Test
Assassins Creed Unity Dead Kings 22 09 2014 screenshot 5

TEST - Assassin's Creed Unity : faut-il télécharger le DLC gratuit Dead Kings ?

par

Assassin's Creed Unity : Saint-Denis, nous voilà.

Ubisoft adore les extensions et voilà qu'Assassin's Creed Unity se dote d'un DLC - devenu gratuit - baptisé Dead Kings. Contrairement au Prix de la Liberté d'Assassin's Creed IV: Black Flag, il ne nous permet pas d'incarner un autre personnage. Nous retrouvons donc Arno, peu après les évènements de l'histoire principale. Le Marquis de Sade lui propose un bon de sortie pour quitter Paris, mais auparavant, il devra récupérer un artefact dans la Basilique de Saint-Denis. Naturellement, cette ultime mission ne sera pas aussi simple que de dire bonjour...

C'est mieux quand c'est gratuit.

Assassins Creed Unity Dead Kings 22 09 2014 screenshot 4Sans surprise, il apparaît dommage de rejouer Arno, Ubisoft nous ayant habitués à voir autre chose, même si, il faut bien reconnaître, il s'agit davantage d'une skin qu'autre chose. Du coup, le nouveau visage de Dead Kings, c'est la ville, à savoir Saint-Denis. Là où Paris misait sur une ambiance révolutionnaire, avec des couleurs chaudes pour symboliser la fougue d'un peuple en plein soulèvement, Saint-Denis opte pour la froideur, avec des teintes plus sombres et des PNJ (beaucoup) moins nombreux. Il faut dire que l'intrigue, notamment portée par un jeune garçon intrépide qui ne manque pas de toupet, est empreinte d'un certain mysticisme avec ses nombreuses catacombes où récits de fantômes côtoient les trésors les mieux gardés. Sur ce point, néanmoins, il est dommage que les scénaristes n'aient pas plus misé sur les sciences occultes pour plus d'exotisme et moins de convenus. Quant à la mythologie AC...

Arno n'a pas changé d'un iota depuis la fin d'Assassin's Creed Unity. Comprenez par-là que vous pourrez compter sur votre progression, et ce ne sera pas de trop face aux Pilleurs, un nouveau type d'ennemis très dangereux dès lors qu'ils sont en surnombre (et cela arrive souvent). En outre, l'équipement reçoit une nouvelle arme au nom évocateur : le Mortier Guillotine. Bien que (très) lourd à manier (il faut s'y faire), il est aussi efficace au corps-à-corps qu'à distance. Toutefois, n'allez pas croire qu'il est imposé : c'est un bonus de luxe pour qui en a marre des lames. En parallèle, pour s'éclairer dans les dédales noirs qu'il doit traverser, Arno peut compter sur une lanterne à recharger ponctuellement (en la plongeant dans un pot, drôle d'idée). Elle sert à activer les mécanismes ou encore à repousser les créatures souterraines. À noter, pour le petit détail, qu'il convient d'éviter l'eau quand vous en êtes équipés. Vous comprendrez vite pourquoi.

Sinon, Dead Kings, qui fait office de treizième séquence, comporte six mémoires, soit de quoi tenir en haleine trois heures environ. Durant ce laps de temps, Arno navigue entre infiltration, exploration, joutes et énigmes un peu ronflantes et pas toujours très claires (normal dans des souterrains me direz-vous...), avec les mêmes qualités et défauts que d'habitude. Pour gonfler cette durée de vie déjà honorable pour un DLC, deux nouvelles missions multijoueur sont disponibles ainsi que des quêtes additionnelles reprenant, dans les grandes lignes, la structure de ceux d'Assassin's Creed Unity (meurtres à résoudre, collectibles à ramasser, points de synchronisation etc.).

En conclusion, cette mini-campagne d'ACU vaut moins pour ses ajouts de gameplay que pour son changement d'atmosphère. Même si elle avait été payante, l'expérience fournie est tout à fait honorable pour qui veut se replonger dans le costume d'Arno. Nous aurions aimé qu'Ubisoft aille plus loin dans le côté dark, que le Mortier Guillotine soit plus marquant et qu'un autre héros nous fasse rêver. Mais puisqu'il ne faut rien débourser, il est difficile de faire la fine bouche... En plus, tout le monde connaît la fameuse expression : c'est mieux quand c'est gratuit.

TEST - Assassin's Creed Unity : il est venu le temps des cathédrales

Assassi'ns Creed Unity Dead Kings 06 01 2015 art 3

Commenter 14 commentaires

Avatar de l’utilisateur
bignoze1
Ouai ba pour le moment chui en train de peser le pour et le contre du ps+ tout ça à cause de p***** de trophés coop pffff et ils ne daignent même pas offrir 2 jours histoire qu'on puisse faire les trophés tranquillement
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Vanou
bignoze1 a écrit:Ouai ba pour le moment chui en train de peser le pour et le contre du ps+ tout ça à cause de p***** de trophés coop pffff et ils ne daignent même pas offrir 2 jours histoire qu'on puisse faire les trophés tranquillement


Ce weekend le Online sera gratuit sur ps4 ;)

Hâte de le dl demain !
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Jaiden
Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'ubi nous avait habitué à varier les persos. Ezio et connor était les perso de leurs DLC seul black flag avec ade et Aveline variait !

Sinon heureusement qu'il est gratuit parce que contrairement à freedom cry niveau durée c'est pas ça. ..
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Maxime Claudel
Jaiden a écrit:Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'ubi nous avait habitué à varier les persos. Ezio et connor était les perso de leurs DLC seul black flag avec ade et Aveline variait !

Sinon heureusement qu'il est gratuit parce que contrairement à freedom cry niveau durée c'est pas ça. ..


J'aurais dû préciser mais cela devenait une tendance depuis AC IV et la confirmation avec Watch_Dogs :)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Jaiden
Mon VDD : tu vois je pense totalement l'inverse. Edward avait un charisme de fou et une vrai volonté. Arno il est plat sans relief et parfois un peu trop calqué sur Ezio.

@Saint_pitch : vrai que sur 2014 ubi a variés sont sujet mais apparemment ce ne fut qu'un passage ^^
Signaler Citer