Test
bs

Brave Story : New Traveler

par

Concilier la "old-generation" avec la " new-gen" est certainement le rêve de nombreux développeurs. Et si Brave Story était finalement le jeu qui réunit les deux ? En effet, nous sommes en présence d'un jeu qui se veut à la fois old-school et porteur de nouvelles idées.

L'arrivée d'un RPG sur PSP est toujours une bonne nouvelle, mais encore faut-il que le jeu soit à la hauteur des attentes. Voyons cela en détail dans ce test complet.

Graphiquement c'est très beau, les villes sont, contrairement aux donjons, très variées mais très classiques et petites, rien de bien étonnant. Mention spéciale à la carte du monde, qui est vraiment belle, Pour exemple, une forêt n' est pas représentée par une grosse tâche verte, mais par plusieurs arbres bien visibles et distincts les uns des autres. Les développeurs maîtrisent bien la machine, et ça se voit. Quelques traces ci et là d'aliasing (ou effet escalier), mais l'ensemble est réussi.

La foresta Morgana est une bonne idée, il s'agit d'un lieu qui se découvre au fur et à mesure que vous battez les boss, ce qui permet d'obtenir des objets, parfois très intéressants, au stade de l'aventure auquel vous pouvez les avoir.

La carte du monde de Vision n'est pas très grande, mais il y a de nombreux lieux non marqués, ainsi qu'une petite balade (désert, plaine enneigé et verdoyante !).

Saluons aussi l'effort apporté aux protagonistes qui sont tout simplement superbes, de même que leurs expressions faciales, en particulier celles de Yuno. Toutefois le héros, n'est pas très charismatique... Seule l'animation manque d'un peu de souplesse, on a parfois l'impression que les personnages, ou monstres ont quelques difficultés à se mouvoir de façon naturelle.

Le jeu est beau, et les combats très réussis graphiquement, on peut regretter que les développeurs se soient un peu contentés du minimum pour les effets spéciaux qui ne sont pas très variés (contrairement au reste).

18/20

Tout commence par un jour comme les autres où notre héros est avec son amie, Mikki, lorsqu'elle est victime d'une sorte de coma dont les médecins ne savent rien sur son origine. En effet c'est un coma surnaturel qui frappe cette pauvre petite fille. Alors que tout semble perdu, une grenouille fait son apparition, et propose au héros de partir pour un voyage dans un autre monde, celui de Vision.

Dans ce monde il pourra alors rencontrer la déesse, qui peut, dit-on, exaucer un voeux. Mais la tâche ne sera pas aussi simple car, avant de rencontrer cette fameuse déesse, il vous faudra trouver 5 gemstones réparties au 4 coins du monde. Voilà qui introduit l'histoire, le scénario s'annonce donc des plus classique, et c'est effectivement le cas. Les quelques rebondissements n'ont rien de surprenants, sauf vers la fin, ou une révélation aurait pu être une vraie surprise, mais hélas elle est amenée de façon maladroite, et trop prévisible.

D'entrée le jeu est bavard, très bavard, et les dialogues ne sont pas toujours très intéressants, mais chaque personnage à une façon de s'exprimer bien à lui, sauf le héros... il ne parle pas. De plus chacun adopte un look très différent, pour une bonne variété (le héros, Yuno, personnage avec des oreilles de chat, une sorte de lézard humain, sogreth, un chevalier, un petit mage...).


Votre équipe ! un bon mélange des différentes races du monde !

Au final il y a de l'effort, mais c'est insuffisant. Beaucoup trop classique, vu, revu, et re-revu. Ce n'est pas le scénario qui nous pousse à continuer l'aventure, mais plutôt le coté sympathique et l'envie de voir les prochains décors du jeu.

