Actualité
American Sniper Clint Eastwood Bradley Cooper Poster

GamerGen.com étale sa culture #08 - American Sniper : Clint Eastwood fait de la propagande et Bradley Cooper expose son talent d'acteur

par

Entre apologie de la guerre, défense de ses valeurs par tous les moyens et humanisme débordant, American Sniper, Eastwood et Cooper méritent-ils leurs nominations aux Oscars ?

GamerGen.com étale sa culture, c'est votre rendez-vous du week-end pour réagir à froid sur l'actualité "artistique" récente ou donner nos bons et mauvais points sur des œuvres marquantes. En plus de l’actualité régulière, nous vous proposerons donc régulièrement un billet culturel pour sortir un peu du monde du jeu vidéo. Chaque rédacteur participant à cette rubrique pourra apporter sa touche personnelle à celle-ci, pour balayer des sujets comme le cinéma, les séries, la littérature, la musique, le dessin… Bien évidemment, nous n’avons pas le monopole de la culture, alors libre à vous d’exprimer votre approbation ou votre aversion pour les thématiques évoquées, ou de nous partager vos coups de cœur du moment dans les commentaires.

Clint Eastwood est aussi bien connu du grand public en temps qu'acteur, révélé grâce à la Trilogie du Dollar de Sergio Leone, qu'en temps que réalisateur. L'américain de 84 ans a préféré ces dernières années rester derrière la caméra pour offrir des grands moments de cinéma comme Million Dollars Baby, Gran Torino ou encore J. Edgar, avec Leonardo Di Caprio.

Mais Eastwood est aussi réputé pour ne pas cacher son penchant pour le Parti Républicain, votant ouvertement pour Nixon et Reagan, prônant le port d'armes à feu, l'autodéfense et soutenant l'armée américaine dans les différentes guerres dans lesquelles elle s'est engagée. Un « bon Américain » comme pourraient le dire certains, qui n'a pas peur de faire transparaître cela dans ces réalisations, que ce soit dans Josey Wales hors-la-loi ou Le retour de l'inspecteur Harry par exemple.

American Sniper Clint Eastwood Bradley Cooper

Le réalisateur de renom revient en ce début 2015 avec American Sniper, avec en tête d'affiche Bradley Cooper, plutôt habitué aux comédies dans le style Very Bad Trip. Le film est l'adaptation de l'autobiographie de Chris Kyle, un tireur d'élite ayant abattu officiellement 160 cibles durant la guerre d'Irak, détenant donc le record aux États-Unis. Légende adulée par les plus fervents Américains, personnalité complexe et impulsive selon d'autres, le Texan ne fait clairement pas l'unanimité outre-Atlantique. Le film raconte donc son séjour en Irak, ses faits d'armes les plus marquants (notamment un tir effectué à 1,9 km de distance), mais aussi son retour au pays et le stress post-traumatique qui le ronge petit à petit.

Sur la forme, American Sniper est un excellent film de guerre, très bien rythmé (les 2h15 passent sans problème), avec des séquences marquantes et stressantes. La réalisation est certes très classique et aucun plan ne brille par son originalité, mais le résultat est là, il s'agit d'un très bon film d'action. Bradley Cooper dévoile ici une nouvelle facette de ses capacités d'acteur, que ce soit en temps que soldat impitoyable ou père de famille touchant. Nommé dans la catégorie Meilleur Acteur, le beau gosse de Happiness Therapy a toutes les cartes en main pour décrocher le titre grâce à son rôle bien construit et fidèle à l'autobiographie.

American Sniper Clint Eastwood Bradley Cooper SoldatMais voilà où le film planche, et le propos d'American Sniper est très discutable. En choisissant d'adapter le livre de Chris Kyle, Clint Eastwood met volontairement de côté la partie la moins glorieuse du tireur d'élite, pour ne traduire à l'écran que le soldat patriote, infaillible et humain. Le fond du film peut d'ailleurs se résumer grâce à une des séquences, où le père de la famille Kyle explique que le monde se divise en trois catégories : les agneaux, les loups agressant ces derniers, et les chiens de berger défendant les agneaux. Chris étant bien évidemment un chien de berger protégeant d'abord son petit frère, puis son pays.

Tout au long d'American Sniper, il est très difficile de mettre de côté ce parti pris de la part d'Eastwood, approuvant les actes du tireur pour une « noble cause », à tel point que le long-métrage fait presque office de propagande, jusque dans son générique de fin, constitué d'images d'archives montrant des dizaines d'Américains levant leurs drapeaux en hommage à Chris Kyle, abattu en 2013 par un jeune Marine déséquilibré. Jamais il n'est fait allusion à ses propos dérangeants, jamais sa vision manichéenne de la guerre en Irak n'est remise en cause, seule une faille vis-à-vis d'un chien un peu trop joueur est montrée peu avant la fin. Difficile d'avaler de tels propos après des réalisations comme Démineurs de Kathryn Bigelow ou Dans la vallée d'Elah de Paul Haggis.

