Actualité
pegi logo drogue

EDITO - Après la violence, la dépendance au jeu vidéo serait-elle une autre chimère journalistique ?

par

Sujet récurrent dans les médias, l'addiction. Existe-t-il un rapport entre la violence, les phénomènes de dépendance aux drogues et la consommation de jeu vidéo ? Pour certains, oui, pour d'autres, non... un sujet parfait pour notre prochain "tu veux qu'on en parle ?"

L'année dernière, parler de la violence et des jeux vidéo dans notre émission "Tu veux qu'on en parle ?" avait été un choix motivé car, trop souvent, quand des évènements sordides mènent un jeune à provoquer des actions violentes, les médias relatent que l’individu en question est passionné de jeux vidéo, et souvent de jeux comme Call of Duty ou Grand Theft Auto. La relation de causalité entre jeu vidéo et violence létale n’a jamais été prouvée, mais l’argument journalistique est facilement lâché. Nous avions alors essayé au mieux de tordre le coup aux idées reçues en apportant non une vérité - il n'y en a pas - mais plutôt des pistes visant à démontrer que les jeux vidéo ne rendent pas violent.

En cherchant un sujet fort pour cette prochaine émission avec notre psychologue Jean-Paul Santoro, nous avons pensé que l'addiction aux jeux vidéo serait une voie intéressante. En effet, nombreux sont ceux qui croient que cette dépendance mènerait ainsi certains à s’affranchir des règles de la société et à n’obéir qu’à la loi de la violence, et d’autres à consommer diverses drogues. Le raccourci est rapidement fait alors entre un jeune fan de jeu vidéo et un professionnel du trafic qui passerait son temps à violenter des gens ou vendre de la drogue à des mineurs pervertis. Si cela vous parait ridicule, nous en pensons de même mais pourtant, cette relation de cause à effet est souvent pratiquée. 

drogues jeux video 2 02CE02C100831501

Pour autant, derrière ce scénario digne d'une "série Z" d'Hollywood, il est toutefois vrai que les jeux vidéo peuvent créer une dépendance. Ce phénomène d’addiction toucherait ainsi aujourd’hui selon les spécialistes près de 200 000 personnes en France. Relativisons, c'est beaucoup moins toutefois que le nombre de jeunes qui consomment du cannabis et encore moins que ceux qui ont besoin de leur dose de caféine journalière. Et les jeux comme le poker ou les machines à sous sont largement plus addictifs dans la société française que les jeux vidéo, qui ne sont d’ailleurs plus aujourd’hui l’apanage de quelques geeks mais bien un phénomène de société concernant toutes les tranches d’âge et de milieu socio-culturel ou professionnel. Les joueurs amateurs et professionnels ne sont pas plus susceptibles d’être violents que n’importe quelle personne. Ils représentent d’ailleurs une partie importante de la société. Si chaque joueur devait être violent, la France ressemblerait à un chaos sans nom.

La réalité va d'ailleurs dans le sens de ces bonnes paroles et, pour certaines personnes s’aident même des jeux vidéo pour se défaire de leur addiction au jeu d’argent, à des drogues type cannabis ou encore à l’alcool. Le potentiel violent n’existe même pas dans ces cas et la passion de ces personnes pour les jeux vidéo les aide dans leur vie au quotidien. Dans une interview pour Vice, un ancien toxicomane avoue d’ailleurs que les jeux vidéo l’ont aidé à guérir de sa dépendance à l’héroïne. Les conséquences négatives de la drogue ont disparu lorsqu’il s’est mis à jouer et à adopter une pratique qui ne rentrait ni en collusion avec sa vie professionnelle, ni avec sa vie privée ou ses relations proches. Il pouvait alors passer du temps loin des jeux vidéo sans y penser. Ce qu’il ne pouvait pas faire avec l’héroïne. Anecdotique ? Pas forcément mais certainement plus passionnant à relater qu'un mauvais préjugé à gros titre.

Quoi qu'il en soit, ce petit édito visait juste à attirer l'attention sur le sujet et ainsi à vous inviter à débattre sur notre forum. Si vous avez des questions, n'hésitez d'ailleurs pas à nous les poser et nous y essayerons d'y répondre au mieux dans notre prochaine émission qui devrait être diffusée dans la première quinzaine d'avril.   

Commenter 21 commentaires

Avatar de l’utilisateur
angel-nikita
On peut en faire une liste de passions , activité qui mènent à une dépendance ce n'est pas pour cela que c'est une drogue pour la majorité , effectivement comme le dit l'auteur de l'article, il y a des personnes pour qui c'est une drogue et qui peuvent passer des heures d'affilées à jouer et deviennent accros .

