Test PS3
God of War Ascension 30 04 2012 head 3

E3 2012 - God of War: Ascension - Nos premières impressions

par

God of War: Ascension : L'une des sensations de cet E3 2012 se prénomme God of War: Ascension et arbore d'ailleurs son mode solo et son multijoueur sur le stand de Sony. Âmes sensibles, s'abstenir.

God of War: Ascension est l’une des attractions du stand Sony. Annoncé en avril dernier, il s’agit d’une préquelle qui reviendra logiquement sur le passé de Kratos. En plus d'un solo fait avant tout pour les fans, Santa Monica a introduit un mode multijoueur inédit, que nous avons pu tester dans les travées du Convention Center. À contrario, l’histoire n’était malheureusement pas jouable et les impressions manette en mains que nous aurions pu avoir ont été remplacées par une présentation commentée.

D’entrée de jeu, Kratos fait plus chétif et n’effraie plus par la pâleur de sa peau. L'explication est fort simple : c’est un Kratos plus jeune que nous avons en face de nous. Il n’est pas encore l’égal des Dieux et apparaît moins énervé qu’avant (l'intrigue fera la lumière sur sa fureur). En ce sens, le Spartiate est beaucoup moins puissant que celui de la trilogie initiale ou des spin-off PSP. Qu’à cela ne tienne, Kratos reste un guerrier et sa force grandira au gré de combats contre des monstres toujours aussi variés et géants (à ce titre, l’éléphant finissant écervelé tient la dragée haute).

God-of-War-Ascension_05-06-2012_screenshot-5

Jouissif à nul autre pareil et gore au possible.

Pour pallier ce manque de « puissance », Santa Monica a introduit de nouveaux éléments de gameplay, qui sont là pour aider Kratos lors des rixes. Ainsi, il peut prendre diverses armes disséminées sur le champ de bataille et s’en servir pour faire pleuvoir le sang. Il peut même les lancer pour assommer les ennemis et les déchiqueter comme il se doit. Par ailleurs, Kratos bénéficie d’un pouvoir permettant de reconstituer des éléments du décor ayant été détruits. Il ne peut être déclenché qu’à des endroits spécifiques (symbolisés par une surface verte) et sert à avancer dans le jeu en modifiant le terrain à son avantage.

Ce God of War: Ascension ne semble pas changer la formule qui gagne. Sans conteste, il s’inscrit dans la veine de ses prédécesseurs : jouissif à nul autre pareil et gore au possible. Kratos a beau être soi-disant plus faible, il n’en reste pas moins efficace, en semant la mort à chacun de ses pas. Cela tombe bien, car le trépas est son meilleur allié…

God-of-War-Ascension_05-06-2012_screenshot-4

Commenter 6 commentaires

Rikimaru-28
Vraiment hâte qu'il sorte et j'me le procurerais Day one ! C'est vrai que Kratos est moins costaud physiquement que dans le 3 où il est une montagne de muscle et ça m'a un peu déranger au départ.

Mais constater que Santa Monica respecte sa série au plus haut point et sa fait plaisir ! Des petits rajouts dans le gameplay qui à l'air de le rendre plus nerveux et sympa... J'attends le jeu pour le solo, le multi on verra ça plus tard je reste toujours dubitatif
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Bérenger L.
Gore ? Pas qu'un peu, ils n'ont pas lésiné sur l'hémoglobine !

En ce qui concerne l'article, je ne comprends pas l'utilité de mettre presque la même phrase en citation si elle est déjà écrite quelques lignes avant dans un §...
Signaler Citer