Actualité PS3
icon

[INTERVIEW] David Reeves s'exprime sur l'E3

par

David Reeves, président de Sony Computer Entertainment Europe, interviewé par eu.playstation.com se confie suite aux événements de l'E3.



Cette année, l'E3 aura fait du bruit mais pas comme nous le voulions tous. Alors que cela semble être la fête chez la concurrence, Sony ne semble pas avoir pris en compte les demandes de ses clients et en paye maintenant le prix fort. En plus de la perte d'une de ses licences phares, la conférence de presse du géant Nippon n'a pas été retentissante cette année. Alors bien sûr, tout espoir n'est pas perdu et il ne faut pas dramatiser l'événement. Mais l'avis d'un haut placé de chez Sony Europe intéresserait quand même pas mal de monde.

Et bien c'est David Reeves, président de SCEE (Sony Computer Entertainment Europe) qui se jette à l'eau, et qui répond aux quelques questions du site Playstation.com.




Citation: Comment a évolué l'E3 cette année, en termes de taille et de portée ?
L'E3 est un événement marquant. De ce fait, il revêt une grande importance au niveau mondial. Si les détaillants seront moins présents qu'auparavant, la presse et les médias seront au rendez-vous, à l'affût de révélations importantes. L'E3 est désormais le théâtre d'annonces clés ainsi que, dans une moindre mesure, de la démonstration des titres à venir par les éditeurs. Le salon constitue également un espace d'échange entre les participants, notamment entre les différents éditeurs. Avec la Games Convention de Leipzig et le Tokyo Game Show, l'E3 représente un pilier du secteur en termes de médiatisation. Toutes les grandes nouveautés y sont annoncées. Chacune d'entre elles est ensuite disséquée par le consommateur qui souhaite savoir en quoi elle le concerne.


Quelles seront donc les annonces clés pour le consommateur européen ?
Il y en a trois. D'abord, nous avons annoncé la sortie en août-septembre 2008 d'une PLAYSTATION 3 80 Go en Europe. Elle disposera des mêmes fonctionnalités que le modèle 40 Go européen, mais bénéficiera d'un disque dur à la capacité doublée. Ce modèle sortira au prix de 399 €. Plus tard, notamment pour Noël, nous proposerons différents packs.

Ensuite, nous allons lancer la gamme Platinum sur PS3. Elle permettra aux utilisateurs de se procurer les meilleurs jeux PLAYSTATION 3 à moitié prix.

Enfin, nous avons confirmé la sortie de certains titres très attendus cette année : LittleBigPlanet, le nouveau Buzz!, ainsi que des jeux d'autres éditeurs tels que FIFA, PES, Call of Duty, Guitar Hero, etc.


Êtes-vous enthousiaste en ce qui concerne les logiciels révélés au salon ?
Les titres dévoilés sont d'une qualité encore inégalée. D'ailleurs, certaines perles ont déjà vu le jour. Nous les appelons les "balises d'atterrissage" : il y a d'abord eu GT5 Prologue, puis GTA IV, Metal Gear Solid 4, SingStar Vol.2, Buzz!, LittleBigPlanet, et enfin Buzz! à nouveau. En outre, au moins six ou sept jeux proposés par d'autres éditeurs s'annoncent déjà comme des bombes. En regardant un peu plus loin, on voit également se profiler Resistance 2, MotorStorm: Pacific Rift et Killzone 2 prévus pour février 2009. Nous avons là une offre exceptionnelle.


Comment le PLAYSTATION Network va-t-il se développer dans les mois à venir ?
Il va s'améliorer sur deux plans, en termes de volume et de fluidité d'utilisation. En se penchant sur les projets de nos développeurs européens et américains, on ne peut que constater la grande qualité des titres PSN et des packs d'extension à venir.

Par ailleurs, nous proposons à ce jour deux gros jeux en téléchargement : Warhawk et Gran Turismo 5 Prologue. On en verra de plus en plus à l'avenir. Les clients pourront choisir de télécharger un jeu ou d'en acheter le disques Blu-Ray en magasin. La PSP va connaître le même traitement : les jeux au format UMD sont toujours plus nombreux à être également téléchargeables. De même, les titres proposés en ligne sont publiés en UMD. Les dates de sortie peuvent différer d'un format à l'autre, mais à terme, le choix revient à l'acheteur.

