Actualité
The Amazing Spider Man le destin d'un he?ros 2

The Amazing Spider-Man : le destin d'un Héros - Nous avons vu le film (critique)

par

Peter Parker est un homme occupé.

Grâce à The Amazing Spider-Man, tous les espoirs étaient permis et les voyants au vert pour le super-héros virevoltant entre les buildings. Les espoirs de voir un Spider-Man redorer son blason après une première trilogie s'étiolant d'épisode en épisode. Les espoirs qui, en parallèle, suppriment l'éventuelle participation de Peter Parker au projet Avengers, droits obligent. Avec The Amazing Spider-Man, donc, le réalisateur Marc Webb était parvenu contre vents et marées à tisser un premier fil d'une toile imaginée beaucoup plus grande par Hollywood. Cela passait notamment par un traitement très réaliste du personnage principal et des thèmes abordés très communs (histoire d'amour compliquée, la détresse de l'orphelin, l'apprentissage des responsabilités) et propres aux comics. Maintenant, il s'agit de faire grandir tout cela dans une suite appelée The Amazing Spider-Man : le destin d'un Héros. Et quel destin…

À trop vouloir tisser de toiles en même temps, Marc Webb s'est lui-même piégé.

The Amazing Spider-Man le destin d'un he?ros 1En soi, ce deuxième épisode s'efforce d'assurer une certaine continuité – Marc Webb est toujours là – et, très vite, les éventuelles surprises s'épuisent à mesure que les blagues de Peter Parker, toujours campé par le touchant et juste Andrew Garfield, animent les zygomatiques. Le spectacle proposé se veut alors calibré, quasiment sans fausse note mais sans véritable « wahou » non plus. La faute à un récit dense et long où s'entrecroisent plusieurs sous intrigues parasites et parfois mal amenées. Nous pensons notamment à l'introduction d'Harry Osborne, protagoniste ô combien important arrivant comme un cheveu sur la soupe, pas forcément aidé par un interprète soutenant la comparaison avec son prédécesseur (James Franco). Si talentueux soit-il, Dane DeHaan joue trop souvent sans nuance et il est assez facile de deviner ses (sombres) desseins.

En outre, la multiplicité des méchants n'est clairement pas un argument favorable à leur développement psychologique. Electro, vilain par la force des choses, se suffisait à lui-même. Au final, il n'est qu'un faire-valoir pour en mettre plein la vue avec des arcs électriques en forme de gouffre pour le budget des effets spéciaux. C'est dommage, car Jamie Foxx est un acteur reconnu, chose qu'il n'a d'ailleurs pas de mal à prouver dans The Amazing Spider-Man : le destin d'un Héros. Le pire ? The Amazing Spider-Man 3 devrait s'inscrire dans cette tendance, à savoir celle de ne pas se focaliser sur une seule Némésis. À dire vrai, nous devinons sans mal là où les scénaristes veulent en venir : l'ennemi de Spider-Man c'est Peter Parker – et Oscorp un peu aussi… Pour en mettre plein les mirettes, en revanche, c'est une autre paire de manches.

Pour résumer un peu, en 2h20 de film, Peter Parker a le temps de s'amuser à « Je t'aime moi non plus » avec sa petite amie, d'enquêter sur le passé de ses parents, de prendre des photos pour le Daily Bugle (mais où est passé Jonah Jameson ?), de joindre les deux bouts en compagnie de tante May ou encore de gérer deux menaces à la fois. Le rythme s'en retrouve haché et les rares fulgurances visuelles sont clairement plombées par des mauvais choix de mise en scène. Si Marc Webb est capable de donner le vertige lors des courses de Spider-Man entre les buildings (avec des angles improbables et réussis), il est également coupable de plomber l'action avec des ralentis ringards et m'as-tu-vu, quand ce ne sont pas des choix de plan qui la rendent illisible (l'introduction).

