Actualité PC
Hatred 18 10 2014 background 2

Hatred : un shooter en noir, blanc et rouge qui fait déjà débat pour son ultraviolence

par

La violence dans le jeu vidéo est-elle sans limite ?

Souvent critiqués pour leur violence, les jeux vidéo ont peut être trouvé un nouveau modèle idéal qui servirait de cible à ses détracteurs. Destructive Creations vient en effet d'annoncer Hatred, un shooter isométrique qui sortira sur PC au deuxième trimestre 2015, et qui profite d'une esthétique en noir, blanc et rouge travaillée, ainsi que d'animations des plus fluides. À travers plusieurs niveaux ouverts, nous devrons faire régner le chaos.

Le "hic" vient du fait que nous incarnons un anonyme aux faux airs de Jackie Estacado de The Darkness, qui avec ses cheveux long et son manteau noir, va prendre les armes. Son objectif : faire ressortir toute la violence accumulée lors d'une vie froide et haineuse, pour commettre un dernier génocide et partir de façon sanglante... De l'ultraviolence à l'état pur, sans réel fond, qui nous met dans la peau d'un tueur de masse : le concept dérange jusque chez les joueurs adeptes de jeux sanglants.

Difficile d'émettre un avis tranché et unanime sur ce projet qui va faire débat. La violence gratuite n'est pas un phénomène nouveau - la plupart des GTA-like la permettant et ce même contre des civils sans que cela ne dérange trop les joueurs -, mais le fait qu'il s'agisse du seul et unique but d'un jeu, qui profite de plus d'une direction artistique sombre change clairement la vision du sujet. Alors, quel est votre avis sur ce titre si... "original" ?

Hatred 18 10 2014 background 2 Hatred 18 10 2014 background 1

Hatred 18 10 2014 screenshot 1 Hatred 18 10 2014 screenshot 2 Hatred 18 10 2014 screenshot 4Hatred 18 10 2014 screenshot 6 Hatred 18 10 2014 screenshot 5 Hatred 18 10 2014 screenshot 3

Commenter 62 commentaires

Avatar de l’utilisateur
babaookikou
Disons juste que ce n'est pas un thème pour un jeux vidéo. Le but d'un jeu est de s'amuser et est-ce normal de s'amuser à massacrer des innocents dans la rue pour venger sa haine ? Disons que c'est surtout le thème qui dérange.
Signaler Citer
Nobunagashi
babaookikou a écrit:Disons juste que ce n'est pas un thème pour un jeux vidéo. Le but d'un jeu est de s'amuser et est-ce normal de s'amuser à massacrer des innocents dans la rue pour venger sa haine ? Disons que c'est surtout le thème qui dérange.


S'il y en a que cela défoule et amuse... Qui n'a jamais passé des heures dans GTA à aligner les codes de munitions infinies pour semer le chaos dans la ville aussi longtemps que possible ?

Il faut prendre le jeu vidéo pour ce qu'il est, de la fiction, un divertissement... Au cinéma cela ne dérange pas ce genre de chose. Quand on voit un Sin City, pur chef d'œuvre cinématographique, qui use des mêmes codes couleur pour montrer de l'ultra violence ça ne choque pas, quand on voit God Bless America, qui reprend grosso modo le même pitch avec néanmoins plus de légèreté dans son traitement ça ne choque pas. Pourquoi lui devrait choquer ?

À quel moment c'est devenu tendance de montrer du doigt le jeu vidéo en y cherchant de l'éthique, de la parité et du bon goût ? Je croyais que depuis les puritains catholiques qui dénonçaient GTA et Kingpin à la fin des années 90 on avait compris que le jeu vidéo est avant tout un "jeu" et que mis à part quelques médias généralistes qui font encore l’amalgame entre jeunes psychologiquement fragiles et violence rapportée aux jeux vidéo, le neuvième art était rentré dans les mœurs pour le meilleur et pour le pire.

Si on arrêtait de chercher une raison aux choses et qu'on les appréciait pour ce qu'elles sont ? Et puis ceux qui n'aiment pas n'ont pas besoin de cracher dessus... si le jeu est vraiment mauvais, dans ce cas il tombera de lui-même dans l'oubli.
Par contre les développeurs doivent s'en laver les mains... une polémique du genre, c'est la meilleure campagne marketing qu'ils puissent avoir.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Auxance M.
Pour moi y a une grosse différence avec Sin City et God Bless America : le premier se situe dans un univers fictif avec une esthétique cartoon, y a un gros décalage avec la réalité, et le second est presque humoristique malgré sa violence, perso j'ai plus vu dans les meurtres une idée métaphorique qu'un déchainement de violence.
Là, c'est du sans filtre : tu tue pour tuer, pour te défouler, pour commettre un génocide, point. C'est ça qui me dérange. Après, je saurai pas dire pourquoi, mais le concept me dérange beaucoup plus que dans un GTA. Peut être parce qu'on a affaire à un héros anonyme auquel on est obligatoirement sensé s'identifier, peut être parce que ça se passe dans un univers réaliste, peut être parce que c'est le seul but du jeu, peut être parce que la violence est sans limite... J'ai quand même du mal à saisir la finalité du titre..

