Actualité
marteau justice

Jeux vidéo violents : la Cour Suprême des États-Unis rend sa décision

par

La loi débattue entendait interdire la vente de jeux violents aux mineurs, la Cour Suprême a tranché.

Très attendu, aussi bien par les joueurs que par l'industrie des jeux vidéo, le verdict de la Cour Suprême est tombé. L'interdiction de vente des jeux violents aux mineurs constitue une atteinte à la liberté d'expression. La loi a été invalidée définitivement par la plus grande instance juridique américaine.

Entrée en vigueur en 2005 dans l'État californien, cette loi portée par l'ancien gouverneur A. Schwarzenegger visait à interdire la vente aux mineurs de jeux vidéo violents. Dès sa mise en place, la loi s'était attirée les foudres de l'industrie des jeux vidéo qui l'avait attaquée par deux fois et avait obtenu gain de cause auprès des tribunaux californiens. La Cour Suprême restait le dernier recours possible pour valider la loi. À sept voix contre deux, les juges l'ont définitivement refusée.

 

jeu-video-violent

 

Cette décision de la Cour Suprême confirme la déférence américaine à l'égard de la liberté d'expression, valeur fondamentale protégée par le 1er amendement. En censurant les jeux vidéo violents aux mineurs, la loi proposée par l'État californien a bafoué la Consitution américaine :

Le juge Justice Scalia explique :

Le gouvernement n'a pas le pouvoir de fixer librement le degré d'idées auxquelles un mineur peut être exposé.

Dans leur rapport, les juges de la Cour Suprême rappellent que « les jeux vidéo répondent aux critères de protection du 1er amendement. Au même titre que les livres, pièces de théâtre et films protégés ».
La Cour Suprême estime que les parents sont à même de surveiller les jeux adaptés ou non à leur enfant, en se fondant sur le système d'évaluation ESRB (l'équivalent du PEGI en Europe) en vigueur actuellement aux USA : E  (Everyone), T (Teen), M (Mature).

De son côté, l'industrie des jeux vidéo savoure sa victoire, économique, mais aussi symbolique pour le statut des jeux vidéo aux États-Unis. Les réactions n'ont pas manqué d'affluer à la suite du jugement :

Randy Pitchford - Président de Gearbox Software (Duke Nukem Forever, Borderlands) :

Outre la décision elle-même, un des points clés qui m'a marqué est la reconnaissance très claire du jeu vidéo en tant que moyen d'expression, ce qui pourrait peut-être aider les non-joueurs cyniques et les gens associés à d'autres médias à mieux comprendre le nôtre et le considérer comme un art à part entière.

John Riccitiello, CEO d'Electronic Arts (Battlefield, Madden, Mass Effect) :

À travers l'histoire des États-Unis, chaque média créatif a dû batailler pour établir ses droits. À l'instar des livres et des films, les jeux vidéo ont dû tenir tête à la censure et défendre la cause de la liberté d'expression artistique.

En France, cette décision de la Cour Suprême tombe au plus mauvais point pour la ministre Nadine Morano qui accusait récemment sur iTele les jeux vidéo de constituer l'un des facteurs responsables de "d'ultra violence" qui subsisterait aujourd'hui au sein de notre société.

 

postal 2 mario censure cour supreme

Commenter 47 commentaires

Avatar de l’utilisateur
GregM
King a écrit:Les jeux vidéos violent ne rendent pas un adolescent agrèssif c'est surtout son environnement ou il vis et ces fréquentation :(
Ce genre de jeux c'est surtout pour ce défouler rien de plus...


Les jeux vidéo violents font justement partie de cette environnement. Ils y occupent même une place de plus en plus importante et immerge les individus comme aucun autre support ne l'a fait avant lui.

Il s'agit ici de la vente des jeux vidéo violents aux mineurs, pas de la diabolisation catégorique de ces jeux pour tous les utilisateurs.

Personnellement je pense que cette loi aurait utile pour la démocratisation de ce support. En effet, reconnaître que les jeux sont à classifier, les fait sortir de cette univers enfantin, geek et irresponsable. Cela leur ouvrent plus de portes qu'on pourrait le penser aux premiers abord, car ils seraient alors bien plus considéré comme responsable justement.

Comme dit dans la news, c'est une victoire économique.

Je rajouterai une de plus au dépend de la morale. Une de plus camouflé derrière des illusions pour notre bien, notre soit disant liberté d'expression et accès à la culture.

Est il vraiment nécessaire que des enfants de 15 ans est la possibilité de s’exciter sur des head shoot de plus en plus réaliste avec un arsenal qu'ils connaissent mieux que leur table de multiplication?

Il y a tellement d'autres jeux qui rendraient peut être leur environnement moins violent justement. Et tellement d'autres moyens de ce défouler à cette age là.

Personnellement, ne pas goûter a un COD, CS, God of war ou duke nukem avant d'avoir 18 ans, ça m'aurait pas traumatisme plus que ça. Il y a tellement d'autre jeu et tellement d'autre moyen...

