Actualité Android
Google IO 2016 logo

Google I/O 2016 : quoi de neuf annoncé par le géant américain ?

par

La firme a réservé son lot de surprises pour cette édition 2016. Venez découvrir les nouveautés annoncées !

La conférence Google I/O, rendez-vous annuel où sont présentées les dernières nouveautés du géant américain auprès du monde (médias, développeurs, grand public) s'est terminée il y a peu. Le live de cette édition 2016, riche en contenu, a duré un peu plus d'une heure et demie. De quoi présenter beaucoup de choses, dont vous trouverez un résumé ci-dessous.

Google IO 2016192139Google IO 2016192237

La grand-messe a eu lieu il y a quelques heures et les employés de la firme de Moutain View se sont succédé sur scène pour introduire de nombreux points intéressants. L'accent est mis sur l'aide que peut apporter Google au quotidien à travers différentes solutions, le tout se résumant en deux mots-clés : prédiction et instantanéité. Tout d'abord, Home, un assistant personnel/familial, extension physique de Google Now, concentré sous la forme d'un objet connecté. Concurrent direct de l'Amazon Echo, il s'agit d'abord d'un haut-parleur intelligent avec le pouvoir d'agréger tout Google en un petit boîtier. Commandé vocalement, l'appareil s'inscrit dans le cœur de la maison pour vous aider tous les jours, vous, votre famille.

Google IO 2016192640

Grâce à la fonction Cast, il contrôle les différents terminaux de la maison si tant est qu'ils soient eux aussi connectés. Avec différents appareils reliés sur un réseau, il est ainsi possible, comme démontré en vidéo lors de la présentation officielle, de démarrer la journée en écoutant de la musique pour ensuite la faire diffuser dans toute la maison. Vous pouvez ainsi gagner du temps en vous reposant sur votre serviteur virtuel pour différentes opérations, il suffit de lui demander pour qu'il s'exécute. Dans le rôle de vous seconder afin d'avoir les mains (et l'esprit ?) libres, vous pouvez donc orchestrer votre journée tranquillement : en tant que chef domotique, Home gère votre maison (thermostat Nest, ampoules Philips Hue...) et en tant qu'assistant personnel, il gère les réservations/commandes sur simple parole de votre part.

Google Home1Google Home2

Bien évidemment, ce qui fait la force de cet équipement, c'est la puissance de la recherche Google intégrée, que ce soit pour répondre à une question ou chercher des informations pertinentes parmi votre contenu/historique. Dans un souci de pertinence, tout comme Now, l'appareil s'adapte à l'utilisateur et apprend de lui. Question design, cet appareil technologique s'intègre avec brio au sein de la maison, d'autant plus que la base est interchangeable (divers coloris seront proposés).

Google IO 2016195431

Ensuite, deux applications ont été présentées : Allo et Duo. La première, Allo, est une application de messagerie (SMS/Hangouts) intuitive dont l'intérêt est de s'appuyer sur la puissance des services Google. Plus besoin de faire des allers-retours entre les messages et d'autres applications, puisque ce client reconnaît le contexte du contenu textuel, mais aussi visuel. Ainsi, si vous proposez à votre chère et tendre d'aller au cinéma ou au restaurant, vous obtiendrez en temps réel des résultats et aurez la possibilité de réserver en un instant grâce à la présence de l'assistant personnel. Si votre contact vous envoie une photo de son chien, grâce aux Smart Replies vous aurez différents choix rapides pour répondre de manière succincte sans vous casser la tête tout en gagnant du temps.

Google IO 2016193604Google IO 2016193854Google IO 2016194109Google IO 2016194123Google IO 2016194259Google IO 2016194319Google IO 2016194552Google IO 2016194716

Enfin, le compte @google est aussi disponible en tant que contact intégré, pour être au plus près de vous et répondre à vos interrogations, mais aussi jouer à Emoji Movies, où le but est bien évidemment de deviner le titre d'un film à travers une suite d'émoticônes. D'autres fonctionnalités gadget sont présentes, comme l'envoi de stickers personnalisés, la possibilité d'appliquer un filtre/dessiner sur des images en toute simplicité ou encore de modifier la taille de texte d'un message pour s'exprimer de manière silencieuse ou bruyante, visuellement parlant, grâce à une animation curseur sur le bouton envoyer (l'icône avion en papier). Comme ses concurrents, l'app est liée au numéro de téléphone de l'utilisateur. Cerise sur le gâteau, à la manière de Chrome, un mode incognito est présent : chiffrement bout à bout, notifications privées et chats temporaires seront de la partie.

Google IO 2016 Duo fonctions

La seconde app, Duo, vient compléter Allo, puisqu'il s'agit d'un client visio. L'interface est épurée au maximum, mais propose néanmoins des fonctions intéressantes, comme Knock Knock : il est possible d'avoir une visu rapide de l'appelant, cela donne donc le ton de la conversation avant même de décrocher. Reposant sur l'API WebRTC et le protocole maison QUIC (Quick UDP Internet Connections), les appels vidéo pourront être passés même via de mauvaises conditions de connexion, que ce soit en Wi-Fi/cellulaire (et switch automatique entre les deux), grâce à ces technologies.

