Test
Steep 17 08 2016 screenshot 9

GC 2016 - PREVIEW - Steep : tout glisse, mais attention à la sortie de piste

par

Steep : Steep nous a une nouvelle fois fait bonne impression à Cologne, mais a aussi réveillé quelques craintes que nous n'aimerions pas retrouver dans la version finale.

Après l'avoir approché à l'E3 2016Steep est repassé entre nos mains à la gamescom 2016, histoire de nous donner de nouvelles sensations.

Une fois encore, la démo qui nous a été présentée nous a amenés dans les Alpes, près du Mont-Blanc. Du côté des graphismes, si les particules de neige sont un peu épaisses et manquent de finesse, les décors sont globalement très bien réalisés, tout comme les mouvements de la neige sur notre passage. Le rendu est globalement satisfaisant, même si nous n'avons pas été subjugués par ces décors naturels qui auraient pu l'être.

Pour compenser l'absence d'une certaine folie, il devra encore en prouver davantage.

Normalement, davantage de variété dans les environnements devrait être montrée dans les mois qui viennent, pour changer de la neige, de la roche et du givre, avec notamment des zones plus urbanisées. Pour la partie sonore, en dehors de la bande-son qui s'annonce rythmée, logique pour un jeu de sport extrême, les bruitages sont pour le moment assez peu soignés, avec notamment un souffle du personnage beaucoup trop présent et répétitif.

Steep 17 08 2016 screenshot 7Pour ce qui est du système de jeu, Steep prend le pari de nous offrir toutes les possibilités de gameplay dès le départ, sans amélioration de compétence possible : non, tout se fera sur la maîtrise de nos équipements. Et il en faudra, car ce n'est pas un jeu qui se laisse dominer en quelques parties. La grande difficulté est de doser son envie de vitesse et sa stabilité, notre sportif gagnant en G-Force, en inertie au fil de ses accélérations et de ses sauts : plus nous en emmagasinons, plus la réception et les changements de trajectoire sont risqués. À priori, pas de grind pur à la SSX au programme, mais nous pourrons tout de même glisser sur de petites surfaces avec les mêmes mécaniques de jeu.

Pour ce qui est des épreuves, elles doivent être débloquées en les observant depuis certains sommets avec nos jumelles (une marque de fabrique des jeux Ubisoft), à rejoindre à pied, mais une fois marqués, nous pouvons nous y téléporter depuis une carte en relief très ergonomique. Quatre challenges étaient disponibles : du wingsuit avec des points de passage ou avec comme objectif de rester au plus près du sol, et des séquences de tricks classique ou extrême, en snowboard ou en ski. Un système de rotation et de grabs permet d'engranger les points, mais comme évoqué précédemment, la chute arrive très vite à cause d'un système de G-Force exigeant, bien que loin d'être insurmontable si nous prenons le temps d'abaisser notre vitesse. Il faudra voir ce que nous prépare Ubisoft pour la suite, car s'il y aura forcément un tas d'autres genres de missions, leur variété et leur plaisir de jeu seront au cœur de réussite de l'expérience, et c'est probablement là que reposent nos plus grandes attentes.

En réussissant ces objectifs nous demandant d'obtenir des médailles de bronze, d'argent et d'or, nous pourrons en débloquer davantage, notamment les plus difficiles, estampillés Red Bull, mais à priori, il n'y aura pas de scénario ou d'encadrement narratif particulier pour nous guider : nous aurons affaire à un monde ouvert immense et libre. Autrement dit, ce grand terrain de jeu accueillerait presque que ce qui s'apparente à des « quêtes secondaires », en faisant l'analogie avec d'autres jeux d'Ubisoft en monde ouvert. L'aspect communautaire sera important, avec d'autres joueurs à croiser en montagne lors de nos explorations, des fantômes à affronter sur les épreuves proposées et, espérons-le, encore davantage de confrontations du genre.

Avec des mécaniques de jeu réalistes et exigeantes, qui mettront du temps à être prises en main et encore plus à être maîtrisées, Steep s'insère sur un terrain original. Mais pour compenser l'absence d'une certaine folie, il devra encore prouver davantage ses qualités en termes de diversité de contenu, de diversité des décors et de fonctionnalités sociales. Espérons aussi que des conditions de jeu vraiment extrêmes, comme des avalanches, des tempêtes de neige et de la brume permettront d'apporter encore plus de tensions à certains défis.

redacteur vignette White Cloud  Auxance M. (White Cloud)
Rédacteur - Testeur
Doté d'une culture pop à toute épreuve, passionné de musique qui fait boom boom, adepte de séries comiques en tout genre, étudiant à mes heures perdues, joueur régulier de Pokémon et de FIFA.
Suivre ce rédacteur : Twitter GamgerGen GooGle+ Plus GamerGen
Mots-clés

Commenter 2 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Voremage
"Fonctionnalités sociales."
Cette tristesse de lire ça comme si c'était le fer de lance d'un jeu-vidéo. :(

Je trouve aussi dommage qu'on ne puisse pas changer à la volée entre les différents sports (de ce que j'en avais vu dans les vidéos). C'aurait été fun que l'on démarre en wingsuit, puis que d'un simple appui sur un bouton on switche directement sur les skis ou le snow et après une bonne réception qu'on continue notre descente avec la vitesse déjà emmagasinée. Ou l'inverse : on commence à skis et après un gros saut on déploie notre wingsuit et zou c'est parti.

Plus que d'un "brin de folie" (terme un peu trop récurrent en ce moment) ça m'a l'air de manquer plutôt de liberté. Ce qui est assez paradoxal, malheureusement.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Stardust667
Voremage a écrit:"Fonctionnalités sociales."
Cette tristesse de lire ça comme si c'était le fer de lance d'un jeu-vidéo. :(

Je trouve aussi dommage qu'on ne puisse pas changer à la volée entre les différents sports (de ce que j'en avais vu dans les vidéos). C'aurait été fun que l'on démarre en wingsuit, puis que d'un simple appui sur un bouton on switche directement sur les skis ou le snow et après une bonne réception qu'on continue notre descente avec la vitesse déjà emmagasinée. Ou l'inverse : on commence à skis et après un gros saut on déploie notre wingsuit et zou c'est parti.

Plus que d'un "brin de folie" (terme un peu trop récurrent en ce moment) ça m'a l'air de manquer plutôt de liberté. Ce qui est assez paradoxal, malheureusement.


Je pense que le système est très bien pour le moment car le jeu ne ce veux pas arcade, je dirais que ça se dirige plutôt du côté de Skate c'est à dire juste ce qu'il faut entre arcade et réalisme.
Signaler Citer