Voilà je trouve ça dommage qu'elle soit pas passé cette loi. Un pas en avant 2 pas en arrière, comme on dit. (le pas en avant, c'est le fait que les jeux vidéo ont été reconnue comme ART à part entière au états unis).

ps : et puis à 15 ans on a trop besoin de courir ;D
Signaler Citer
Anonymous
Ma réaction: quand je vois un mino de 7 ans (fils d'une amie) qui ne jure que par gta ou call of et qui me demande a chaque fois qu'il joue a un nouveau jeu

je cite: Je peux voler les voitures , frapper les gens, lui tirer dans la tete ? ce jeu est nul y a pas de sang ....!!!!! (a 7 ans)

En 1985 ( a mes 7 ans ) la seule violence dans les jeux video c'etait d'attentre la fin du chargement de mon jeu sur Amstrad CPC 464..!

La violence dans les jeux video (ou films) a quand même une influence sur le comportement du jeune joueur.
Signaler Citer
saithas
sérieux moi je dis que c'est pas le jeu qui rend violent comme dit plus haut sa sert juste a se défouler quand tu as eu une sale journée, que ton boss ta fait ch***, ton prof ou encore des "camarades de classes" qui t'humilie, d'ailleurs je pose une question au passage:

vous préférez que quelqu'un détruise des trucs dans un jeu et que sa ne fait de mal a personne ou qu'il sorte péter des trucs en vrai et taper des plus petits que lui pour montrer qu'il est le plus fort? |:(

désolé si la question est longue mais faut arrêter de dire que les jeux sa rends violents combien de personne sur un forum on déjà dit: vous savez quoi? après avoir jouer a GTA j'ai essayer de buter des gens dans la rue et leur rouler dessus c'est vachement plus fun que dans le jeu |:D ^-^
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
GregM
saithas a écrit:

vous préférez que quelqu'un détruise des trucs dans un jeu et que sa ne fait de mal a personne ou qu'il sorte péter des trucs en vrai et taper des plus petits que lui pour montrer qu'il est le plus fort? |:(



Pourquoi passer du coq à l'âne?

Tu peux aussi très bien leur mettre un ballon, un tourne visse, des graines et une multitude d'autre chose entre les mains.

Sans parler qu'un très très grand nombre d'autre genres de jeux qui sont tout aussi fun que de vendre de la drogue, rouler sur les piétons ou tirer dans la tête existent.

Donc oui, les films, les chassons, les jeux violents ne sont pas forcément des facteurs déclenchant, mais ils contribuent à cette environnement violent auquel, il peut être intéressant d'éloigner les plus jeunes, ne serais-se qu'un temps...

ps : tu préfères un jeune adulte qui connait les armes sur le bout des doigts, ou un jeune adulte qui sait construire une table solide de ses propres mains?

ps² : aucun head shoot ne donnera la satisfaction que peut donner la réalisation d'un objet utile créé de toute pièce.

ps3 : aucun head shoot au monde ne t'épuisera, ne te défoulera, soignera ton corps et te fera bien grandir comme 45 minutes de sports. Les jeunes sont les adultes de demains, alors autant les diriger vers des choses utiles pour eux et pour les autres. Quand ils seront majeurs, ils auront bien des occasions de s'abrutir.
Signaler Citer
chronoss2
Encore heureux que les jeux violents existent !!
Vaut mieux se défouler dans le virtuel que dans le réel non ? Alors qu'ils commencent par interdire les armes à feu aux mineurs d'abord.
J'ai honte d'habiter dans ce pays, vraiment honte!
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
GregM
chronoss2 a écrit:Encore heureux que les jeux violents existent !!
Vaut mieux se défouler dans le virtuel que dans le réel non ? Alors qu'ils commencent par interdire les armes à feu aux mineurs d'abord.
J'ai honte d'habiter dans ce pays, vraiment honte!


Tu habites aux states?

Sinon il vaut mieux ce défouler dans le réel que le virtuel. Ce défouler ça veux pas obligatoirement dire tirer dans la tête de quelqu'un, ou lui taper dessus.

Moi je suis bien contant qu'il y est des jeux, des livres, des films ect... pour tout le monde et tous les goûts, mais j'ai du mal à voir l'utilité de laisser l'accès à certaines catégories aux mineurs.

Bcp de jeux violents contribuent directement ou indirectement à la promotion des armes voir au patriotisme. Qu'elle utilité la aussi que d'avoir un mineur qui connait le nom des armes et plus ou moins leur caractéristique. Niveau banalisation et idolâtrie de l'armement c'est quand même pas mal. Attention je ne dis pas, c'est bien ou mal. Juste je souligne que pour un mineur, il y a certainement mieux à lui mettre en tête pour l'adulte qu'il sera demain.

Et encore une fois le sport défoule 100 fois plus qu'un jeu vidéo.
Signaler Citer
bababa_1
"Une forme d'art"... Ça me hérisse le poil. Finit l'art en cas de coupure de courant ?
C'est triste, j'aime pourtant beaucoup les jeux vidéo, comme le cinéma d'ailleurs, mais se ne sont que des mixs de diverses formes d'art, principalement dédiés à la consommation de masse. La question reste ouverte bien sure, mais c'est tirer la culture vers le bas que de laisser le jeu vidéo comme "art" pour les générations futures. :-\
Signaler Citer