Actualité
Icone

Ready at Dawn : ce n'est pas le piratage qui nous tue...

par ,
Source: PSPupdates

Didier Malenfant, du studio Ready At Dawn, en charge de la série God Of War, vient d'exprimer publiquement que le marché de l'occasion tue le marché du jeu.

Les rumeurs sur l'apparition de nouveaux jeux ainsi qu'une nouvelle PSP s'intensifient de plus en plus. Ainsi, Didier Malenfant, responsable des studios de développement RAD, donne sa vision de la situation :

You know, the way these things work is that, ironically, even if there was a new PSP in the works we would probably be the last people to find out about it. I really have no clue what Sony's plans are.

As far as what my personal wishes are, I'd love to see anything that can help distribution move quicker toward a 100 percent online model. It's not piracy but used games that are killing us.

Ce qui peut se traduire par :

Vous savez, la façon dont les choses évoluent, ironiquement, font que même s'il y avait une nouvelle PSP en cours de création, nous serons probablement les derniers à le savoir. Je n'ai vraiment aucune idée de ce que sont les plans de Sony.

En ce qui concerne ce que mes souhaits personnels, j'aimerais voir tout ce qui peut aider la distribution a migrer le plus rapidement possible vers un modèle 100% online. Ce n'est pas le piratage mais le marché de l'occasion qui nous tue.

Jaquette_God of war

Un nouveau God Of War en développement pour PSP ?

 

Note de MaGiXieN : Il est toujours amusant de voir un responsable d'un  studio de développement comme Ready At Dawn  exprimer que même à son niveau, il n'a aucune information sur l'avenir de la PSP. Cela confirme aussi qu'il n'ont aucun projet en cours pouvant utiliser d'éventuelles nouvelles fonctions et que même si l'envie leur prenait de développer un produit sur PSP, il faudrait attendre au moins 1 an et demi le temps de le finaliser.

Sinon, ce qui est intéressant dans cette déclaration, c'est la mise en avant du fait que le marché d'occasion ne rapporte rien aux éditeurs. Effectivement, vu du côté éditeur, un jeu acheté d'occasion ou téléchargé représente la même perte sèche. De plus, les magasins gagnent bien plus d'argent sur les jeux d'occasion que sur les neufs. D'ailleurs, il n'est pas rare de voir les vendeurs vous orienter vers un jeu d'occasion lors de votre achat. Pourquoi ? Tout simplement parce que il a plus de commission, la boutique a une meilleure marge et enfin le client paye moins cher. Bref, tout le monde est content sauf... les développeurs et l'éditeur.

Vu du côté éditeur, la seule grande différence entre un jeu piraté et d'occasion est donc le fait que l deuxième s'est au moins vendu une fois.

Nous savons que des accords commerciaux sont en cours de négociation entre les constructeurs de consoles et le grande enseignes. Avec l'arrivée des boutiques virtuelles de plus en plus de gens achètent en ligne et donc ne retournent plus, ou moins, en boutique. En gros, les enseignes vendent les consoles (marge pas loin du zéro absolu) et voient, petit à petit, sa clientèle détournée directement par les constructeurs.

Il semblerait donc que les négociations en cours tournent sur un reversement mutuel de royalties entre constructeurs/éditeurs et grandes enseignes. En clair, un jeu d'occasion vendu en magasin verrait une part de son prix rendu au constructeur qui en reverserait une partie aux éditeurs. Tandis que les ventes sur les boutiques virtuelles pourraient, en fonction des numéros de série par exemple, être reversé au magasin à l'origine de la vente.

Ce en sont que des pourparlers mais il est clair que le marché de l'occasion gêne de plus en plus et que les éditeurs/constructeurs prennent le virage vers "le tout numérique" avec amour. Normal donc que les enseignes ayant pignon sur rue soient attentives à ce problème et tentent de trouver un compromis.

Quoi qu'il en soit, dans ce tournant vers le online, seul le client final sera lésé car il sera impossible de revendre son jeu pour se faire un petit capital aidant à l'achat du suivant. De même, les jeux auront un prix et il faudra le payer pour se l'offrir sans alternative moins chère. Au passage, cela risque de rendre le piratage encore plus motivant pour les moins fortunés.

Heureusement, le "full on-line " n'est pas encore pour demain et c'est tant mieux non ?

