Actualité
Rone Creatures Cover JPG web

GamerGen.com étale sa culture #07 - Rone : le Jean-Michel Jarre des temps modernes revient avec Creatures

par

Un troisième album original, plein de saveurs, pour un voyage enivrant dignes des légendes de la musique électronique. Sortez votre casque, et partez à l'aventure avec Creatures.

GamerGen.com étale sa culture, c'est votre rendez-vous du week-end pour réagir à froid sur l'actualité "artistique" récente ou donner nos bons et mauvais points sur des œuvres marquantes. En plus de l’actualité régulière, nous vous proposerons donc régulièrement un billet culturel pour sortir un peu du monde du jeu vidéo. Chaque rédacteur participant à cette rubrique pourra apporter sa touche personnelle à celle-ci, pour balayer des sujets comme le cinéma, les séries, la littérature, la musique, le dessin… Bien évidemment, nous n’avons pas le monopole de la culture, alors libre à vous d’exprimer votre approbation ou votre aversion pour les thématiques évoquées, ou de nous partager vos coups de cœur du moment dans les commentaires.

Rone Creatures Cover JPG web

Erwan Castex, plus connu sous le pseudonyme de Rone, est un artiste qui ne chôme pas. Sept EP au compteur, un troisième album qui vient de sortir en ce début février chez InFiné, le musicien français a rapidement su s'imposer sur la scène de l'électro dans l'Hexagone, remplissant l'Olympia, électrisant le public des Vieilles Charrues et donnant des sueurs froides aux organisateurs des TransMusicales. Il faut dire que son style particulier attire le public en recherche de nouveauté, le paysage de la musique électronique française ayant tendance à tourner en rond, du moins chez les artistes médiatisés. Rone mêle en effet le côté planant de l'électro aux mélodies entêtantes pour un résultat original invitant au voyage. L'artiste revient donc sur le devant de la scène avec Creatures, et a pour cela fait appelle à ses amis musiciens, plus ou moins connus du grand public.

En effet, drôle de surprise de voir Étienne Daho donner de la voix sur Mortelle, dans un genre très aérien et éthéré, mais avec toujours ces paroles chères à l'artiste, dont le sens premier ne fait pas mouche, mais qui proposent divers degrés de lectures, le tout accompagné par le synthétiseur de Rone. De même sur Quitter la Ville, où François Marry (Frànçois and The Atlas Mountains) nous fait profiter de sa voix nasillarde sur le tempo crescendo de la musique électronique nous accompagnant vers la fin de l'album. Du côté des autres musiciens, notons la présence du jazzman Toshinori Kondo sur Acid Reflux, un trip sous trompette enivrant que n'aurait pas renié Mike Oldfield à ses débuts, ou encore le violoncelliste Gaspar Claus sur Freaks, pour une composition des plus singulières, sorte de musique de foire planante et délirante à la fois. Enfin, une femme, en la présence de Sea Oleena, qui nous fait partager sa voix douce et calme sur Sir Orfeo, un voyage musical aux confins des terres et mers.

Mais là où Rone fait éclater tout son talent, même si ces pistes en duo sont de qualités, c'est en solo. Les fans de Tohu Bohu, Parade ou Bye Bye Macadam ne seront pas trop dépaysés, l'artiste proposant ici une nouvelle fois des titres riches, intelligemment composés, mais surtout faisant vibrer. Rone compose avec son cerveau, mais aussi avec ses tripes, le musicien proposant la bande originale d'un voyage édifiant. Impossible de ne pas se laisser emporter par les mélodies de la piste d'introduction, (OO), de Sing Song, sans oublier le titre dévoilé l'année dernière et faisant office de single promotionnel, Ouija, sans doute l'un des meilleurs de Rone à ce jour. Des nappes de synthétiseurs, des rythmes planants, une harmonie digne des pionniers de l'électronique, du haut de ces 34 ans, Rone a déjà tout d'un musicien accompli, ses compositions rappelant les belles heures de Vangelis ou Jean-Michel Jarre. Ce dernier avait d'ailleurs sélectionné en 2013 deux titres de Rone pour sa compilation InFiné par JMJ. Comme quoi, même les légendes savent reconnaître le talent des plus jeunes !