A partir du moment que cela n'est pas dangereux pour la santé pourquoi s'en priver quand on aime les jeux vidéos ?

Un jour j'ai été voir un osthéopate qui m'a dis qu'il fallait que j'arrête de jouer parce que c'était une drogue et que ça allait me détruire et me rendre asociale . Non je suis désolée , c'est ma passion, mon passe temps , je me fais plaisirs , je m'amuse et même que c'est grâce aux jeux vidéo que j'ai rencontré des gens qui sont devenus mes amis . Je dirais que c'est bien le seul endroit où je rencontre des amis potentiels parce que sinon je ne sors pas , j'aime pas la société globalement , c'est elle qui me rend con justement .

Le secteur des jeux vidéo est un des seuls secteurs qui existent depuis la fin des années 70 et qui englobent toutes la catégories de personnes . Si vraiment les jeux vidéo rendaient violents , on aurait au moins 3 générations de meurtriers en puissance et franchement j'en n'entends pas vraiment parler .

Je joue depuis que j'ai l'âge de 4 ans à touts types de jeux , j'ai autour de moi plein d'amis qui jouent depuis qu'ils sont tout jeune , sont-ils des gens violents ou drogués ? non . Même si on aime les jeux vidéo , on a relativement une vie sociale , amoureuse ect.... . Ceux qui sont vraiment drogués restent une minorité .

Dans ce cas là que les journalistes fassent un sujet sur les jeunes et mêmes les adultes sur leur relation avec leur portable et l'impact que ça peut avoir sur leur vie .Je trouve ça plus choquant de voir ,autour de soi dans un endroit public comme une salle de ciné , un resto ou autres , les 3 quarts des gens le nez dans leur portable au lieu de discuter entre personnes . C'est plus affligeant et triste .
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Joker
Ça peut entraîner une certaine dépendance (j'en ai fait les frais pendant l'adolescence) mais au même titre que des tas d'autres activités. Il serait bon de rappeler aux "anti jeux video", pour ne pas dire autre chose, que même le sport peut amener à la dépendance, à cause de l'endorphine notamment.

Bref je regarderai la vidéo avec attention !
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Black-Corsair
un gros +10000 a Angel-Nikita.
De toute façon les médias n'arrive pas a maitriser le sujet du jeux vidéo et qu'ils n'ont pas la mains mises dessus préfère descendre la chose et pourtant un minimum renseigner pourrais prouvé les biens fait du jeux vidéo.
Ce n'est pas la faute du jeux vidéo mais au personnes en générale, c'est au gens de se maitriser un peu.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Fengsho
Ralala, toujours la même rengaine avec les média quand-t-il s'agit de parler négativement des jeux vidéo.
(+1 pour nikita aussi XD)
Mais il est vrais que c'est une addiction (pas une drogue), j'ai longtemps pas considéré cela comme une addiction mais en fait si, plus on passe du temps sur une chose plus cela risque d'être une addiction, c'est simple (il y a plein de chose dans la vie quotidienne qui tiennent de l'addiction comme le travail, la consommation, ect..).
Mais dire que les jeux vidéo mènent les gens forcément dans le négatif... c'est gros, XD, c'est pas l'outil qui fait le mal mais celui qui l'utilise qui le fait devenir :lol: .

Bref, ce que j'en pense quand ces gens, ces journalistes, ces médias parle de cette façon je vois juste à quel point il regarde de haut une chose qu'ils ne connaissent même pas, cette façon de regarder avec un air hautain me répugne. Triste de voir encore un beau exemple de la société qui n'hésite pas à jeter des pierres sur ce qui sort du commun, mais bon heureusement qu'il y a une bonne partie de la population pour savoir que ces faux, ou en tous cas que ces extrêmement exagéré. :)
Ah et sinon, la question serait "pourquoi ces médias sont-ils autant bloquer sur les pires cas (ils font exprès de prendre des gens qui on vraiment sombres à cause de cela)? pourquoi ne pas voir plus loin (genre bien enquêter, et savoir qui sont les joueurs de jeux video, après tous vous dites bien que toutes les tranches d'âges sont toucher nan, XD)? .. tous simplement pourquoi sont-ils toujours autant braquer ainsi (on a l'impression qu'ils sont étroit d'esprit)?

Voilà! :)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
angel-nikita
Fengsho a écrit:
Ah et sinon, la question serait "pourquoi ces médias sont-ils autant bloquer sur les pires cas (ils font exprès de prendre des gens qui on vraiment sombres à cause de cela)? pourquoi ne pas voir plus loin (genre bien enquêter, et savoir qui sont les joueurs de jeux video, après tous vous dites bien que toutes les tranches d'âges sont toucher nan, XD)? .. tous simplement pourquoi sont-ils toujours autant braquer ainsi (on a l'impression qu'ils sont étroit d'esprit)?