13/20

Le Gameplay :

Le jeu est très classique dans son déroulement, à savoir village-carte-donjon-village-carte-donjon... etc.. Bref comme dans beaucoup de RPG, sauf qu'ici cette ordre ne changera quasi-jamais, à chaque nouveau village, son donjon. Le jeu n'innove en rien dans son cheminement et votre exploration sera rendue un peu hasardeuse (il faut bien le dire) par la non-présence de carte ! Pour un RPG entièrement en 3D c'est un peu dommage. De plus les donjons sont suffisamment labyrinthesques comme ça, et sans aucune carte on s'y perd (trop) facilement. Ainsi lorsque l'on est sur le bon chemin (changement de zone, point de sauvegarde, sont de bons indicateurs) on y réfléchit à deux fois avant de retourner prendre les autres embranchements qui nous mènent parfois à rien, ou à des trésors souvent peu utiles.

De plus les donjons ne sont pas exceptionnellement beaux, et présentent même des décors assez répétitifs (souvent des caves, ou grottes, ou forêts).


Le vert vous restore, le bleu sauvegarde !


Bien sûr, votre exploration ne se limite pas à parcourir des villes et donjons à la recherche de ces 5 gemstones, tout au long de l'aventure vous aurez à vous battre ! Les combats peuvent survenir sur la carte du monde, ou dans les donjons, mais hélas la fréquence est bien trop élevée et statique (comprenez 1 combat toutes les 5 à 7 secondes selon les endroits), bien qu'un combat ne dure que quelques dizaines de secondes (moins de 2 minutes, sauf pour les boss bien sûr), ce qui rend votre exploration encore plus ardue.

Cela dit, bien qu'il s'agisse d'un classique tour par tour, ils sont très dynamiques et proposent des bonnes idées. Ainsi la présence d'attaques combinées est souvent destructrice.


L'attaque est lancée !


Les attaques de magie appelée ici Bravura de toutes sortes (techniques d'armes, magies) sont plus utiles que la simple commande attaquer. Vous utiliserez quasiment toujours la commande Bravura, plutôt qu'attaquer (qui se trouve être trop faible en fin de partie).


Meladee se prépare pour attaquer, notre héros ayant gelé les mouvements de l' adversaire


Une puissante attaque !

Ce qui surprend, d'une part, c'est la présence d’onomatopées lors des combats, certes, cela n'apporte rien de bien transcendant, mais c'est assez original et bien fait ! Les combats, sont dans l'ensemble relativement faciles, mais seulement si vous disposez d'une certaine équipe, en effet le jeu se heurte à une trop grande disparité de force entre les personnages en début de partie, mais fort heureusement elle se comble petit à petit... Pour au final ne plus trop exister. Au début de l'aventure il sera donc plus ou moins facile de progresser selon votre équipe, qui peut comporter 3 membres en combat, et 9 membres au total (après avoir terminé le jeu, et sauvegardé, sinon 6 membres, en effet le jeu vous offre alors la possibilité de reprendre au dernier point de sauvegarde et de pouvoir inclure les 3 autres personnages vous ayant aidé temporairement dans votre périple).


Onomatopée avec un petit effet, suite à une attaque combinée...


...ou une bien propre

D'autre part, on appréciera la variété du bestiaire d'un total de 148 monstres, et la capacité de certains à pouvoir devenir de véritables tueurs (qui sont alors appelés monstre "crazed"). Ces montres sont au départ normaux, puis sous certaines conditions (assez variées comme : éliminer les autres monstres présents, ou les mettre dans un état critique, exécuter un certains nombre d'attaques combinées...) ils entrerons en état "crazed" et là ils deviennent beaucoup plus puissants, ont une barre de vie remise à neuf (et qui augmente pour l'occasion) et certains pourrons vous mettre game over si vous êtes mal préparé.

En contrepartie battre ces montres permet de récolter plus de point d'expériences mais aussi des objets de bien meilleure qualité. Toutefois, les développeurs ont été gentils, et ont rendus "l'escape" (la fuite donc) possible et plus facile lorsqu'un monstre devient "crazed". Certains monstres sont vraiment réussis.

