Actualité PS3
vignette stat

Le marché des jeux vidéo en 2010

par

Rangez vos consoles au placard, elles sont dépassées...

graphique icon stats

Newzoo - spécialiste des données et des statistiques de l'industrie vidéoludique - vient de publier une nouvelle étude sur les dépenses totales consacrées aux jeux vidéo en 2010, au sein de plusieurs pays. Crise, pas crise ? Au delà de ce constat simpliste et réducteur, cette étude dévoile une réalité autrement plus complexe. Les gamers évoluent, les marchés traditionnels s'effondrent pour favoriser l'émergence de nouveaux, en pleine expansion.

drapeaux

L'étude concerne les États-Unis et les principaux pays consommateurs européens, le Royaume-Uni en tête. Il est difficile de définir une tendance globale tant les chiffres diffèrent d'un pays à l'autre. Le bilan des dépenses totales liées aux jeux vidéo en 2010 est mitigé en Europe. La dynamique du marché repose sur deux pays moteurs : l'Allemagne, qui enregistre une hausse de 33% en 1 an, et la France, qui affiche une croissance considérable de 13 % par rapport à l'année 2009. Pour autant, ces mêmes chiffres sont en chute libre chez nos voisins belges et néerlandais qui affichent respectivement un recul de 27% et 11% de leurs dépenses totales. L'Angleterre, leader de l'industrie vidéoludique européenne, constate quant à elle une baisse de 3% face à l'année 2009.

La première industrie vidéoludique au monde n'est pas en reste, la croissance des dépenses américaines régresse de 2%.

Ces bilans, mauvais pour la plupart, ne sont pas sans lien avec la crise financière qui affecte tous les secteurs de l'économie mondiale depuis 2 ans. En effet, la crise a entrainé une baisse du pouvoir d'achat pour une grande partie des travailleurs, et de ce fait le budget consacré aux loisirs et jeux vidéo a été largement restreint.

 

Jeux fb

L'étude réalisée par Newzoo est doublement intéressante. En plus de faire office d'indicateur de la santé actuelle de l'industrie des jeux vidéo, elle détaille l'origine des dépenses des consommateurs. Auparavant, ces recettes relevaient majoritairement des achats de jeux consoles. L'année 2010 marque une profonde mutation due à l'explosion des jeux "free-to-play", auxquels un bon nombre d'entre vous jouent probablement sur les réseaux sociaux ou encore les MMOs, Massively Multiplayer Online games, tel que Dofus.

Aux États-Unis, les dépenses consacrées aux jeux de consoles (PS3, XBOX, DS, etc.) ont chuté de 29%, tandis que les recettes générées par les jeux sur réseaux sociaux ont augmenté de 66%, celles de jeux sur mobiles 46%, et 27% pour les MMOs.

Est-ce la fin des consoles ? Non, loin de là. En effet, malgré l'émergence de nouveaux marchés qui connaissent une forte dynamique (jeux sur réseaux sociaux, mobiles, ou encore les MMOs), les jeux sur consoles mobilisent encore une grande partie de notre budget : 43% aux États-Unis, 49% en Angleterre, et 46% en France.

Au contraire, bien que les jeux sur réseaux sociaux (Facebook, MySpace...) soient en pleine expansion en 2010, ils ne constituent que 6% des dépenses totales liées aux jeux vidéo aux États-Unis en 2010, et 4% en France.

Ainsi, même si les comportements des joueurs évoluent vers des jeux gratuits, vous pouvez encore dormir sur vos deux oreilles, le développement des jeux sur consoles n'est pas prêt de s'arrêter.

chiffres jeux vidéo 2010

Commenter 7 commentaires

Flysch
C'est l'essor du Meuporg x) . Voila, ayant pendant un temps fan des jeux sur Facebook, ça lasse trèèèès vite ^^ Donc pour moi rien ne vaudra jamais une console <3
Mais bon c'est vrai que les chiffres ne montrent rien d'inquiétant =D !! Avant que tout le monde abandonne des Call Of ou des Assassin's Creed (entre autres...) pour aller sur FarmVille, y'a du chemin xD
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
efde71
Flysch a écrit:Mais bon c'est vrai que les chiffres ne montrent rien d'inquiétant =D !! Avant que tout le monde abandonne des Call Of ou des Assassin's Creed (entre autres...) pour aller sur FarmVille, y'a du chemin xD

Si Farmville coute pas grand chose et la rentabilité est plus immédiate, enfin un temps comme sur wii.
Legros danger n'est pas les jeux gratuit ou assimilé sur facebook, mais la plateforme comme itune, car les jeux sont "bradé" et quand je lie qu'un jeux à 10€ c'est trop chère alors qu'il me semble très bien (téléchargeable), c'est un trop gros danger.
Un jeux comme Assassin creed coute chère, d'où le prix de vente élever, mais l'impression du pas et chère et du gratuit tue en vérité le commerce et l'industrie...
Signaler Citer
Anonymous
Bien sur les jeux consoles on achètera juste la licence pour pouvoir jouer et apres faudra payer niveaux par niveaux ::)

à ce niveau là j'arrêterai de jouer tout simplement 8)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
GregM
Tout ce qui a un début à une fin. Les consoles n'y échapperons pas car elles ne sont qu'un outil de lecture pour un loisir qui lui durera bien plus longtemps, les bien nommé : jeux vidéo.

Les constructeurs de machine que sont nintendo, Sony et Microsoft trouverons des parades pour perdurer dans ce milieu via des plateformes dans le genre de OnLive où ils continueront à ce battre à travers des exclusivités pour ce partager les part de marché.

Mais on n'y est pas encore.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
efde71
GregM a écrit:Les constructeurs de machine que sont nintendo, Sony et Microsoft trouverons des parades pour perdurer dans ce milieu via des plateformes dans le genre de OnLive où ils continueront à ce battre à travers des exclusivités pour ce partager les part de marché.

Le onlive ne marchera pas car les éditeurs ne gagneront pas assez d'argent. Ea l'a déjà dit que le onlive ne les intéresse pas, comme le système de location qui ne peux marcher avec le pass à 10€
La seul chose qui les intéresse est le taux de rentabilité:
un jeux à 30 million qui rapporte 60 ou un jeux à 30 000 qui rapporte 1 million?
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
GregM
Avant que les consoles remplissent les salons bcp on dit que ça ne marcherai pas. Et pour les abonnement des mmo, cmb avis que les gens ne payeraient pas de mensualité pour jouer à un jeu vidéo, et maintenant tout les éditeurs veulent leur WoW.

Le OnLive est un premier jet, avec le temps ils trouveront plein de moyen pour rentabilisé tout ça, comme la suppression des intermédiaires.

A l'heure actuelle personne n'est pressé, tlm regard, enregistre les informations et étudie les possibilités, mais attend que l'argent commence à bouger et tout s'accélèrera.
Signaler Citer