aliasing.

playstation vrPour finir avec les démos PlayStation VR, nous avons testé le jeu Rigs, de Guerrilla Cambridge, sorte de FPS dans lequel vous pilotez des méchas au sein d'une équipe, dont le but est d'éliminer les membres adverses et récupérer des boules jaunes, susceptibles de vous offrir un meilleur équipement et vous faire gagner des points. Les déplacements sont bien gérés, de même que le mouvement de la caméra, à ceci près que la visée est effectuée avec l'orientation de la tête, si bien qu'il faut jongler entre les deux joysticks (gauche pour le déplacement, droit pour la caméra) et le mouvement de tête pour tirer. L'ensemble est donc un peu - beaucoup - compliqué à coordonner, surtout quand vous ajoutez les 4 boutons (sauter, accélérer, se régénérer et recharger) et les deux gâchettes arrière pour tirer. Le principe du jeu reste plutôt sympathique, mais assez sommaire encore une fois pour justifier de l'intérêt de ce casque de réalité virtuelle.

D'un point de vue global, le PlayStation VR est vraiment immersif et ouvre les portes de la réalité virtuelle combinée à l'univers des jeux vidéo orientés consoles. Son confort est correct, sous couvert de bien le placer sur votre tête pour ne pas appuyer sur votre nez. Toutefois, l'ajout supplémentaire d'un casque audio rend le tout un peu trop chargé, dommage. Quant à l'intérêt réel, il reste "pour le moment" assez maigre. Hormis des démonstrations plutôt chiches, il est difficile de s'imaginer jouer à un jeu complet muni du casque, mais nous ne demandons qu'à être surpris par Sony, en espérant que ce ne sera pas un énième accessoire délaissé suite à sa sortie par les développeurs. Mais avec les annonces de ce soir lors de la conférence - à l'image d'Until Dawn: Rush of Blood, le mystérieux Robinson The Journey et même Tekken 7, le PlayStation VR a des chances de trouver des acheteurs, mais seront-ils suffisamment nombreux ?

Commenter 5 commentaires

Avatar de l’utilisateur
ariakas
après , l'aliasing, j'ai envi de dire, c'est pas très grave.
C'est important de le souligner, je ne dis pas le contraire.
Du reste, en effet, il faudra qu'il y ait plus que 2-3 jeux l'utilisant ! Parce que les 2 PS-move, a part pour les 2 sport champion et le jeu du sorcier, c'est plus que maigre, c'est rachitique.

Cela dit, The Walk en VR, déja sur mon PC, quand je fais une enorme chute sur GW2 j'ai le coeur qui remonte, alors là ! ça demanderait à être testé !
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
nathrakh
la visée est effectuée avec l'orientation de la tête, si bien qu'il faut jongler entre les deux joysticks (gauche pour le déplacement, droit pour la caméra) et le mouvement de tête pour tirer. L'ensemble est donc un peu - beaucoup - compliqué à coordonner, surtout quand vous ajoutez les 4 boutons (sauter, accélérer, se régénérer et recharger) et les deux gâchettes arrière pour tirer.


Too old for this shit ?

ca me rappel qq retours des premieres manettes avec les gachettes, puis avec plusieurs joystick
"Il y a trop de boutons, c'est la galere, on s'en sortira jamais"
Après qq semaines de jeux, plus personne ne comprenaient comment on avait pu s'en passer jusque la
Signaler Citer