Du coté des boss, il sont eux aussi très variés (pieuvres géantes, dragons, squelettes, et j'en passe...), mais beaucoup moins simple. Ils ne sont pas dangereux à proprement parler, mais ils possèdent un grand nombre de HP, et certains pourrons vous avoir à l'usure. A noter aussi, que tout les personnages gagnent des points d'expérience, qu'ils aient ou non participé aux combats, avec un bonus pour celui qui tue un montres. Ce qui permet d'éviter d'avoir des persos à la traîne, et donc de pouvoir intervertir les membres du groupe de combattants sans trop y perdre au change ( en fin de partie ).


Un double boss, très long, car il posséde beaucoup de HP


Plutôt facile, lui...

Les objets récoltés vous serviront surtout ici à crafter des items, grâce aux « diagrams » que vous trouverez un peu partout dans le monde de Vision. Une fois un « diagram » trouvé, vous pouvez fabriquer l'objet en question via le menu crafts, à condition d'avoir les ingrédients demandés (donnés par les monstres en fin de combat). Mais seuls les accessoires peuvent être fabriqués, le reste de l'équipement (arme et bouclier) s'achète en boutique (sauf pour le héros, ou seul la protection peut s'acheter, son arme évolue à chaque gemstone obtenue).

Récolter de l'argent, afin d'acheter de l'équipement et des objets curatifs est ici un peu plus compliqué que dans un RPG classique. En effet ici les monstres ne lâchent pas l'argent en fin de combat, dans un premier temps ils vous donneront des gems à vendre, puis une fois que vous serez devenu highlander (ce sont ceux en charge de la sécurité), il faudra de temps en temps passer au "branch" (sorte d'agence locale de chaque ville) afin d'obtenir votre butin en fonction du nombre de monstres tués. L' argent peut manquer au début de l'aventure, mais par la suite on en a à revendre !

La jouabilité :

Le héros répond parfaitement, et on bouge comme l'on souhaite, mais hélas, la non présence de carte nous rend quelque peu hésitant, et on avance parfois à l’aveuglette. C'est un RPG et il n'y a aucun mal à exécuter les différentes actions en combat.

16/20

Le jeu dispose d'une bonne durée de vie, quoi qu'un peu faible pour le genre (environ 50 heures pour le terminer à 100%). L'aventure principale (malgré deux mondes à explorer, Vision et Dark) est un peu courte, moins de 25 heures pour en voir le bout, et 10 de plus si vous voulez vaincre le boss le plus puissant du jeu, Metatron. Ce dernier est un régal, tant il est puissant et le combat très intéressant.

Les quêtes annexes (qui font donc doubler la durée de vie du soft) sont captivantes, et là encore assez variées. On en trouve de toutes sortes : aller chercher un personnage à tel endroit, trouver un médicament, vaincre un monstre, récupérer des objets spéciaux, bref il y a de quoi faire !

Une quête annexe " fil rouge" est aussi présente dans le jeu. Il s'agit de la quête "Goalfinch" qui se compose de deux étapes : la première, récupérer des goalfinches (sorte de poussin, mais il en existe plusieurs couleurs). Pour les récupérer il suffit de les attraper dans des arènes (dispersées dans le monde), sous forme de mini jeu de chasse aux papillons. La seconde étape, les faire combattre dans les donjons contre d'autres éleveurs (sorte de combats de coq) mais ici vous êtes plus spectateur qu'autre chose.

Avec 50 heures bien remplies pour finir le jeu à 100%, une trentaine pour en voir le principal, nous ne sommes pas déçus ! Le jeu ne vous opposera pas une grande résistance, et les quelques rares énigmes sont assez simple, voire des plus basiques.