De plus, nous désirons que le PLAYSTATION Network devienne un portail auquel le public se connecte quotidiennement, au même titre que certains sites très souvent consultés au moyen d'un ordinateur. Nous souhaitons que les utilisateurs en profitent au maximum, qu'ils soient surpris, qu'ils s'amusent.


Quelles seront pour les détaillants les conséquences de ce passage au multi-formats ?
J'envisage la relation entre ces formats comme celle qu'entretiennent le cinéma et le DVD. On pensait que ce dernier allait vider les salles obscures. C'est tout le contraire qui s'est passé, et ce malgré le fait que parfois seules trois semaines séparent la sortie en salles et dans les bacs. Je ne pense pas que le commerce de détail en souffrira.

N'oublions pas que le secteur connaît actuellement une période très prospère en Europe. Le jeu vidéo attire un public toujours plus nombreux et aux horizons divers. Cette tendance est en partie attribuable à nos concurrents, mais aussi à SingStar, Buzz!, Guitar Hero et Rock Band. Nous nous trouvons en quelque sorte au cœur d'une révolution. De ce que j'ai vu du côté des développeurs, je peux vous dire qu'ils répondent à cet engouement de manière très créative.


Quelle est, pour PlayStation, l'importance des applications non vidéo-ludiques dans l'optique de pérenniser la révolution actuelle ?
Grâce à notre partenariat avec CANAL+ en France, nous avons été les premiers à proposer autre chose que des jeux pour la PSP. Sur le long terme, il nous faudra rester concentrés sur ce que nous savons faire le mieux, c'est-à-dire le jeu, tout en diversifiant l'offre avec du contenu non vidéo-ludique, sans pour autant déséquilibrer l'ensemble.

C'est ce qui se passe avec le PlayStation Home ; celui-ci est désormais nettement orienté « jeu ». Il est possible de lancer une partie depuis l'environnement Home, et d'admirer les différents trophées remportés. La sortie de Home n'a pas été reportée en raison du simple retard de son développement : nous avons préféré attendre un peu plus pour que d'autres éditeurs puissent apporter leur pierre à l'édifice. Je me réjouis que Home soit à présent dans les tuyaux et qu'il sorte dans le courant de l'année.


Comment Home s'intégrera-t-il dans les habitudes des utilisateurs ?
Les premiers à se lancer dans cette aventure seront les possesseurs de PlayStation actuels. Home devrait ensuite évoluer ensuite à la manière de Facebook ou MySpace. Le public est souvent conquis par l'aspect communautaire de certains sites.

Ainsi, Home est notre communauté, les utilisateurs peuvent communiquer, s'installer dans des salles vidéo, lancer le jeu vidéo de leur choix, avec les personnes de leur choix... C'est un lieu de rencontre, un point de départ plus qu'une destination en soi. Pour l'instant, nous tâchons de faire en sorte que tout fonctionne, notamment le système des trophées et celui du lancement des jeux. Des nouveautés devraient voir le jour par la suite.


Quelle importance le contenu généré par l'utilisateur revêt-il au sein de la communauté PlayStation ?
Le public est actuellement séduit par la possibilité de s'exprimer, que ce soit artistiquement, par l'écriture ou la création en général, ou socialement, par la communication de ses sentiments ou projets. Si l'on associe cela à la possibilité de vendre et de se faire de l'argent, on obtient une formule extrêmement séduisante.

C'est celle que nous essayons de respecter avec LittleBigPlanet. Ce projet se situe au croisement d'iTunes et d'eBay dans le sens où les individus ou développeurs créant des niveaux ou des éléments d'extension pourront par la suite les échanger et les vendre. Peut-être même qu'un utilisateur de LittleBigPlanet deviendra millionnaire ! C'est foncièrement possible, en tout cas.

Il suffit qu'un niveau bénéficie des qualités nécessaires pour que le public s'y intéresse et que son créateur s'enrichisse. LittleBigPlanet est un moyen exceptionnel pour chacun de montrer ce qu'il est capable de faire.