Allo et Duo seront disponibles dès cet été sur iOS et Android. Pour le moment, Fireball et Tachyon (noms de code/package) sont d'ores et déjà référencées sur le Play Store, où il est possible de se préinscrire afin de « recevoir une notification sur [votre] appareil le jour du lancement de l'application ».

Google IO 2016195833

Ensuite vient le tour d'Android N, future mouture de l'OS mobile déjà testable sous la forme d'une Developer Preview. En dehors des nouveautés déjà évoquées précédemment, nous retrouvons des changements très appréciables : la taille du code compilé et le temps d'installation des applications ont été grandement réduits, respectivement de l'ordre de 50 % et 75 % grâce au nouveau JIT Compiler. Également confirmée, la disparition des messages d'optimisation d'apps au démarrage. Les redémarrages automatiques (après une mise à jour système par exemple) ou manuels seront accélérés, le Direct Boot permet un redémarrage à chaud plus rapide. Du côté de l'interface, Android N « stock » se dote enfin d'un multitâche digne de ce nom : les applications inutilisées figurant dans le panneau apps récentes seront automatiquement fermées, et si vous souhaitez toutes les fermer, il sera possible de le faire grâce à la tant attendue apparition du bouton virtuel adéquat. Le multifenêtrage est également présent au sein des ajouts, associé à un geste d'appui long sur le bouton dédié. Avec un double tap, il est possible de switcher rapidement vers la dernière application utilisée. Outre l'écran divisé (split screen), Android se dote du PiP (Picture in Picture) permettant d'incruster une miniature d'application tout en ayant un autre contenu affiché en écran principal.

Google IO 2016200004Google IO 2016200328Google IO 2016200831Google IO 2016200715Google IO 2016200852Google IO 2016200905

Du côté du volet de notifications, l'intégration des réponses rapides est elle aussi confirmée, ainsi que la possibilité de paramétrer rapidement l'affichage des notifications (bloquer tout, mettre en sourdine...) sans passer par la case paramètres système. À noter qu'une nouvelle bêta d'Android N est disponible aujourd'hui, mais qu'aucun nom définitif n'a été trouvé pour cette nouvelle version. Comme l'avait indiqué Sundar Pichai, l'homme à la tête de Google, la firme laisserait la communauté choisir la nouvelle appellation du système d'exploitation. À vous donc de choisir pour Android Nougat, Nutella, ou toute autre sucrerie qui vous tiendrait à cœur, vous avez jusqu'au 9 juin 9h pour soumettre un nom. Étant donné les conditions contradictoires mentionnées sur le site, nul ne sait s'il s'agit d'un jeu n'ayant aucune incidence (un pur divertissement) ou une boîte à idées qui sera déterminante sur le futur nom officiel de l'OS.

Google IO 2016201155Google IO 2016201431

Google a ensuite embrayé sur Daydream, le programme VR de la firme. Sous cette appellation sont englobées les caractéristiques requises (capteurs, écran, SoC) pour les prochains terminaux « VR Ready », le mode VR d'Android N (performance, interface, faible latence < 20 ms), le design recommandé ainsi que les applications partenaires. Les constructeurs devront donc faire en sorte de produire des appareils rentrant dans les normes pour qu'ils soient certifiés compatibles avec la « vraie VR », l'époque Cardboard étant une première étape dont la firme reconnaît les limites.

Google IO 2016201652Google IO 2016201739Google IO 2016201808Google IO 2016201811

Concernant le reference design recommandé, il s'agit d'un casque similaire au Gear VR avec un logement pour le smartphone, mais aussi une sorte de manette gyroscopique simplifiée à deux touches et un stick/pavé tactile. Le tout serait donc adapté à une expérience plus complète de réalité virtuelle. Du côté de l'interface, un portail VR (Daydream Home) sera proposé avec différentes icônes, l'accès au Playground (un bac à sable avec différents jeux minimalistes) et une intégration directe en VR du Google Play. À noter que certaines apps (Movies, Stret View, Photos, YouTube) bénéficient d'ores et déjà d'un support VR. L'environnement Daydream est semble-t-il attendu vers la fin de l'année voire début 2017.

