Actualité PS3
MJV vignette

Scandale, argent, politique et... jeux vidéo

par
Source: afjv

Le gouvernement contraint de s'intéresser au dossier épineux du musée des jeux vidéo.

MJV_02
Le toit de la Grande Arche à La Défense

Scandale, argent, politique. Rien de nouveau me direz-vous ? Si, les jeux vidéo sont concernés !

Cela faisait désormais plus de trois ans que le musée de l'informatique était établi au Toit de la Grande Arche, à Paris. Le musée des jeux vidéo l'avait récemment rejoint le 14 avril 2010. Mais, suite à un incident technique grave, les quatre ascenseurs panoramiques qui desservaient le site sont tombés en panne. Le propriétaire des lieux, le Ministère de l'Écologie et du Développement Durable de l’époque, avait alors logiquement décidé sur décision unilatérale du Cabinet de M. Borloo, de fermer le site dès le 24 avril, le temps de la réparation, soit 10 jours après l'ouverture de l'éphémère musée des jeux vidéo. Or, bien que les ascenseurs soient fonctionnels depuis le 24 juillet 2010, le site n'a jamais été ré-ouvert au public, et après plusieurs mois de flottement, le gouvernement a même annoncé la fermeture définitive du Toit de la Grande Arche, dans le but d'une reconversion des locaux dédiés entièrement au ministère.

Le ministère est accusé d'avoir pris pour prétexte la réparation des ascenseurs pour discrètement mettre fin aux expositions culturelles et réorganiser les locaux (plusieurs milliers de mètres carrés) pour son propre usage, afin d’y organiser des colloques et réceptions. La polémique gonfle. En plus d'un manque à gagner considérable durant plusieurs mois où aucun public n'a été reçu (estimé à plus de 2 millions selon rue89), le projet de réorganisation est jugé couteux et inutile. De plus, il entraîne l'expulsion définitive des deux musées et la suppression d'une cinquantaine d'emplois, au chômage technique actuellement.

MJV_01
Les fameux ascenseurs défectueux

Philippe Nieuwbourg, directeur du musée de l'informatique, a dénoncé un scandale financier et a  interpelé le gouvernement suite aux plusieurs mois d'inactivité qui ont suivi la réparation des ascenseurs. Le dossier avait alors été confié par le Premier ministre François Fillon à Nathalie Kosciusko-Morizet et Frédéric Mitterrand, mais aucune évolution n'avait eu lieu. Suite au remaniement ministériel de novembre 2010, Philippe Nieuwbourg insiste et rédige une lettre ouverte à la nouvelle ministre de l'Écologie et du Développement Durable, Nathalie Kosciusko-Morizet. En début du mois de décembre, le directeur du musée de l'informatique reçoit une réponse du cabinet du Président  de la République, Nicolas Sarkozy. Il est alors assuré au sein de la lettre, la prise en main et la délégation du dossier aux deux ministres, Mme Kosciusko-Morizet et M. Besson.

À ce jour, aucune solution n'a encore été trouvée, et le gouvernement est plus que jamais empêtré dans ce dossier après la décision du tribunal de grande instance de Nanterre, qui a déclaré injustifiée l'exclusion sans préavis de la société responsable de l'exploitation des locaux. Cette dernière avait signé une convention d'occupation jusqu'en 2013. Le jugement ayant été relégué en fond, l'aboutissement du conflit peut désormais prendre plusieurs années.

MJV_03
Réponse du chef de cabinet du Président de la Réublique

Le gouvernement doit donc faire face au mécontentement des dirigeants des musées et à la société d'exploitation du Toit de la Grande Arche, qui réclame maintenant plusieurs millions de dommages et intérêts pour quitter prématurément les lieux.

En marge du scandale, les licenciements des salariés après plusieurs mois de chômage technique ont débuté dès le mois de décembre.

Pour apporter votre soutien au musée des jeux vidéo, une pétition est lancée ici.

Quant à la possible réouverture du musée, elle semble tout à fait improbable pour le moment, des pistes sont envisagées pour le déménagement dans de nouveaux locaux. Pour vous consoler, le site du musée des jeux vidéo vous propose une superbe visite interactive.

 

MJV_vignette

Commenter 19 commentaires

megaloute
Max71 a écrit:1er =)


C'est bien tu as gagné. Personne ne sait quoi, pas même toi.
Ha si, peut-être le droit de passer pour un idiot.

Pour en revenir au sujet, cette histoire date déjà de cet été et il est peu probable que les musées soient réouverts (malheureusement), il a été décidé que les locaux seraient reconvertis en salle luxueuse de réception et sans vouloir faire de politique ça ne changera pas, c'est le gouvernement Sarko, faut que ça pète, faut que ça se la raconte... :(
Signaler Citer
Ashese93
Cette dernière avait signé une convention d'occupation jusqu'en 2013. Le jugement ayant été relégué en fond, l'aboutissement du conflit peut désormais prendre plusieurs années.
Jusqu'en 2013 donc... Quoi que 2012 pourra peut-être les aider.
Signaler Citer
Paskiie57
Tous des pourris au gouvernement de toute façon. Ils pensent qu'à leur petites personnes à la con. Aucun respect. Politique de m*rde.
De toute façon, l'argent est roi, partout. Et ça me dégoute.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Adelio
Oui, j'en avais entendu parler de cette histoire sur un certain site informatique. Sauf la fin (dossier devant le TGI) ...
Rien à dire de plus, à part que ce gouvernement me débecte toujours autant. Ce genre d'histoires, il y en a plein. Quand tu vois que l'argent du contribuable est jeté par les fenêtres pour ce genre de choses ou encore par des lois plus qu'inutile (exemple premier me venant en tête: Hadopi), c'est vraiment pitoyable ...

Allez, je vais imiter mon voisin du dessus, je vais aller signer la pétition aussi.
Signaler Citer
Furior_1
Je n'avais même pas entendu parler de ce musée. En tout cas c'est assez étrange comme histoire.

J'espère que vous nous tiendrez au courant si il y a des suites.

Merci pour la news, cordialement

Furior
Signaler Citer
solid toto_1
Bah oui, une salle de réunion que va couter bien chère pour le contribuable, et qui va servir 3 fois par ans.Lamentable.
Me dites pas qu'il n'y a pas d'autres endroits à Paris pour faire sa ::)


Pétition signée |:D
Signaler Citer