Actualité
Woolfe The red Hood Diaries   vignette

Woolfe: The Red Hood Diaries - Le studio GriN ferme ses portes et vend ses propriétés intellectuelles

par
Source: GameInformer

Malgré un Kickstarter réussi, GriN prend l'eau et est dans l'impossibilité de remplir ses obligations envers les backers de sa levée de fonds pour Woolfe: The Red Hood Diaries.

Le studio belge GriN a annoncé qu'il était officiellement en faillite hier matin. Le développeur de Woolfe: The Red Hood Diaries n'est plus en mesure de payer ses dettes et l'équipe de développement a été démantelée. C'est le fondateur du studio, Wim Wouters, qui a brisé le silence.

L'équipe est démantelée et nous avons demandé le statut de faillite vu que nous ne pouvons plus payer nos dettes. J'imagine que notre silence ces derniers mois en disait assez long à ce sujet. Ce n'est pas à cause d'un manque de respect que nous nous sommes tus, mais parce que nous avions honte. C'était assez néfaste pour nous de voir les mauvaises critiques de la part de certains joueurs. Vu que Woolfe était la chose la plus passionnée que nous avons créée, c'est horrible d'avoir l'impression que nous avons déçu les joueurs.

GriN a mis en vente les assets relatifs à Woolfe: The Red Hood Diaries ainsi que les droits d'exploitation de la franchise. S'ils trouvent preneur, il sera possible de voir arriver une suite des aventures du petit chaperon rouge des temps modernes grâce à une tierce partie et sinon, Woolfe: The Red Hood Diaries se résumera à l'épisode déjà sorti.

Woolfe The Red Hood Diaries captures Steam Access Anticipe 5

Pour ce qui est des récompenses promises aux backers, GriN est en possession de la plupart des colis à envoyer à ses généreux donateurs, mais ne peut pas payer les frais d'envoi, faute de fonds. Pour rappel, Woolfe: The Red Hood Diaries avait fait un détour par Kickstarter et via l'accès anticipé de Steam pour remplir ses caisses.

Quant aux raisons derrière la fin abrupte du studio et du développement de son seul et unique jeu, M. Wouters parle d'une "surabondance d'ambition", d'un ''changement de cap sans augmenter le budget'' et d'un ''manque d'expérience". En somme, il semblerait que le studio ait eu les yeux plus gros que le ventre.

Commenter 1 commentaire

Shad Maturi
C'est triste, ils avaient de l'ambition et la passion, mais à trop vouloir sortir des sentiers battus et avoir trop d'ambition, le monde de l'économie du jeu vidéo est impitoyable :/
Signaler Citer