PS : d'ailleurs, l'ultraviolence me paraît tellement poussée et osée que je me demande si y a pas qqch de plus sensé derrière (genre un message contre ça à la fin du jeu, ou même une grosse supercherie pour dénoncer cette violence).
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Jonyjack
Nobunagashi a écrit:Par contre les développeurs doivent s'en laver les mains... une polémique du genre, c'est la meilleure campagne marketing qu'ils puissent avoir.

Et c'est peut-être même le but recherché. Une pub gratuite, la curiosité des gens, etc...
Et autant j'adore GTA, autant là je reste sceptique. Il y a un côté sanglant, violence gratuite qui dérange un peu. Cela dit, une fois le jeu en main, le ressenti sera peut-être différent. A voir.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
crazymehdi
White Cloud a écrit:Pour moi y a une grosse différence avec Sin City et God Bless America : le premier se situe dans un univers fictif avec une esthétique cartoon, y a un gros décalage avec la réalité, et le second est presque humoristique malgré sa violence, perso j'ai plus vu dans les meurtres une idée métaphorique qu'un déchainement de violence.
Là, c'est du sans filtre : tu tue pour tuer, pour te défouler, pour commettre un génocide, point. C'est ça qui me dérange. Après, je saurai pas dire pourquoi, mais le concept me dérange beaucoup plus que dans un GTA. Peut être parce qu'on a affaire à un héros anonyme auquel on est obligatoirement sensé s'identifier, peut être parce que ça se passe dans un univers réaliste, peut être parce que c'est le seul but du jeu, peut être parce que la violence est sans limite... J'ai quand même du mal à saisir la finalité du titre..

PS : d'ailleurs, l'ultraviolence me paraît tellement poussée et osée que je me demande si y a pas qqch de plus sensé derrière (genre un message contre ça à la fin du jeu, ou même une grosse supercherie pour dénoncer cette violence).

en même temps ça dépend des jeux par exemple dans la série des prototype je fais tous pour éviter de tuer des innocents 8-) (sachant que dans le jeux les civils c est que de la deco :lol: )mais dans un gta juste pour le fun on peut se mettre a tout péter(ce qui reste comique) la différence entre tous ces jeux c est le choix , la liberté tu décide toi même de quelle type de joueur tu est, mais dans hatred ta aucun choix le principe même de ce jeux c est de tuer des innocents bon c est comme lucius mais son excuse est que le personnage principal est le fils du diable :twisted: en tous cas j espère que les journalistes ne vont pas l utiliser pour sois disant associer les meurtres et les jeux video :cry:
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Amaury M.
Bon autant les images sont soft que le trailer donne bien le ton en effet. Le héros, son nom c'est Dylan Klebold ?

Vu la déferlante de violence gratuite, c'est obligé que le jeu aura un message à la fin. On ne met pas en scène un dépressif qui massacre des centaines d'innocents sans raison. Ou alors les devs ont un sérieux problème :/

Enfin, personnellement ça me rappelle juste Postal, comme l'a déjà cité quelqu'un plus haut, et des jeux comme Harvester, I Have No Mouth, and I Must Scream ou encore Sanitarium me perturbent plus que ce Hatred.

Après, le propos est certes choquant, mais bien réel. En Europe, à cause de la réglementation des armes, on a pas trop ça chez nous, mais de l'autre côté de l'Atlantique, il a pas fallu attendre 1999 et le massacre de Columbine pour voir des dépressifs se lancer dans un ultime génocide. Du coup, si on peut parler de tout dans le jeu vidéo, pourquoi pas de ça. Uwe Boll l'a bien fait en film avec Rampage... (en espérant que le jeu soit d'un autre niveau que ce film :o )
Signaler Citer
THATRUCK
nathrakh a écrit:Je ne vois pas ou est le problème, tant que c'est interdit au moins de 18 ans...
Et si c'est fun tant mieux !

Une erreure à ne pas commetre: il n'est pas question d'âge ici. Quelle qu'en soit l'âge que avez, ce que vous voyez est suceptible tôt ou tard de vous influencer. Il ne suffit pas d'avoir rien que 18 ans et comme par coup de bagette magique vous êtes d'emblé psylogiquement invincible et/ou invulnerable. C'est pour cela que les jeux électroniques surtout du genre gore sont souvent suivit d'une pétite notice conseillant son utilisation dans une salle très bien éclairée...
Signaler Citer