Test
Carmageddon Max Damage image screenshot 4

PREVIEW - Carmageddon: Max Damage - Nous y avons (malheureusement) joué

par

Carmageddon: Max Damage : Le revival de Carmageddon sur PlayStation 4 et Xbox One ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices.

Il y a des licences qui s'inscrivent dans leur époque, et qu'il vaut mieux ne jamais ressortir de l'oubli. Carmageddon est de celles-là. Si, dans les années 90, il était rigolo d'écraser des piétons en participant à des courses sanglantes, le joueur aspire à beaucoup mieux aujourd'hui. Pourtant, Stainless Games mise sur la fibre nostalgique pour lancer Carmageddon: Max Damage sur PlayStation 4 et Xbox One. Nous y avons joué. Malheureusement.

Hashtag tristesse.

Carmageddon Max Damage image screenshot 5Quelques mois après Carmageddon: Reincarnation sur PC, Carmageddon: Max Damage s'avance donc avec l'ambition de redorer le blason de la franchise culte. Les développeurs promettent un contenu en hausse (+ 40 %, mais pas de coop) et un meilleur travail sur le framerate, souffreteux. Soyons francs, le rendu visuel est assez hideux, avec une patte graphisme difficilement décelable, si tant est qu'il y en ait une, et une solidité technique loin de tenir les ambitions du studio, au vu du framerate justement, et des bugs. Pire, les rues se montrent assez vides et la modélisation des rares passants fait vraiment peine à voir. C'est à se demander si nous n'avons pas fait un voyage dans le temps, deux générations en arrière... Et ce n'est pas la possibilité de rouler sur des vieilles en fauteuil, des vaches, des extraterrestres et autres qui vont sauver le massacre. Mais ce n'est pas le plus grave.

Dans Carmageddon: Max Damage, il est possible de terminer un niveau de trois façons : soit en terminant la course normalement, soit en détruisant les adversaires, soit en vidant les rues de toute trace de vie. Bien évidemment, au gré de vos coups de volant, vous réaliserez sans doute un peu des trois objectifs, sachant que la partie course est régie par des points de passage hyper permissifs pour vous permettre de remplir les autres conditions (ce n'est plus tellement une course du coup...). Écraser tout le monde est une approche déjà plus délicate, dans le sens où il faut trouver tout le monde dans le quasi No Man's Land. Enfin, tuer les autres, en fonçant sur eux ou au moyen des bonus, est sans doute le plus jouissif.

Malheureusement, il faut mettre le terme jouissif entre guillemets tant le gameplay est une plaie à bien des égards. Pour un titre estampillé arcade, Carmageddon: Max Damage accouche d'une prise en main hyper rigide, avec des voitures qui ont énormément de mal à tourner. En somme, le plaisir de destruction est très vite atténué et se noie dans une expérience globalement ratée sur toute la ligne. C'est dommage, car il y avait sans doute matière à faire bien mieux.

Au final, Carmageddon: Max Damage c'est un peu comme American Pie : il vaut mieux conserver ses bons souvenirs d'antan plutôt que d'essayer de s'en construire des nouveaux en les faisant renaître. Hashtag tristesse.


redacteur vignette Saint Pitch Maxime CLAUDEL (Saint_Pitch)
Rédacteur - Responsable des tests
Fan de LEGO, de sports (NBA, foot, F1), de cinéma, de technologie, de jeux vidéo (lol). Amateur de jolies femmes et (gros) joueur de Magic: The Gathering.
Suivre ce rédacteur : Twitter GamgerGen Instagram GamerGen vignette bouton

Commenter 2 commentaires

daerlnaxe
Sincèrement le premier était moyen, si le coté boucherie n'avait pas plu, il n'y aurait pas eu d'engouement.. pur ma part je voyais jouer les copains, pas que je sois à fond sur les graphismes du tout... j'ai jamais compris ce qu'ils aimaient pourtant j'ai adoré manhunt (sorti plus tard)
Signaler Citer