Comment le marché logiciel de la PSP va-t-il poursuivre son développement ?
Au Japon notamment, de nombreux jeux PSP de deuxième et troisième générations ont été édités. Ils ne sont pas exceptionnellement longs, mais leur concept est très intéressant. Le public européen les découvrira probablement l'année prochaine. J'ai vu en outre des jeux américains qui s'annoncent comme d'énormes succès.

Enfin, nous avons lancé Go!View et Go!Messenger. D'autres applications PSP dédiées verront le jour en 2009.


Quelles sont les opportunités créées par la publicité dans les jeux pour SCEE et les possesseurs de plates-formes PlayStation ?
Certains producteurs diront certainement qu'ils ne souhaitent pas intégrer de pub à leurs jeux. Je pense néanmoins que le placement de produit peut fonctionner dans des titres tels que Pain. Par contre, je ne crois pas qu'un type sirotant une canette de soda ait un quelconque impact positif dans un jeu comme Killzone.

Je pense que ce que nous appelons publicité dans le réseau aura plus de poids. Comme sur Internet, l'utilisateur, en navigant dans le PSN, déclenchera l'apparition d'informations ou de messages promotionnels qui n'occasionneront aucune gêne. Peut-être qu'eu.playstation.com ou que le PSN proposeront également du contenu gratuit en échange du visionnage de publicité.


En Europe, que doit-on retenir de cette édition de l'E3 ?
La PS3 est en évolution constante. Nous passons en ce moment la quatrième vitesse et devrions atteindre la cinquième l'an prochain. Nous commençons tout juste à mettre les gaz.

L'on est donc en droit à un avenir plus serein pour notre monolithe noir préféré. Mais seul l'avenir nous permettra de savoir si Sony tiendra ses engagements.







Commenter 25 commentaires

Ryutsuna
Interlope J a écrit:
ils ont si mauvaise réputation les patrons de sony ??

Non , c'est pas vraiment ça, mais je considère personnellement la branche Européenne de Sony comme délaissée (ou presque)...
Surtout depuis qu'ils ont fermés le London Studio -___- :-\ !
Signaler Citer
Anonymous
déjà on aboli le langage SMS s'il te plait, c'est un forum, pas un téléphone  ::)

va voir dans "profil" (barre du haut) puis dans "information sur le profil utilisateur" (dans "modifier profile" sur la gauche) de là tu te débrouille  ;)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Gamespirit
Quelle importance le contenu généré par l'utilisateur revêt-il au sein de la communauté PlayStation ?
Le public est actuellement séduit par la possibilité de s'exprimer, que ce soit artistiquement, par l'écriture ou la création en général, ou socialement, par la communication de ses sentiments ou projets. Si l'on associe cela à la possibilité de vendre et de se faire de l'argent, on obtient une formule extrêmement séduisante.

C'est celle que nous essayons de respecter avec LittleBigPlanet. Ce projet se situe au croisement d'iTunes et d'eBay dans le sens où les individus ou développeurs créant des niveaux ou des éléments d'extension pourront par la suite les échanger et les vendre. Peut-être même qu'un utilisateur de LittleBigPlanet deviendra millionnaire ! C'est foncièrement possible, en tout cas.


:o :o Ca sent mauvais tout ça, a mon avis des mecs font créer des niveaux si il sont assez bien Sony va les mettre sur le PSS et se faire un peu de thune au passage, bravo l'esprit communautaire ;D .
Pour moi l'esprit communautaire c'est plutot l'échange gratuit ;D mais Sony voit pas les choses comme ça :-\
En toute payer pour des niveaux dans LBP ça sera sans moi, je boycott >:( .
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Amaury M.
Moi je boycotte LBP tout court >:-(
Enfin bon c est pas avec ce jeu, ni MotorStorm, ni Resistance que je vais pas lacher ma PS3...
Soit c est un tres long debut soit c est deja le debut de la fin :-\
Signaler Citer
Anonymous
rien de très interessant dans ce qu'il dit je trouve.
Par contre ça me met hors de moi de savoir que les gens vont pouvoir vendre leur niveaux de LBP !!! ... à la rigueur avec une monnaie virtuelle, mais de l'argent réel, ça NON !!

le mec me fait quand même rire, pour eux ils sont déjà en 4ème et prêt à passer la 5ème ... ben j'espère quelle à au moins 20 vitesses la PS3 ;D
Signaler Citer