16/20

Les musiques se laissent écouter, sans vraiment exceller, 1 ou 2 thèmes mis à part. Les voix sont plutôt réussies, mais on a vu mieux. Chaque ville dispose de sa musique d'ambiance bien différente, mais pas toujours très adaptée à l'endroit. Le thème des combats, est lui réussi, et rend ces derniers encore plus rythmés et dynamiques. Le thème du boss n'est pas mal non plus, mais là encore rien de bien nouveau, bref on reste dans le classique.

Le point noir du jeu : les musiques ne sont pas inaudibles, mais ne sont pas non plus de bonnes compositions, et elles ne correspondent pas toujours à l'ambiance. Heureusement que le thème des combats est lui réussi.

12/20

Les défauts de conception que nous avons indiqués au cours de ce test :

Absence de carte Relative facilité du jeu Trop grande disparité de force Scénario outrageusement classique Quête principale trop courte

Ils désavantage un peu ce jeu, mais il n'en demeure pas moins un bon RPG sauvé par à sa réalisation, ses combats, et la variété dont il fait preuve !

14/20

Classique, simple,varié, et efficace, voilà qui résume très bien ce jeu. Les puristes apprécieront le côté un peu old-school (dans son déroulement, plutôt que dans sa difficulté) du jeu, de même que les combats qui nous rappellent Dragon Quest VIII. Quand aux nouveaux venus, il apprécieront l'accessibilité du titre, ainsi que ses graphismes. C'est un bon RPG pour s'initier au genre. Il pourra vous faire tenir en attendant la sortie d' un Final Fantasy ou en période de carence.

Site officiel

Source : PSPGen

Commentez cette news en cliquant ICI

Mots-clés

Commenter 18 commentaires

Anonymous
Il est pas mal du tout !

La duree de vie si l'on se base sur la quete principale est assez courte en effet et c'est un peu regretable mais si l'on se lance dans les quêtes annexes là c'est parti pour prolonger le plaisir de jeu.

Un bon rpg à faire si l'on aime ce style de jeu et que l'on n'est pas anglophobe :wink:
Signaler Citer
Anonymous
décevant, décevant et encore décevant
"old-school" ? croyez moi, des bons rpg old school, on n'en fait plus .... et si par miracle un rpg old-school voit le jour, sachez qu'il n'aura pour unique destination .... le japon... et ... le japon... (taoles of rebirth, un rpg 2d magnifiquement fait, un scénar renversant... bref...)
à quand des rpgs 2d graphiquement "travailés" (etant donné les possibilités qu'offre une psp) dotés d'un scénar en béton ? (breath of fire3, scénario de bargo... nostalgie quand tu nous tient ...)
Signaler Citer
Anonymous
J'ai fini ce jeu, il est excellent, a mon avis il ne sortiras pas en France, personnages assez charismatiques, a part le Heros qui ressemble a rien. Histoire sympa bien qu'assez banale. Les combats sont vraiment tres bien mis en scene avec beaucoups d'effets sympas. Un bon petit RPG, ce qui manque a la PSP je trouve.
Signaler Citer
LIKMUS
J'ai trouvé ce jeu très bien c'est pas le rpg du siecle mais il est dans la veine des breath of fire.
De plus les RPG ne courant pas les rues sur PSP, inutile de faire la fine bouche surtout que le jeu est beau.
Sinon ludo tu as oublié de preciser dans ton test que ce jeu est tiré d'un manga sorti en 2006 au japon et produit par le studio Gonzo (Hellsing), de plus on retrouve 5 personnages du dessin animé dans le jeu:
-Wataru, le heros du dessin animé
-Kee Keema
-Mina
-Kutz
-Mitsuru, le rival du heros
Je trouve qu'ils ont tres bien ete integré au jeu et c'est un plaisir de les retrouver pour ceux qui ont vu le DA.
De plus certain passage du jeu offrent une vision parallele a l'histoire du dessin animé.
En finissant le jeu ces 5 persos deviennent disponible en rechargeant sa sauvegerde en "new game+" :wink:

Voici un lien de la fiche du dessin animé:
http://www.anime-france.info/index.php?596-brave-story
Signaler Citer