Actualité
icon0

[TEST] Warriors Orochi

par
Source: Kendal_Norino

Regroupant les célèbres séries Dynasty Warriors et Samurai Warriors qui ont plutôt raté leur entrée sur PSP, Warriors Orochi débarque dans notre poche avec pour objectif de réhausser le niveau de ses prédécesseurs …






Warriors Orochi, développé par Omega Force et distribué par Koei, est le dernier-né de la série des Dynasty Warriors et Samurai Warriors sur PSP. Sorti il y a de la quelque semaines, PSPGen vous propose donc de faire le tour de ce jeu qui après le succès que n’a pas rencontré ses prédécesseurs, pourrait pallier un certain manque de Beat'Em All sur la console portable de Sony.






Passons d’abord au scénario. Dynasty Warriors et Samurai Warriors, comme le savent les fans de la série, retracent, pour le premier, l’histoire de la Chine et des Trois royaumes – le Wei, le Wu et le Shu – et, pour le second, l’histoire du Japon lors de la période Sengoku.

Dans cet opus regroupant les deux séries dans un nouveau scénario, Orochi, le roi serpent, a décidé de rassembler tous les grands guerriers de la Chine et du Japon capables de résister à lui et à son armée. De grandes batailles vont donc avoir lieu au cours desquelles le choix de combattre pour lui ou contre lui se décidera. Les héros avec lesquels vous débutez vont donc devoir choisir leur camp et le sort des combattants qu’ils auront vaincu pendant la bataille.

C’est donc avec ce nouveau scénario que Omega Force passe du jeu qui se voulait historique à un univers plus fantastique.








Comme les précédents Beat’Em All d’Omega Force, les possibilités de combos sont toujours aussi nombreuses. Il vous suffit de débuter une combinaison de touche en appuyant plusieurs fois sur Carré, puis d’enchaîner une attaque triangle pour faire virevolter tous les ennemis alentours à plus de hauteurs qu’il n’en faut pour avoir le vertige. Les attaques Musou sont, quant à elles, moins utiles que auparavant, elles peuvent même s’avérer inutiles selon le choix du personnage. Pour pallier donc à l’inutilité de la Jauge de Musou des attaques spéciales ont été ajoutées vous permettant, également en fonction du personnage avec lequel vous vous battez, de contre-attaquer lors d’un amas de sous-officiers autour de vous ou de lancer une offensive plus puissante que les autres.





Comme le veut la tradition des Dynasty Warriors et Samurai Warriors, sur console de salon car ce concept avait été abandonné des consoles portables lors des précédents volets des deux séries, des cinématiques sont là pour rythmer les événements du jeu, soit sous forme de BDs soit en temps réel. Particulièrement bien réalisées, elles permettent au joueur d’apprécier pleinement l’aspect graphique du jeu.

Les graphismes In Game sont, de leur côté, plus pixelisés. Ils mettent en valeur certains défauts dont les déplacements légèrement « robotiques » des ennemis qui sont à proximité du joueur. Malgré cela, la qualité plastique des costumes des héros et de leurs armes sont plus que plaisants pour une plate-forme portative.

Les paysages, à leur tour, sont de très agréables amas de couleurs, l’espace, même s’il peut paraître un peu vide, ne contient ni trop ni pas assez d’éléments.




La Bande son, piochée dans différents Opus de la série, contient également de nouveaux titres. Cependant, les amateurs de la série des Dynasty pourrait ne pas y trouver un aussi grand intérêt étant donné les musiques moins « rock » que celle des grandes batailles des guerriers des trois royaumes. La bande sonore cette fois plus japonisante sera présente quant à elle et l’on se risquera à apprécier les nouvelles tournures électro des anciennes versions.

Les voix des personnages donnent une vision agréable des courtes cinématiques. Cependant, elles disparaissent presque entièrement In Game ne laissant place qu’à de faibles cris et un simple « retraite ! » lors de l’élimination fréquente d’un chef d’unité.

Les effets sonores comme les coups d’épée, de hache, de lance ou de toutes autres armes ne sont audibles que lorsqu’ils viennent de vos personnages ou des officiers ennemis, faites donc attention, une flèche pourrait passer sans que vous ne puissiez l’entendre.



Caractéristique qui ne fait pas l’unanimité chez tout le monde, la durée de vie du jeu peut autant plaire qu’elle peut déplaire. Du côté des batailles, certaines peuvent paraître être plus que répétitives voire manquant même d’une totale originalité.

Cependant avec plus de 70 personnages pouvant être débloqués, chacun pouvant atteindre au moins le niveau 100, une armurerie différente pour chaque héros dont vous devez vous même gérer le contenu ainsi que des artworks qui apparaissent dans la galerie on ne sait trop comment, on peut se satisfaire de ce que Omega Force a décidé de nous offrir.

Nouveauté également par rapport aux versions antérieures sur PSP, la possibilité de jouer en mode histoire et en mode libre à deux joueurs a été instaurée. Bonne nouvelle pour les amateurs des épisodes sur console de salon qui aimaient à résoudre des batailles à plusieurs.



Pour conclure, ce jeu pâlira sûrement aux regrets dûs aux précédents opus de Samurai Warriors et Dynasty Warriors sur PSP grâce à sa ressemblance avec les versions disponibles sur Playstation 2. De plus la qualité graphique et la diversité des commandes plaira à la majorité des amateurs de jeu du genre Beat’Em All mais pourrait décevoir ceux qui s’attendaient, une fois de plus, à réécrire l’histoire de la Chine et du Japon.









Mots-clés

Commenter 14 commentaires

Avatar de l’utilisateur
psp123456psp
Je connais ce genre de jeux, le grand défaut, c'est que c'est trés répétitif, quand on affronte des ennemies, c'est toujours pareil de niveau en niveau, on appuis parfois meme betement sur la touche X, sans regarder l'écran, c'est assez répétitifs, sinon la ils ont mis de bonnes scénes cinématique, ca peut etre intérréssant, et en plus le jeu à l'air d'être mieux bien fait graphiquement.
Signaler Citer
Prince25
artur007 a écrit:super le test mais le jeu et pas très super car c'est tout le temps la même mission tué tout le monde :(


c'est le principe du beat them all, on aime ou on aime pas. Moi ?! j'adore :P
Signaler Citer
Anonymous
Cependant avec plus de 70 personnages pouvant être débloqués, chacun pouvant atteindre au moins le niveau 100, une armurerie différente pour chaque héros dont vous devez vous même gérer le contenu ainsi que des artworks qui apparaissent dans la galerie on ne sait trop comment, on peut se satisfaire de ce que Omega Force a décidé de nous offrir.


77 généraux, niveau 99 max, 4 armes par personnages :-)
Signaler Citer