En conclusion, The Amazing Spider-Man : le destin d'un Héros est un blockbuster qui s'est un peu perdu en route et, surtout, a oublié d'élever la barre. À trop vouloir tisser de toiles en même temps, Marc Webb s'est lui-même piégé et son long métrage en devient quelconque, sans que les émotions n'aient le temps de s'installer. De toute façon, les Avengers ne recrutent pas… Peut-être avec un rattrapage ?

Verdict : 2 étoiles sur 5

The Amazing Spider-Man le destin d'un he?ros 2

Commenter 19 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Mykkoo
Jonah Jameson, le Daily Bugle c'est lui ;) Ils sont indissociable

Malgré cette critique, je compte aller voir ce film, même si, j'ai encore en tète la trilogie précédente. D'ailleurs Andrew Garfield m'avait agréablement surpris dans le premier Amazing Spider-Man en campant un Peter Parker très différent
Signaler Citer
olaps3gen
mouais... je suis pas presser de le voir de toute façon :-/
j'ai été personnellement déçu du premier épisode de "the amazing spider-man".
alors dans le doute et dans l'espoir de laisser une dernière chance a cette licence produite par marc webb, je regarderais cette suite mais sans trop en attendre beaucoup... je ne tiendrais pas compte de votre critique (promis)
Signaler Citer
TwinsPlayerGen7
Oh non ... J'ai remarqué que le film prend cher et est vachement critiqué ... :(

Pourquoi tant de HAINE ?! :shock: :? :roll: :x :cry:

Bon tant pis, c'est pas une (mauvaise) critique de plus qui m'empêchera d'aller le voir ce week-end ! :D ;)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
VinceSSJ
Tout à fait d'accord avec cet avis.

Trop d'histoire tue l'histoire. Trop de sous intrigues qui ne mènent nulle part, trop de méchants présents inutilement...

En résumé, la deuxième moitié du film n'est en réalité qu'une bande annonce du 3ème film The Amazing Spider-Man.

Perso quand je vais au cinéma c'est pour voir un film à part entière, pas pour voir ce qui sert de transition entre deux.

Ceci dit, l'univers bien retranscrit reste mature dans l'ensemble et je dois avouer que Spidey m'a fait sourire plus d'une fois avec ses blagues comme on les aime.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Flobmx
et ben moi je suis pas daccord,

cest vrai que le film est assez tourné romance mais cest pas du cucu la praline, cest ce que tout le monde a vécu avec sa copine, sa conquete, cest REALISTE sur ce point.

ensuite il n'y a que 3 ou 4 slow motions qui sont vraiment magnifiques et ne gêne en rien le film, au contraire améliorent les scènes

cest un film plein d'humour, on en prend plein la vue, et il est génial basta !
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Bedounette
VinceSSJ a écrit:Tout à fait d'accord avec cet avis.

Trop d'histoire tue l'histoire. Trop de sous intrigues qui ne mènent nulle part, trop de méchants présents inutilement...

En résumé, la deuxième moitié du film n'est en réalité qu'une bande annonce du 3ème film The Amazing Spider-Man.

Perso quand je vais au cinéma c'est pour voir un film à part entière, pas pour voir ce qui sert de transition entre deux.


Seul la fin sert de transition réellement, soit 15 min sur un film de 2h20 c'est pas abusé.
Je trouve la construction du spider man en tant que super héros plutôt bonne, l'intrigue avec sa famille qui est développée est plutôt bonne.

En revanche, certains passages sont hyper gnangnan, autant l'histoire d'amour que certains détails de l'histoire.

Mais j'ai passé comme même un bon moment, et j'attend de voir la suite avec impatience.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Rhadamanthes
J'ai été le voir (en 3D et franchement elle n'est pas utilisé plus que pour apporter de la profondeur de champs) et j'en resors avec un sentiment en demi-teinte.

