Actualité
sfr bouygues devanture

SFR Numericable souhaite toujours racheter Bouygues Telecom

par
Source: BFM Business

Après avoir avalé SFR, Numericable vise désormais Bouygues Telecom. Plusieurs obstacles se dressent néanmoins devant lui avant de pouvoir réaliser son rêve.

En 2014, l'univers des télécoms a été bouleversé par un sitcom de longue durée qui a abouti sur le rachat de SFR par Altice, maison-mère de Numericable. Insatiable, le groupe multinational a englouti dans la foulée Virgin Mobile et s'est penché de près sur la question Bouygues Telecom, sans pour autant que cette dernière transaction ne se conclue. Pour autant, l'idée n'est toujours pas exclue.

numericable sfr vignette headBFM Business indique que l'opérateur né de la fusion SFR-Numericable aurait confié à des analystes être prêt à débourser 8 milliards d'euros pour racheter son concurrent. Ce chiffre n'est bien sûr pas anodin puisqu'il correspond à l'offre qu'avait avancée Orange lors de sa tentative de rachat l'été dernier, celle-ci s'étant soldée par un échec en raison d'un manque de liquidités disponibles. De son côté, Free s'était également positionné en ne proposant "que" 5 milliards.

Quoi qu'il en soit, il ne s'agit là que d'une volonté qui ne se concrétisera peut-être jamais. Pour arriver à ses fins, le câblo-opérateur devra effectivement surmonter bien des obstacles, à commencer par le fait que Martin Bouygues a annoncé ne plus vouloir vendre sa branche mobile. Ces propos auraient néanmoins été contredits par d'autres responsables du groupe de BTP qui assurent que même si rien ne presse, « la porte est ouverte ».

bouygueslogo 386px Bouygues Telecom.

Le deuxième obstacle concerne comme bien souvent le gendarme des télécoms qui pourrait se positionner contre ce rachat, ou bien lui imposer certaines restrictions, comme la session du réseau au complet, ou de certaines bandes de fréquences par exemple. De ce côté, Free Mobile est le mieux placé pour racheter une partie du réseau de Bouygues Telecom et avait déjà été mentionné comme acheteur potentiel lors de la proposition d'Orange pour un montant total de 2,2 à 2,3 milliards d'euros. Malheureusement, Xavier Niel, PDG de Free, et Patrick Drahi, président d'Altice, entretiennent une certaine inimitié qui pourrait entraver les discussions.

Pour le moment, SFR-Numericable et Bouygues Telecom se sont refusés à tout commentaire sur le sujet.

Commenter 1 commentaire

Avatar de l’utilisateur
Joker
Malheureusement, Xavier Niel, PDG de Free, et Patrick Drahi, président d'Altice, entretiennent une certaine inimitié qui pourrait entraver les discussions.


En même temps Patrick Drahi n'a l'air de penser absolument qu'à l'argent, c'est pour moi quelqu'un de très antipathique, à l'exact opposé de Xavier Niel. En tout cas je n'ai jamais aimé ce que dégage Patrick Drahi, et le fait qu'ils s'endettent pour acheter les opérateurs ça m'énerve, car derrière ça entraîne restructuration et délocalisation (encore plus que maintenant humhum) et ça m'énerve qu'on accepte ça aujourd'hui.

Enfin bref, j'espère que ça ne se fera pas. C'est anticoncurrentiel en plus de ça.
Signaler Citer