American Sniper est donc, pris en temps que film d'action, très bon, et raconte une histoire intéressante, avec en prime un excellent acteur. Mais en tant qu'adaptation d'une autobiographie, traitant de faits particulièrement ancrés dans le réel, le long-métrage de Clint Eastwood est à double tranchant, et son propos ne risque pas de faire l'unanimité, voire même de déranger. Un film à voir donc, pour se forger sa propre opinion, mais surtout pour juger le talent d'acteur de Bradley Cooper.

Commenter 10 commentaires

Avatar de l’utilisateur
MetalRaiden
Film que j'ai vraiment envie de voir étant un grand amateur d'Eastwood, autant devant que derrière la caméra. Malgré une opinion divergente de la mienne en matière de politique, j'ai un grand respect pour lui.
Il est juste dommage que le film ne soit pas plus impartial et ne montre pas toutes les facettes du personnage.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
nokia94
Si le film avait fait au moins part égale au niveau des points de vue le film mériterait des éloges car cinématographiquement il n'y a rien à redire. En l'état le film degeule le nationalisme à outrance. L'homme en question est un vulgaire assassin et rien d'autre. De son vivant il était fier d'avoir tué "ces sauvages d'irakiens". Bref j'espère pour Eastwood que ce ne sera pas son dernier film.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
MetalRaiden
nokia94 a écrit:Si le film avait fait au moins part égale au niveau des points de vue le film mériterait des éloges car cinématographiquement il n'y a rien à redire. En l'état le film degeule le nationalisme à outrance. L'homme en question est un vulgaire assassin et rien d'autre. De son vivant il était fier d'avoir tué "ces sauvages d'irakiens". Bref j'espère pour Eastwood que ce ne sera pas son dernier film.


C'est bien connu, le monde il est ou tout blanc ou tout noir. Ta vision des choses est aussi étroite que la sienne je trouve...
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Moi9
nokia94 a écrit:. L'homme en question est un vulgaire assassin et rien d'autre. .


N'est-ce pas un peu rapide comme jugement ? Que penser des pilotes qui ont largué les bombes sur Hiroshima et Nagasaki ? Et de Simo Hayha ?

C'était un militaire, un tireur d'élite parmi des centaines envoyés sur un champ de bataille. En France aussi nous avons des tireurs d'élites qui tuent sur des théâtres de guerre. On a même des pilotes de chasse qui bombardent des positions et des villages. En quoi Kyle serait un "vulgaire assassin" comparé à d'autres qui font exactement la même chose ?
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Mr-Banana
Zer01neDev a écrit:Bradley Cooper a montrer sont talent dans Limitless, il n'a plus rien prouvé.

J'ai adoré ce film ^^

Sinon j'attend également ce film avec impatience, la bande annonce ma marquer, vivement ça sortie :)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
dodogeek
Quand on rentre dans l'armée pour moi on sait que ça nous transforme en assassin. Donc tout les hommes de terrain sont des assassin dès la première victime. Tuer parce qu'on crois représenté la justice ca reste tué, les gens appel les victimes innocente des victimes collatéral moi je dit que surtout des victimes de la conneries humaine qui ce crois civilisé et pourtant massacre a tour de bras.
La guerre et les armées ça prouve encore comment l'homme et arrièrer on nous parle d'évolution mais moi je ne vois qu'une constante ou une régression perpétuelle et ce même dans le monde occidentale qui essaie de ce dédouaner de ces crimes en disant que c'était pour un monde équitable mais on la voit aujourd'hui l'équité de l'Afrique ou plus récemment la Libye.
Peut importe l'idéologie que l'on protège a partir du moment ou on abat quelqu'un on est un assassin. On peut même sauver des vies ça ni change rien.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
MetalRaiden
Si les choses étaient aussi manichéennes, le monde serait plutôt simple ! Serais-tu aussi catégorique pour les enfants soldats, les personnes enrôlées de force ? La guerre est une question complexe. Non elle n'est pas juste, c'est indéniable. Mais qualifier les soldats d'assassins, je trouve ça un peu trop simple.
Signaler Citer
Plongeur
C'est sûr que la question de la guerre est bien plus compliqué que ça, pour la grande majorité des personnes qui s'engagent dans l'armée, c'est pour défendre des traditions, une culture, des valeurs auxquelles ils croient et non simplement tuer des gens.

Sinon, pour en revenir au sujet c'est un très bon film d'Eastwood. Bradley Cooper joue très bien et j'ai bien apprécié ces quelques deux heures et quart au cinéma.
Signaler Citer