Un petit mot pour conclure avec la pochette de l'album, illustrée par Liliwood, compagne d'Erwan Castex, et représentant la partie supérieure du visage du musicien et mêlant le style graphique de la dessinatrice à l'univers de Max et les Maximonstres, un livre illustré pour enfant très populaire. La pochette reflète parfaitement ce que dégage la musique de Rone, la tête dans les étoiles, des créatures imaginaires dans les yeux et autant de brindilles/cheveux qui parcourent l'illustration que l'artiste a d'influences. Bien loin de Tohu Bohu et de ses couleurs chatoyantes, la pochette de Creatures rappelle plutôt Spanish Breakfast, mais surtout So So So, son EP lui aussi illustré par Liliwood.

Commenter 10 commentaires

Avatar de l’utilisateur
Erreur4O4
Un troisième album ? Vous êtes certain ? Pour moi, il en a sorti un peu plus que 3.
Sinon j'avoue que Jean-Mimi n'est pas trop ma tasse de thé.
Je préfère son papa Maurice, compositeur de la géniale BO : Lawrence d'Arabie.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Vanou
Erreur4O4 a écrit:Un troisième album ? Vous êtes certain ? Pour moi, il en a sorti un peu plus que 3.
Sinon j'avoue que Jean-Mimi n'est pas trop ma tasse de thé.
Je préfère son papa Maurice, compositeur de la géniale BO : Lawrence d'Arabie.


As-tu bien lu la news, t es sûr ? On parle pas de JMJ, mais de Rone ;)
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
EminoMeneko
Je suis assez fan de JMJ depuis tout gamin mais je ne connaissait pas Rone du tout.
Juste vu JMJ dans le titre et une pochette qui serait sans problème une des sienne.
Pas vraiment le style Michel Granger (Il a fait les des pochettes de JMJ notamment les albums Oxygène. Allez voir son site son style est génial) mais je n'y ais vu que du feu.
C'est plutôt intéressant comme morceau. Va falloir que je surveille ça de plus près.
Y'a aussi un petit côté Marek Bilinski par moments.

Si ça me plait et que c'est dispo sur Amazon Music je pourrais taper dedans.
Pour le moment j'ai écouté plusieurs morceaux autre que celui diffusé ici et c'est un sans faute pour moi. :)
C'est bien parti. :)


PS: Le style de JMJ a pas mal évolué au fil du temps. Là c'est du JMJ 80s 90s au mieux tout en y apportant sa touche personnelle ce qui rend le truc à la fois ancien et moderne. Cool.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
PhenixWhite
Non serieux Clint, faites des articles sympa sur le jeux vidéo, c'est tellement plus sympa.

Là réellement les gens (moi compris) s'en foutent totalement.

Je ne remet pas en cause l'article il est probablement bon, mais je ne l'ai pas lu en entier parce qu'on s'en fou de ça.
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
Amaury M.
Oula ça fait quelques semaines que t'es pas passé alors, des chroniques HS comme ça c'pas la première (même la 7e si j'en crois le titre). C'est du HS volontaire pour s'ouvrir et faire découvrir autre chose (musique ,ciné, bouquin) en plus des ANALYSE(s) qui elles sont en lien direct avec le JV. D'où l'encadré au début de l'article qui explique tout ça d'ailleurs ^^"
Signaler Citer
Avatar de l’utilisateur
PhenixWhite
Clint008 a écrit:Oula ça fait quelques semaines que t'es pas passé alors, des chroniques HS comme ça c'pas la première (même la 7e si j'en crois le titre). C'est du HS volontaire pour s'ouvrir et faire découvrir autre chose (musique ,ciné, bouquin) en plus des ANALYSE(s) qui elles sont en lien direct avec le JV. D'où l'encadré au début de l'article qui explique tout ça d'ailleurs ^^"



Oui je sais bien, c'est pour ça que je dis qu'il faut arrêter ^^

"pour s'ouvrir et faire découvrir autre chose (musique ,ciné, bouquin)" :
Bah si les gens veulent voir ça ils vont sur des sites de musique/ciné/bouquin... Sns rire les gens viennent ici pour le jeux vidéo.
Apres si chaque mec du site veut faire son blabla HS dans ce cas devenez un blog foure tout et on n'en parle plus.

Qu'un site comme IGN fasse ça ok ils ont une communauté monstre.
Mais ici, si vous commencez a parler a une tout petite partie d'une communauté déja toute petite, ça va forcement faire un bide.

M'enfin, je dis ça pour vous, mais je trouve ça dommage de voir de moins en moins de monde pour échanger dans les commentaires :/
Signaler Citer