Déjà parce que comme le dis la critique, en ayant vu plusieurs méchants dans les BA on était en droit de penser que ça allait roxer du poney et... Pshiiit, c'est un fail, mais on peut pas en dire plus sans trop spoiler. Et là fin... En dévoile vraiment trop sur le prochain film, c'est dommage.

Mais d'un autre côté, le truc rassurant c'est qu'on sort un peu de la vision bisounours avec un événement marquant :) Par contre, tout comme flobmx, j'suis un peu en désaccord avec le côté cul-cul je t'aime du film pointé du doigt. C'est des choses réalistes qui arrivent tous les jours et qui sont sûrement arrivé à tout le monde ici, et ça ne rend Spidy que plus humain au final.
Signaler Citer
mrboum
Perso, je suis allé le voir hier, et j'ai passé un super moment. Quoiqu'on en dise, cet épisode est bien mieux que les 3 premiers de la trilogie réunis. Les effets spéciaux sont à coupés le souffle, les actions sont parsemés slow motion, et l'histoire est mise en place progressivement. Le réalisateur m'a même surpris avec un dénouement de fin improbable.

Pour tous ceux qui souhaite voir un bon film, il n'y a pas à hésiter. Aux vues des prix d'un ticket, je pense que c'est une place qui n'est pas gâché... Car croyez-moi, il y a bien pire en ce moment.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Windurst
J'adore Spiderman.
J'ai vraiment bien aimé la première trilogie (qui vieillit un peu mal mais bon) et j'ai adoré le premier opus de ce reboot et donc, je suis certain, que malgré les critiques, je vais bien aimé ce second épisode :)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Jaiden
2 / 5 ? Purer c'est le premier film de super héros qui m'a coller sur place depuis un trop long moment.
Ok le milieu s'éternise et on assiste à un duo romancier de Peter et Gwen, mais on le comprend assez vite. Ça pose énormément de base et tout est intéressant.
La scène final est juste grandiose, un final juste incroyable, la meilleure fin d'un Spiderman au cinéma à mon sens. Y avait rien besoin de plus ou de moins. La suite on la verra dans 2 ans et dans les spin off de cette saga.

Rhadamanthes >
[+] CLIQUER POUR AFFICHER
Bisounours, bisounours, sur 5 film spiderman, inutile de rappelé que 4 finissent au cimetière et que 7 personnages y trouvent la mort (dont 2, 2 fois, Oncle Ben et Norman Osborn).


Sinon
Peter Parker a le temps de s'amuser à « Je t'aime moi non plus » avec sa petite amie

Soit on a pas vu le même film, soit c'est une comparaison un peu honteuse avec Maguire qui jouait sans arrêt à ça avec Dunst. Là on est pas vraiment à ce stade dans la relation Peter et Gwen. Y a des défauts, faudra penser à ne pas tout rabaisser non plus.

Il vaut largement 4 etoiles. Certainement pas moins qu'Iron Man 3. LE film qui fait un viol massif du comics dont il est tiré. Et un scénario qui ne tient pas debout. (d'ailleurs, pareil, il traînait vachement sur le milieu aussi celui là).
Là on a un film de superhéros qui ne se castagne pas à tout bout de champs dans un monde improbable de superpopulation de supercriminel. Il revient à un Spiderman proche du comics, blagueur et amoureux, qui fait au mieux. Un spiderman qui évolue, autant lui que sa relation, à l"inverse d'un certain tobey Maguire qui n'évolue qu'au travers MJ et seulement dans le premier film, après c'est des suit moi je te fuis constant. Dans ce TASM2, il est aussi beaucoup plus proche du comics, là ou Raimi laissait Parker dans son rôle de souffre douleur constamment, on a le droit à un Parker drôle et pitre. On critique toujours un film de super héros parce que c'est toujours la même chose. Là, à l'image de Captain America TWS, on change un peu les principes, ça y est ça râle.. Je comprend pas..
Signaler Citer