Google IO 2016201845Google IO 2016201856Google IO 2016201900Google IO 2016201904Google IO 2016201906Google IO 2016201913Google IO 2016202014Google IO 2016202153

Google IO 2016202329

Vient ensuite l'annonce d'Android Wear 2.0, nouvelle version de l'OS mobile, qui apporte quelques nouveautés bienvenues à l'interface. L'accessibilité est grandement renforcée, avec des watch faces pouvant afficher des boutons et informations liés à n'importe quelle app/fonction. La messagerie propose plus de possibilités de réponse en plus de celles déjà existantes : Smart Reply, écriture manuscrite au doigt (avec reconnaissance), clavier virtuel avec support swipe. Enfin, les montres intelligentes deviennent indépendantes, les applications peuvent désormais tourner sur la montre sans nécessiter un hôte. Toutefois, maintenant que la partie logicielle est opérationnelle, afin de se délester  de son smartphone et profiter pleinement de son accessoire, il faudra disposer d'un modèle de smartwatch récent équipé d'un haut-parleur, du Wi-Fi intégré, d'un slot SIM... Android Wear 2.0 est d'ores et déjà disponible en Developer Preview 1 (alpha) pour certains modèles.

Google IO 2016202523Google IO 2016202554Google IO 2016202619Google IO 2016202741

Dernier point qui ravira tous les utilisateurs, Google a officialisé Android Instant Apps, pour un accès immédiat aux applications mobiles sans devoir nécessairement les avoir sur son terminal. Comment cela fonctionne ? Pour lancer des apps/jeux à la volée sans passer par la fastidieuse étape d'installation, les Services Google Play récupèreront de manière intelligente uniquement le fragment de code nécessaire. Cela permet donc de découvrir/utiliser une application tierce sans alourdir inutilement son smartphone, ce qui est bien utile. Côté logiciel, cette nouvelle fonction sera rétrocompatible à partir d'Android 4.2 Jelly Bean. Avant que les utilisateurs ne puissent en profiter, les développeurs devront implanter la nouvelle API.

Google IO 2016204705Google IO 2016204805Google IO 2016204913Google IO 2016204929Google IO 2016205041Google IO 2016205102

Les développeurs utilisant Android Studio pourront mettre à jour leur logiciel vers la version 2.2 (accessible aujourd'hui depuis le canal preview). Là aussi Google a mis le paquet, en annonçant entre autres une compilation 10 fois plus rapide grâce à Instant Run et une émulation 3 fois plus réactive (si ce n'est meilleure que sur smartphones et tablettes). Enfin, le géant américain a amélioré sa plateforme Cloud afin de booster les performances de ses moteurs AI et machine learning ainsi que des services Search et Street View, par le biais d'une nouvelle infrastructure hardware (cartes ASIC, unités TPU) désormais accessible aux autres partenaires.

En comparaison aux années précédentes, le contenu de la conférence était plutôt riche. Home, Allo, Duo, Android N, Daydream, Android Wear 2.0, Android Instant Apps, Android Studio 2.2... Google met décidément les bouchées doubles. Cela répond-il à vos attentes ?


redacteur vignette correcteur bel57 Bérenger L. (bel57)
Correcteur - Rédacteur
Addict des nouvelles technologies et tout particulièrement intéressé par l'univers mobile. Consommateur d'anime, de jeux vidéo et passionné par le Japon. Photographe et fansubbeur amateur à mes heures perdues.
Me suivre : Twitter bel57 PSN PlayStation GamerGen Facebook bel57

Commenter 6 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Nhawlfear
Perso j'ai trouver cette conférence chiante as f*ck, genre je cite "" +70% de vitesse d’installation des apps "" ... Quand on sait qu'il y a snapdragon 820 + 2/3/4 giga de ram en DDR3 voir 4 et toute la famille qui va avec ( GPU - Mémoire interne ultra rapide ) ces perfs sont ultra relative , on sait tous que le phone a 100euro va ramer comme une tortue asthmatique...
Bref , j'ai pas apprécier la conférence.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Bérenger L.
C'est ton droit. Je trouve que ces améliorations ne sont pas négligeables. Tu as beau avoir un flagship de la mort qui tue, plus puissant qu'un PC, si le code n'est pas optimisé les perfs seront en deçà. Sur mon G4 certaines apps mettent un petit moment à s'installer... Et ne plus avoir le message d'optimisation au démarrage, ça aussi ça fait plaisir.

Franchement, je pense que chacun y trouve son compte, rien qu'Android N, Daydream et AW 2.0 sont de bonnes nouvelles. Home est peut-être un assistant trop intrusif, cela dit.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
unshoot1kill
Bérenger L. a écrit:Pas de manière officielle, mais certains apps le proposent oui. Yes, comme indiqué, AW 2.0 apporte différents modes de saisie :)

Microsoft avait développé à l'époque (fin 2014) l'Analog Keyboard, compatible Moto 360
Image


Ils ont abandonné le projet ?

Je viens d'avoir il y a 3 jours ma smartwatch 3, c'est vraiment particulier ce genre d'appareil, mais ça apporte un vrai complètement à son smartphone !

Par contre je me vois mal parler à ma montre dans le métro pour envoyer des SMS :lol:.
J'ai testé Wear Messages mais c'est saoulant de recevoir la notification SMS de l'application du tel et de Wear Messages :x (et puis l'application est très vite limitée dans sa version free)
Signaler Citer