Actualité
PSP go 31

[INTOX] La PSP go ne sortira pas en France ou l'art de faire du buzz

par
Source: jeuxvideo.fr

Nos confrères d'un site français de jeux vidéo ont publié un article insinuant que la PSP go risquait de ne pas sortir en France. Cette affirmation est infondée même si les arguments avancés sont certainement valables.

Affirmer que la PSP go ne sortira pas en France est un bon moyen de faire du buzz et pour cela nous tirons notre chapeau à celui qui a eu l'idée du titre de cette news. Par contre, il est clair à tous les niveaux que cette annonce est aussi surréaliste que spectaculaire.

Affirmer que les distributeurs sont, à ce jour, encore frileux à l'idée de diffuser une console dont ils ne tireront plus un sous une fois vendue est effectivement un argument recevable et justifié. Cependant, ceci vaut pour l'iPpod, l'iPhone et, plus insidieusement certes, pour la DSi de Nintendo dont tous les jeux spécifiques sont uniquement disponibles sur le DSiware. Et pourtant tous ces supports sont vendus et se vendent même plutôt bien.

 

PSP-go-17
Elle aura au moins fait prendre conscience à tous que les temps changent...

 

Alors pourquoi ce soudain stress de la part des revendeurs de jeux vidéo ?

Sans doute à cause du positionnement clair et direct de Sony. Nintendo a effectivement été beaucoup plus vicieux et discret en mettant en vente une console tout aussi destinée à télécharger ses propres jeux  que la PSP go. Si vous réfléchissez bien, vous verrez que la polémique autour de la DSi s'est faite autour de la disparition de la rétrocompatibilité avec la GBA et cela a créé une très belle contre-mesure qui a attiré l'attention et empêché les revendeurs de se poser la question profonde sur la mise en vente des jeux spécifiques à la DSi. Vendant toujours des jeux DS en cartouche, ils pensent sans doute que tout est bien mais le virus "télécharge sur notre DSiware" est lancé et évoluera sans nul doute comme celui de Sony en proposant tout ce qui sort en cartouche en version numérique.

Sony a toujours eu une politique plus directe et propose un produit dont le positionnement est clair : la PSP go sera la première console disponible dont le contenu sera proposé sans support physique. Alors du coup, cela fait peur à tous les revendeurs qui voient ainsi comment l'avenir se dessine pour eux. Ce n'est pourtant pas une nouveauté et c'est quand même une évolution en marche depuis quelques années qui a commencé discrètement avec Nintendo en Chine avec la console iQue et ses déclinaisons actuelles (A voir bientôt sur retrogen) et que Microsoft et Sony ont mis en place avec leur stores respectifs. De même, dans le monde de la vidéo, les vidéoclubs sont déjà dans la tempête avec l'arrivée de la VOD pour tous.

 

maj_store_euro(00)
Le PlayStation Store : l'avenir du commerce de l'avenir selon Sony ?

 

Sony fait peur mais l'évolution vers le tout numérique est inévitable et la PSP go restera, au moins, la console qui aura ouvert le débat et fait prendre conscience aux distributeurs qu'il faut changer et faire évoluer sa façon de faire du commerce.

Est-ce le début de la fin des magasins de jeux vidéo ?

Oui et non. Comme le disait pachter, la transition n'est pas pour demain et il faudra au moins une bonne décennie pour mettre fin aux supports physiques. Cela laisse le temps à tous, éditeurs, revendeurs, de trouver un modèle économique qui satisfera tout le monde. Imaginer la disparition des magasins est impossible car tout le monde, même dans dix ans, n'aura pas le haut débit suffisant chez lui pour pouvoir prétendre télécharger un jeu dans un temps raisonnable. Alors ces prochains dix ans verront sans doute arriver des robots distributeurs de jeux sous forme numérique...

 

acheter-un-jeun-psn-3
Le catalogue PS1 disponible à petit prix sur le store.. adieu les vide-greniers.

 

Quelles solutions ?

Plusieurs voies sont possibles dont certaines peut-être même pas encore connues.

Ainsi, pourquoi ne pas imaginer pouvoir connecter sa PSP go au PSN via un distributeur chez votre revendeur préféré pour qu'il continue à gagner de l'argent comme il se doit et le motive à vendre la console ? Voilà une solution pratique qui permet d'avoir encore des conseils et un contact humain pour partager sa passion tout en restant en "tout numérique". En prime, ce modèle permet au revendeur de ne plus avoir de stock à gérer... Qui dit mieux ?

Il serait aussi possible d'associer un numéro de série à un revendeur et ainsi lui attribuer une commission sur tous les futurs achats de son client sur le store de la marque de sa console. Quelle que soit la la marge attribuée, elle serait toujours meilleure pour les éditeurs/constructeurs et le revendeur qu'elle ne l'est actuellement (plus de frais de transport, de jaquette, de grossiste, etc...). Bref un système qui semble assez idéal et pourrait même être associé à la précédente idée.

Il existe sans doute bien d'autres solutions pour que tout le monde soit content de ce changement inéluctable et nous sommes certains que tous les acteurs de la profession sont en ce moment même en train de réfléchir à tous ces sujets.

