Test
Batman Arkham Origins logo vignette 12.06.2013.

E3 2013 - PREVIEW - Batman: Arkham Origins - Nos premières impressions

par

Batman: Arkham Origins Blackgate : Le chevalier noir arrive-t-il toujours à convaincre ?

Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir. Ces paroles chantées par notre Johnny Halliday national siéraient parfaitement à Batman : Arkham Origins. Car notre chauve-souris – pas nationale pour le coup – aura fort à faire dans cette nouvelle aventure signée Warner Bros. Montréal, remplaçant de Rocksteady. Traqué par toute une ribambelle de dangereux malfrats à cause de Black Mask, le jeune héros semble des plus énervés, tel un homme pressé. À tel point qu’il ne trouve plus le temps de se raser. Le swag à l’état brut quoi.

Pour accompagner cette descente aux enfers d’un justicier masqué en plein apprentissage, les développeurs ont donné naissance à une ville de Gotham sombre et limite dépressive. Nimbée dans une atmosphère délétère, presque flippante et que seuls les flocons d’hiver semblent ressembler à des lueurs d’espoir, comme un blanc brillant dans des profondeurs abyssales. Avant de devenir le héros que tout le monde connaît, ce cher Batou – pour les intimes qui ne le sont pas encore vraiment – va devoir encaisser les coups. D’ailleurs, la violence sera de mise dans Arkham Origins. Comme s’il fallait essuyer un pugilat pour devenir un symbole.Batman-Arkham-Origins_28-04-2013_screenshot-6

Sinon, cet opus prologue reprend la quasi totalité du gameplay mis en place par ses prédécesseurs. Après tout, pourquoi changer une équipe qui gagne ? En bref, les habitués de la franchise retrouveront très vite leurs marques, même s’ils seront sans doute un peu surpris par une vitesse légèrement amoindrie (du moins, à première vue…). Pour autant, cela n’empêche en rien le plaisir de retrouver ce système de combat technique, car basé sur le timing. À ce titre, certains ennemis demanderont un double contre pour ne pas prendre de coups. Tandis que d’autres n’hésiteront pas à enfiler l’armure – même les gros – pour nous donner du fil à retordre. Tout est permis quand il s’agit d’empocher une prime…

Batman-Arkham-Origins_28-04-2013_screenshot-8Si les rixes n’ont pas trop changé, il en est de même pour les phases d’infiltration (vous savez, avec les déplacements sur les gargouilles). En revanche, les séquences d’enquête ont gagné en profondeur, avec des scènes de crime plus vastes et s’étalant sur plusieurs plans (avec de la verticalité) et davantage d’indices à analyser. Il faut dire que l’outil de Batman est beaucoup plus efficace, puisqu’il permet de donner naissance à une coupe en 3D du cas à traiter. L’idée est ainsi d’avancer et de reculer dans la reconstitution, afin de trouver des éléments susceptibles d’élucider le crime (une jauge indique la complétion). Autant dire que le chevalier noir est avant tout un détective de génie. Sherlock Holmes n’a qu’à bien se tenir.

Au final, Batman: Arkham Origins s’annonce sous les meilleurs auspices, en sachant qu’il devrait marquer les esprits moins par son gameplay que par son univers à nul autre pareil, tendance mafia. Avant de s’envoler vers la Next-Gen, Batman a encore des choses à nous dire, dans le sillage du Joker, déluré comme il se doit. Dans son cas, la jeunesse n’excuse pas tout. Mais presque.

Batman-Arkham-Origins_20-05-2013_screenshot (6)

Commenter 5 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Dempiller
J'étais assez anxieux à l'annonce de la reprise par Warner Bros. mais ce premier aperçus et le trailer me rassurent. Avec un peu de chance, on ne sentira pratiquement pas le changement de flambeaux ^^
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
EdWard89
Dempiller a écrit:J'étais assez anxieux à l'annonce de la reprise par Warner Bros. mais ce premier aperçus et le trailer me rassurent. Avec un peu de chance, on ne sentira pratiquement pas le changement de flambeaux ^^


Idem' pour moi, j'hésite à me le prendre sur PS4 ou PS3.
Signaler Citer