Test
Little Nightmares 2016 08 17 16 006

GC 2016 - PREVIEW - Little Nightmares : nous avons joué à cette pépite petite mais puissante

par

Little Nightmares : Le premier jeu original de Tarsier Games va essayer de devenir l'une de ces productions numériques immanquables, et fait déjà un grand pas dans cette direction.

Après avoir travaillé pour SIE sur LittleBigPlanet sur PSVita ou Tearaway Unfolded, Tarsier Games lance enfin sa première licence originale, et nous avons pu y jouer à la gamescom 2016.

Tout sera fait pour laisser planer un maximum de suspense autour du jeu, pour mieux surprendre le joueur.

Dans Little Nightmares, nous incarnerons Six, une mystérieuse jeune fille drapée de jaune qui est en captivité au début de l’aventure, et qui devra donc s’échapper d’une étrange prison. Pour y arriver, elle devra explorer des environnements en 3D très interactifs, avec beaucoup d’objets à activer, agripper, déplacer ou escalader. Mais tout ne sera pas rose pour l’héroïne, qui devra faire face à des apparitions cauchemardesques, comme les résidus d’un mauvais rêve, dans un univers démesurément grand pour elle. Les développeurs l’assurent, tout sera fait pour laisser planer un maximum de suspense autour du jeu, pour mieux surprendre le joueur.

Little Nightmares 2016 08 17 16 006Et c’est ainsi que nous nous sommes lancés dans la première démo du titre, en prenant le contrôle de Six dans une inquiétante chambre d’enfant, où nous pouvons grimper armoires et étagères pour nous familiariser avec cette mécanique de déplacement qui devient très vite naturelle. Le but est d’abord de déplacer une valise jusqu’à une porte pour nous accrocher à sa poignée. Ensuite, dans une pièce sombre, nous utilisons pour la première fois notre lumière de poche, à diriger avec le joystick droit. Très vite, nous rejoignons la cuisine du chef, un être immense, énorme et flippant, tout simplement. Alors qu’il fait prépare à manger, nous pouvons utiliser les zones d’ombre et les différentes cachettes pour le contourner, et s'il nous repère, il faut à tout prix courir pour difficilement lui échapper ou rejoindre la sortie avant lui.

S’en suit une autre pièce tout aussi glauque et étrange ou des carcasses de viande doivent être broyées pour créer un chapelet de saucisse, qui lui servira à se balancer pour rejoindre un dernier « tableau » tout plein de chaussures (oui, de chaussures). Et le terme tableau s’applique bien ici, car la direction artistique fait largement le travail, avec des jeux de lumière captivants, une ambiance digne d’un conte horrifique et un ton pour le moment volontairement gris et vieillot. La musique suit également, avec des tonalités intrigantes et inquiétantes, telle une angoissante berceuse qui reste en tête. Même si l’expérience se destine à un public adulte, elle joue davantage sur la tension ainsi que l’angoisse, et ne sombre pas (encore) dans l’horreur ou le frisson pur, restant donc accessible aux moins téméraires.

Avec des mécaniques de base à la fois simples et pleines de possibilités, des décors hautement interactifs et une direction artistique franche, originale et assumée, Little Nightmares, qui sera « seulement » un jeu au format numérique, a toutes les cartes en main pour devenir l’une de ses immanquables pépites qui arrivent parfois dans le monde du jeu vidéo. Le cauchemar ne demande qu’à se poursuivre !

redacteur vignette White Cloud  Auxance M. (White Cloud)
Rédacteur - Testeur
Doté d'une culture pop à toute épreuve, passionné de musique qui fait boom boom, adepte de séries comiques en tout genre, étudiant à mes heures perdues, joueur régulier de Pokémon et de FIFA.
Suivre ce rédacteur : Twitter GamgerGen GooGle+ Plus GamerGen

Commenter 1 commentaire

Lexaeus
Seulement au format numérique? Pfff le jeu commençait à m'intéresser mais je peux pas encaisser les jeux qui sortent uniquement dématérialisé. J'aime mes boîtiers et mes disques moi non mais!!!
Signaler Citer