Voilà! :)



Je pense , enfin je vois les choses comme ça , si les journalistes en parlent si négativement c'est qu'il y a un intérêt derrière , ça peut être pour faire le buzz, pour créer une appréhension , parce que c'est le sujet du moment , il peut y avoir différentes raisons . Il y a aussi le contexte , comme par exemple , une tuerie et là les journalistes extrapolent en essayant de faire des pseudo analyses du pourquoi du comment le meurtrier en est arrivé là .

Mais à mon humble avis et là je fais aussi une analyse farfelue ( ou pas ) mais vue que le gouvernement essaye de développer l'industrie du jeu vidéo en terme d'entreprise et d'e-sport par exemple , il risque certainement d'aiguiller les journalistes sur des pistes plus positives sur les jeux vidéo . L'état fait tout pour son propre intérêt . Mais ça c'est mon côté anti sociétale qui parle ^^
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
naru63_1
Fengsho a écrit:Ralala, toujours la même rengaine avec les média quand-t-il s'agit de parler négativement des jeux vidéo.
(+1 pour nikita aussi XD)
Mais il est vrais que c'est une addiction (pas une drogue), j'ai longtemps pas considéré cela comme une addiction mais en fait si, plus on passe du temps sur une chose plus cela risque d'être une addiction, c'est simple (il y a plein de chose dans la vie quotidienne qui tiennent de l'addiction comme le travail, la consommation, ect..).
Mais dire que les jeux vidéo mènent les gens forcément dans le négatif... c'est gros, XD, c'est pas l'outil qui fait le mal mais celui qui l'utilise qui le fait devenir :lol: .

Bref, ce que j'en pense quand ces gens, ces journalistes, ces médias parle de cette façon je vois juste à quel point il regarde de haut une chose qu'ils ne connaissent même pas, cette façon de regarder avec un air hautain me répugne. Triste de voir encore un beau exemple de la société qui n'hésite pas à jeter des pierres sur ce qui sort du commun, mais bon heureusement qu'il y a une bonne partie de la population pour savoir que ces faux, ou en tous cas que ces extrêmement exagéré. :)
Ah et sinon, la question serait "pourquoi ces médias sont-ils autant bloquer sur les pires cas (ils font exprès de prendre des gens qui on vraiment sombres à cause de cela)? pourquoi ne pas voir plus loin (genre bien enquêter, et savoir qui sont les joueurs de jeux video, après tous vous dites bien que toutes les tranches d'âges sont toucher nan, XD)? .. tous simplement pourquoi sont-ils toujours autant braquer ainsi (on a l'impression qu'ils sont étroit d'esprit)?

Voilà! :)


Tout simplement parce que les cas extrèmes sont plus vendeur pour l'audimat qu'un cas banal d'un joueur lambda qui se ferait ces 2h par semaine de Minecraft, tout le monde s'en foutrait, les médias ont besoin de l'exceptionnel quitte a faire de la désinformation pour générer de l'audimat...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
VeeDs
angel-nikita a écrit:Mais à mon humble avis et là je fais aussi une analyse farfelue ( ou pas ) mais vue que le gouvernement essaye de développer l'industrie du jeu vidéo en terme d'entreprise et d'e-sport par exemple , il risque certainement d'aiguiller les journalistes sur des pistes plus positives sur les jeux vidéo . L'état fait tout pour son propre intérêt . Mais ça c'est mon côté anti sociétale qui parle ^^


Non non, ce n'est pas ton "coté anti-sociétale", le journalisme d'aujourd'hui, n'est plus une simple énonciation des faits (globalement), aujourd'hui beaucoup d'article et même des évènements ont des intérêts qu'on nous masque, la vérité est devenue quelque chose de compliqué à avoir...
Et effectivement quand tu parles d'État, oui il y est !
Un petit article pour appuyer mes propos: http://lesmoutonsenrages.fr/2013/01/24/medias-francais-sous-controle/
La pensée d'aujourd'hui c'est le capitalisme !
Après ton hypothèse n'est pas forcément vrai mais sinon oui il y a des enjeux derrière !
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Joker
Les médias "mainstream" dénigrent régulièrement les jeux vidéo, mais les journaux indépendants comme Mediapart ont souvent pris position en déclarant que c'est un art, un phénomène de société qui ne peut être dénigré par son importance, etc. Oui oui, il y en a qui font leur travail. :mrgreen:
Signaler Citer