Actualité
LeBron James NBA 2K16

NBA 2K16 : Take-Two attaqué en justice pour une histoire de tatouages

par
Source: ESPN

Une fois encore, un éditeur a réutilisé des tatouages sans demander la permission... C'est déjà arrivé.

Take-Two Interactive et Visual Concepts vont devoir répondre devant la justice. En effet, Solid Oak Sketches, société possédant les droits de tatouages de plusieurs joueurs NBA, a attaqué les deux entités pour une utilisation sans permission de plusieurs tatouages dans NBA 2K16. Sont notamment concernés un portrait d'enfant et un parchemin sur les bras de LeBron James et des papillons sur ceux de Kobe Bryant.

LeBron James NBA 2K16

Solid Oak Sketches a sécurisé les droits l'année dernière et aurait proposé à Take-Two de payer une licence de 1,1 million de dollars pour leur représentation dans la franchise NBA 2K. Heitner Legal, l'avocat des plaignants, explique :

Il est clair qu'ils savaient que c'était quelque chose qui pouvait être négocié.

Ce n'est pas la première fois qu'un éditeur a des soucis avec les tatouages. En 2012, l'artiste Chris Escobedo avait attaqué feu THQ pour le même chef d'accusation. Il avait obtenu gain de cause et empoché 22 500 $ de dommages et intérêts. À l'arrivée, un véritable problème de droit est posé ici : à qui appartient les droits du tatouage ? Au tatoueur ou au tatoué ? Vous avez quatre heures...

Commenter 8 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Tsukasael
au tatoueur, c'est un artiste et chaque tatouage est une de ses oeuvres (bien sur on parle pas des scratcheurs qui copient et font de la merde mais bien des créations originales...). En france comme ailleurs il ya une organisation qui veille à tout ça, en france c'est le S.N.A.T. syndicat national des artistes tatoueurs

d'ailleurs quand tu remplis la fiche quand tu prend ton rendez vous c'est bien indiqué que le tatoueur a toute liberté sur l'utilisation future du motif dont il est le propriétaire (representation dans des magazines, lors de conventions, dans son book aussi tout simplement), pour ça aussi qu'en principe, a part des modeles flash, aucun tatoueur acceptera de reproduire un motif ou un tatouage déjà existant (enfin ça c'est en principe des ****** qui copient honteusement les tatoos des autres il en existe malheureusement)
Signaler Citer
Elfyh
Je suis d'accord avec toi Tsukasael sur le fait que ce soit le l'art, sauf que c'est aussi un service.
L'artiste a vendu son oeuvre n'a pas par conséquent plus aucun droit dessus, c'est pour moi la base du commerce a moins qu'il y ai un contrat un peu comme pour designers de meubles par exemple avec un certains pourcentage reçu sur chaque meuble vendu.

Demain je décide de refaire le plafond de la chapelle sixtine chez moi, un film y est tournée, qu'il vienne demander de l'argent le peintre, je vais le recevoir :D

Je sais pas si j'ai été très clair dans mon explication, j’espère juste que vous me comprendrez :)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
nathrakh
le probleme que je vois la dedans, c'est que la take-two a deja payé le droit à l'image des sportifs.
Du cout, comment faire ? c'est double peine pour ceux qui ont un tatouage ? faut payer le droit du tatouage et le droit à l'image. ca parait complètement absurde. Si tu paye le droit à l'image des sportif, tu devrait etre en droit de les reproduire totalement fidèlement. et si tu les représente sans tatouage, c'est pas vraiment eux, donc tu paye un droit à l'image pour rien...
Pour moi le tatouage devrait être compris dans le droit à l'image, et au sportif de se démerder.

et du coup, si un joueur de basket se fait tatouer le logo nike, faudra aussi payer à nike pour reproduire le logo ? du délire...

Je comprends que les tatoueurs protegent leurs oeuvres, pas possible de le faire tatouer par qqun d'autre, de l'exploiter dans un media (genre le dessin en guise d'affiche), mais ne pas pouvoir representer la personne avec son tatouage... c'est n'importe quoi
Signaler Citer
fgarbez
Elfyh a écrit:Je suis d'accord avec toi Tsukasael sur le fait que ce soit le l'art, sauf que c'est aussi un service.
L'artiste a vendu son oeuvre n'a pas par conséquent plus aucun droit dessus, c'est pour moi la base du commerce a moins qu'il y ai un contrat un peu comme pour designers de meubles par exemple avec un certains pourcentage reçu sur chaque meuble vendu.

Demain je décide de refaire le plafond de la chapelle sixtine chez moi, un film y est tournée, qu'il vienne demander de l'argent le peintre, je vais le recevoir :D

Je sais pas si j'ai été très clair dans mon explication, j’espère juste que vous me comprendrez :)


Il n'y a qu'un seul problème à ce raisonnement c'est que la propriété intellectuelle est un peu plus complexe. Quand tu achètes un CD musical par exemple. Tu achètes un droit d'utilisation dans le cadre privé mais tu ne peux légalement t'en servir comme support pour animer un événement public ou comme élément sonore d'un film. Pour exploiter une oeuvre de cette façon, même si tu l'as achetée, il faut quand même acquérir les droits d'exploitation.
Après, tout dépend de ton peintre mais si tu n'as pas acheté un contrat qui te donne tout les droits sur l'oeuvre, il peut très bien en tant que peintre déposer les droits de son oeuvre et t'attaquer en justice si tu l'utilises.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
jbdu67
Donc si je comprends bien, le tatoueur s'approprie ses créations ce qui est logique et ceux qui reproduisent une image ou autre ne sont que des merdes. OK
Mais si je veux l'éléphant de far 4 dans mon dos, est ce que Ubisoft peut me poursuivre ou le tatoueur pour le copyright ?
C'est intéressant de tout tourner à son avantage.
L'oeuvre est faite, puis vendue à la personne tatouée. En outre même si le style appartient au tatoueur, il n'y a pas de signature prouvant que c'est lui qui l'a fait...
Bref méli-mélo
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Tsukasael
jbdu67 a écrit:L'oeuvre est faite, puis vendue à la personne tatouée. En outre même si le style appartient au tatoueur, il n'y a pas de signature prouvant que c'est lui qui l'a fait...
Bref méli-mélo


la fiche préremplie (le devis) et la/les photos du tatoo faites après la séance sont une preuve suffisante. Le tatoo reste un dessin d'artiste même si c'est sur la peau et non sur une planche.
Signaler Citer