Actualité
sfr bouygues devanture

Rachat de SFR : Bouygues et Numéricable rehaussent leurs offres

par
Source: L'Expansion

La guerre fait rage pour remporter le deuxième opérateur.

Alors que cela fait déjà plusieurs mois qu'il est question pour SFR de s'émanciper de Vivendi, les rumeurs ont laissé place au concret la semaine dernière alors que Bouygues et Numéricable déposaient des offres de rachat pour l'opérateur au carré rouge. Afin de mettre toutes les chances de son côté, Bouygues Telecom a également promis de revendre son réseau à Free dans le cas où sa proposition serait préférée.

L'histoire ne s'arrête pas là puisque Bouygues, apparemment bien décidé à remporter ces enchères, a rajouté près d'un milliard d'euros sur le tapis, faisant ainsi passer sa proposition de 10,5 à 11,3 milliards d'euros, et surpassant ainsi celle d'Altice (maison-mère de Numéricable) de 0,4 milliard. Ce geste pourrait bien faire pencher la balance, d'autant plus que l'opérateur azur partait déjà favori, soutenu notamment par le gouvernement.

C'était sans compter la volonté d'Altice, qui a également rajouté quelques billets pour faire l'appoint. Ainsi, le groupe propose désormais 11,75 milliards d'euros, rapporte Le Figaro. Afin de s'attirer également les faveurs du gouvernement, Patrick Drahi, président du fonds d'investissement Altice, a écrit à Fleur Pellerin, ministre déléguée de l'Économie numérique, afin de lui assurer que ce rachat ne provoquerait aucun licenciement. En parallèle, Eric Denoyer, PDG de Numéricable, affirme que « au moins 3000 emplois seront affectés » si c'est son rival qui est choisi.

Quoi qu'il en soit, le groupe Vivendi devrait rendre ce vendredi 14 mars sa décision. Parmi les choix disponibles, les deux offres sont bien évidemment de la partie, ainsi qu'une annulation de la vente pour une entrée en bourse, ou encore un report du verdict. Réponse demain.

FLEUR-PELLERIN-4G-bouygues
Fleur Pellerin devant le logo de Bouygues Telecom.

Commenter 7 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Jack
Au niveau de la sauvegarde des emplois (ou de la création), je ne sais pas lequel est le mieux, mais j'aurais tendance à préférer le Français Bouygue plutôt que Numéricable qui dépend d'une boîte basé au Luxembourg...
Les mecs mettent leur sièges sociaux dans des paradis fiscaux et veulent jouer les bon samaritains sauveur d'emploi...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Bedounette
Belle initiative de gouvernement, Free à été ajouté en tant que quatrième opérateur pour faire baisser les prix; ce qui a très bien marché.
Et maintenant notre gouvernement, soit disant de gauche, souhaite la création d'un hyper opérateur.
Comment monsieur Montebourg peut tenter de nous faire avaler que Bouygues va garder tous les agents de SFR et Bouygues ?
Rien que pour la vente, pas besoin d'avoir deux magasins a 50 mètres l'un de l'autre dans la même ville, et pas besoin d'avoir deux fois plus de vendeurs, comme toute entreprise ils vont chercher l'optimisation, ils vont pas payer deux fois plus de personnes pour faire le même boulot.

Rien ne dit que Numéricable fera mieux, mais peut être moins pire.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Mykkoo
Je préfère voir SFR rester français et faire parti d'un groupe d'envergure. Altice (la maison mère de Numéricable) ne fait pas spécialement dans la dentelle, et risque d'ailleurs de faire porter à SFR le poids de son rachat. Je ne suis pourtant pas fan de Bouygues, mais il me parait plus facile de faire tenir ses engagements à une société française qu'à une structure basée au Luxembourg
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
felixvienne
Le problème si Bouygues rachète SFR, c'est que de nombreux emplois seront en doublons. C'est là que sont les 3000 postes menacés (chez les sous-traitants et dans les boutiques notamment, beaucoup de points de ventes SFR et Bouygues sont côte à côte).

Alors que si c'est Altice qui rachète, ça permettrait à Numéricable de se lancer dans le mobile, de conserver tous les emplois puisqu'ils en auront besoin, de maintenir 4 opérateurs en France et puis de ne pas paralyser les investissements dans le réseau pour les 2 années à venir chez tous les autres opérateurs... Et puis le fait que ce soit une holding au Luxembourg n'est pas si gênant, ceux qui vont racheter SFR vont devoir avoir les reins solides, et si Bouygues ne se remet jamais d'un tel taux d'endettement, c'est l'État qui payera pour empêcher qu'on tombe... à deux opérateurs.
Signaler Citer
turican57
Felixvienne, SFR c'est pas juste le mobile, mais aussi du fixe, de la fibre, SFRest tout de mmême le numéro 2 dans le déploiement du FTTH.
Donc il y aura pas de suppression dans le mobile avec Numericable mais il y en aura dans le fixe, se qui est pas forcément le mieux pour le déploiement du très haut débit.
Surtout que Numericable ne fait pas de la vrai fibre ils font du FTTla avec du coaxial sur la fin, d'ailleurs il se base bien souvent sur le réseau des villes et communes et sont même pas capable de payer leur dette. Oui Numericable est endettés de façon importante et ne paie pas les villes quand ils passent par les sous terrain.

Donc au final si Numericable a accès à SFR on peut dire au revoir au développementdu fixe, et ppour le mobile ça sera pas forcément mieux car Free devra continuer de développer son réseau en ayant du mal pour la pose des antennes mais Numericable devra aussi pour la 4G, et niveau investissement après un tel achat ils auront plus rien, alors que Bouygues pourra développer la 4G mais aussi la fibre.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
OroChiMaRu33
La politique de licencier ou non, n'as rien avoir avec les besoins mais à la politique d'entreprise.

Combien d'entreprises basées en France ont prix la décision de ne pas licencier de personnel en dépit de la fermeture d'un site ou de perte de marge ?
Il existe deux cas différents :
Les entreprises gagnant de l'argent pour payer tout le monde ;
Les entreprises ne gagnant pas assez d'argent donc sous la coupelle de l'état (dont nous payons les pots cassés via nos impôts).

Tous les jours je vends mon produits Français et je suis tout le temps en concurrence face à un produit de Pologne ou Tchèque ... Et la seul chose que voit les particuliers c'est que le prix de vente est de moitié ...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Mykkoo
@OroChiMaRu33

A titre personnel, le patriotisme économique a ses limites, mais je préfère acheter un produit de qualité qu'un produit low cost qui ne durera pas.

@felixvienne
Numericable deviendrait un colosse aux pieds d'argile, avec une dette énorme. SFR, nouvellement racheté, portera le poids de son rachat grâce à un montage financier.
Au final, je ne vois pas vraiment l'avenir dans cette solution

Une Grenouille vit un Boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : "Regardez bien, ma soeur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. "La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Jean de LA FONTAINE
Signaler Citer