 

Wait & See

 

 

Commenter 46 commentaires

BlackVince
Preum'z :D
Au passage, cela risque de rendre le piratage encore plus motivant pour les moins fortunés.

Héhéhé, c'est comme les DRM, c'est à vous décourager de télécharger légalement! A quand des sites de jeux fonctionnant sur le principe d'Airtist, par exemple?
...en même temps, se regarder pour 40 € de pubs... :lol:
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Dakeman
myvjapanworld a écrit:super news ! :wink:

Je dirais même excellente news, et la note de MaGiXieN est très bonne.
Un petit éclaircissement sur le marché de l'occasion était de mise.
Merci pour tout! :D
Signaler Citer
voxuni_1
il est clair que si d'une manière où d'une autre on doit se focaliser sur le tout numérique, je laisserai surement tomber le jeux vidéo.
pour moi, la revente de mes jeux neufs est un sport que je pratique depuis toujours et qui me permet d'alléger un peu le poid de mon budget jeux video.
Au lieu de tendre vers le tout numérique, les dev feraient mieu de penser à du dlc de qualité qui te ferait garder ton jeu plus longtemps qu'a l'accoutumée (gta 4 pour rockstar est un excellent exemple).
Resterai aussi la voie du piratage,c'est une solution que j'emploie en règle générale pour tester un produit dont je ne suis pas sur de la qualité, si ça devait être la seule alternative pour continuer à profiter de ma passion, je m'y tournerai alors sans pour autant rémunérer le travail fourni par le dev. c'est une solution barbare qui ne m'enchante guère, mais si on ne me laisse pas le choix, je vois pas pourquoi je me gênerai, parce que faudra acheter le jeu, faudra casquer aussi pour le téléchargement, et au passage d'une autre génération de console, on pourrais plus avoir accès aux jeux payés après quelques temps... ready at dawn devrait peux-être penser à faire des jeux qui dure plus de 6 heures, ça encouragerai peux-être le joueur à conserver son jeu. perso, j'ai revendu god of war psp deux semaine après sa sortie officielle, ça m'a permis de récupérer 30 euros sur les 40 investit au départ !
Signaler Citer
narutoaccel
news+ commentaire de MaGiXIeN excellente.
On voit clairement que ce n'est pas seulement le piratage qui et en cause contre le faible nombre de jeux, et par ailleurs c'est tout à fait vrai par exemple lorsque j'avais eu envie d'acheter god of war sur ps2, il mon tout de suite proposé le moins cher: l'occase.en effet quel est la différence entre un jeux d'occasion et un neuf? c'est juste que le premier à été utilisé.
Pourquoi nous, consommateurs, nous tournons vers l'occase? car les jeux sont bcp trop cher neuf et surtout pourquoi payer plus cher pour un jeu qui marche même s'il a déjà été utilisé.
Je dois avouer que le tout numérique ne me plait absolument pas:
-il y a avant tout une questions de rapidité(il faut bien le télécharger...et télécharger des gigas cela ne prend pas quelques secondes avec le haut débit mais des heures et des heures)
-impossibilité de vendre son jeux
c'est les seules qui me passent par la tête.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Dakeman
K-13 a écrit:As tu finis à 100% daxter ?


C'est quoi ce HS total ?
Tu t'es tromper de topic toi, non ?
Bon sinon tu vois ça par MP s'il te plait.

Fin du HS pour tout le monde :wink:
Signaler Citer
Anonymous
Ah, bonne nouvelle, je vais pouvoir relancer uTor**nt xD!!

C'est pas parce que leur jeux se font pas piratés que ca ne touche pas d'autres plus petits éditeurs, je pense qu'ils font une généralité de leur cas précis...

Et perso, je suis pour un marché 100% numérique, mais que les prix changent réellement en fonction des frais, car bon mettre 1 seul fichier sur un serveur, ne coute rien, que faire des jaquettes, boitiers, umd etc... ca coute, et c'est nous qui payons ....

Bref, ne rêvons pas, le prix ne sera pas proportionnel aux réductions de couts.
Signaler Citer
Flurgan78
Et si le jeu que l'on attendait tant se révèle être une bouse finie ? Je ne peux plus le revendre ?
Bah, au lieu de le revendre en magasin, on peut toujours revendre sur les sites d'annonces ou d'enchères ou par les copains...
Ils veulent pas une com' pour quand on se prête des jeux entre nous aussi ?
Signaler Citer