La fin du marché de l'occasion ?

L'autre sujet de discorde étant la vente de jeux d'occasion qui, vu du côté éditeur/constructeur est une véritable plaie. Notez bien que (toujours vu du côté éditeur) la différence entre un jeu piraté et un jeu vendu d'occasion est simplement que ce dernier a été acheté une fois en neuf... Toutes les ventes qui suivent rapportent des sous aux revendeurs seulement. Paradoxalement, ce n'est pas  que le piratage mais aussi la vente des jeux d'occasion qui obligent les éditeurs à vendre leur jeux plus chers pour compenser. 

Nous sommes aujourd'hui dans un véritable bras de fer entre éditeurs/constructeurs et revendeurs. Les premiers accusent les seconds de se faire des sous sur le marché de l'occasion sans que cela leur rapportent, tandis que les revendeurs accusent les premiers de leur faire vendre des consoles et de détourner les ventes sur leurs réseaux propres. Pas simple à gérer mais les uns ayant besoin des autres et vice-versa, un accord finira bien par intervenir pour créer ce nouveau modèle économique nécessaire à la survie de la professions.

Alors, pour conclure tout cela, affirmer que la console PSP go ne sortira pas en France n'a aucun sens à part celui de faire du buzz avec trois lignes et nos amis de jeuxvideo.fr ont réussi leur coup. Bravo messieurs.

Mots-clés

Commenter 51 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Eric de Brocart
Nos confrères d'un site français de jeux vidéo ont publié un article insinuant que la PSP go risquait de ne pas sortir en France. Cette affirmation est infondée même si les arguments avancés sont certainement valables.
Signaler Citer
Gonzague4600
MaGiXieN a écrit:
TECHNOLOGIE a écrit:c'est surement un fake bien realisée 8O .
en tout cas je trouve que la psp go est pas mal pourquoi elle ne sortirait pas ici :?:


pour les arguments expliqués dans la news... mais il faut lire lol

:lol: C'est ce que je me suis dit

Bien écrit La new's MaGiX'
Signaler Citer
CLimo
C'est peut être tiré par les cheveux ce que je vais dire mais si Sony invente bien un système ( de préfèrence gratuit ) qui permet de jouer aux jeux qu'on a acheté sur Psp GO!, les gens peuvent continuer à acheter les jeux en occasion et utiliser ce fameux système.
Et si ces vendeurs ont si peur que ça, qu'ils vendent donc plus de cartes prépayées *tousse*
Un truc HS, j'espère que le système qui permettra de mettre ses jeux sur la PSP fonctionnera aussi pour les jeux PSone *retousse*
Signaler Citer
Sylar_
Et voila le truc qui est bien c est que on ne verra plus de jeux retro a 50euro sur ebay^^(genre les FF)mais il n y aura plus d interet a la colection des jeux nn plus,domage.Sinon pour la dematerialisation des jeux ca ne depaysagera pas les pirates lol
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
GaaraPauleta
TECHNOLOGIE a écrit:c'est surement un fake bien realisée 8O .
en tout cas je trouve que la psp go est pas mal pourquoi elle ne sortirait pas ici :?:

On voit que t'as bien lu la news, ça fait plaisir pour celui qui l'a préparé... :roll:

Euh... honnêtement, la première solution, celle de se connecter au PSN chez son revendeur pour procéder à l'achat de jeux me paraît un peu simpliste et trop superficielle. Un simple bureau (et encore) suffirait pour y accueillir les "clients", afin qu'ils puissent accéder au PSN. Imaginez ainsi la tronche des boutiques de revente... Pas très accueillant ? Le contact humain se verrait également à la baisse.

Ne rêvez pas, mais avant de voir la fin des supports physiques, qui disposent d'un espace de stockage de plus en plus en important (et de plus en plus cher, mais ça c'est autre chose), il va falloir un sacré bout de temps ; on sera déjà au Paradis à ou dans un état proche de paralysie à attendre que le temps s'écoule sur nos fauteuils (assez caricaturale comme vision, mais bon....).

Et puis, dans une moindre mesure, rien de tel qu'une bonne boîte avec une belle jaquette, un bon livret et un CD (disquette, tout ce que voulez quoi) ! Les passionnés me comprendront.

Tout ça pour dire que tout ce qui est dit la news (qui est très bien rédigée soit dit passant - chapeau à Eric) est assez simplifié ; Supprimer les revendeurs entrainent d'autres problèmes, parfois même plus importants que la contrainte clientèle : enlever les revendeurs reviendrait à supprimer des emplois (hausse du chômage), ce qui n'est pas forcément une bonne chose, surtout en période de crise (2008-2009). Les éditeurs/constructeurs feraient moins de bénéfices, car ils ne compteraient que sur leur potentiel de ventes numériques. Dans ce cas, les entreprises licencieraient, ce qui aggraverait davantage le problème du chômage qui, aujourd'hui, est au cœur de l'actualité. Bien d'autres discordes seraient entrainées, mais celle de l'emploi semble, pour moi, primordiale.

Sur ce, merci pour la rédaction proposée, j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire.

:wink:
Signaler Citer